Les Chabadas, tome 2 : Z’yeux d’or Super Star – Daniel Picouly & Colonel Moutarde

Titre: Z’yeux d’or Super Star
Saga: Les Chabadas, tome 2
Auteur: Daniel Picouly
Illustrateur: Colonel Moutarde
Éditeur: Belin
Nombre de pages: 70
Quatrième de couvertureColette veut faire chanter les Chabadas! Son Idée? Faire participer ses amis à la Grande Audition de l’opéra Bastille. Mais les Matouvus ne l’entends pas de cette oreille…

C’est ma fille qui a emprunté cet album à la bibliothèque, et cela sans savoir que c’était un second tome puisque rien ne l’indiquait sur la couverture. Ce n’est pas très grave mais du coup, il nous manque l’historique rencontre des Chabadas ou des Chat-badass comme j’aime à les appeler.

Dans l’ensemble, l’histoire est assez gentillette, malgré les enlèvements perpétrés à tour de bras par les méchants de l’histoire.
L’opéra Bastille organise une audition pour la comédie musicale Roméo et Juliette afin de trouver les acteurs qui joueront les différents rôles. Comme l’indique le résumé, c’est en effet Colette qui fait parvenir l’information à son groupe, les Chabadas, et ils décident de tenter leur chance, mais c’est sans compter leurs rivaux, les Matouvus, qui ont prévu de les en empêcher puisqu’ils ont le même objectif.

J’ai beaucoup aimé les dessins, ils sont similaires à la couverture et comme on est fans de chats, forcément, on a trouvé notre bonheur.
Niveau character design, j’ai une nette préférence pour l’équipe des Matouvus, principalement parce que les couleurs de pelages sont plus sombres ce qui leur donne autrement plus de charisme à mon sens que les nuances plus claires des Chabadas – on a bien Persan et Bébert qui sont un peu plus foncés (brun et bleuté mais toujours moins que leurs rivaux) néanmoins, on n’a pas de noirs, les noirs, ce sont les méchants et ça, c’est dommage car sans le vouloir, ça véhicule les préjugés contre lesquels les associations ont tant de mal à se battre pour faire adopter les chats plus sombres. Personnellement, je m’en fous, j’ai préféré les vilains de l’histoire, ils sont plus punchies et plus intéressants, na !

Cela s’est rapidement laissé lire. C’était plaisant et j’ai passé un bon moment « no brain », c’était parfait au moment où je l’ai lu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: