10. Perce-Neige et la princesse de glace

Il était une fois, dans le vaste pays des Mille-Neiges, une jeune princesse fort belle au visage blanc comme la neige. Chaque année, le Père Noël commençait sa tournée par le palais de la Princesse de Glace et lui apportait sept cadeaux parmi les plus beaux:
-Cette pauvre princesse doit souvent s’ennuyer au milieu de cette infinie étendue de neige… J’aimerai tant trouver le cadeau qui pourrait lui plaire et la distraire!
Or à chaque fois, la Princesse de Glace remerciait très poliment pour les cadeaux reçus, mais elle retournait aussitôt à la fenêtre contempler l’immense étendue de glace.

Un jour, le père Noël rassembla tous ses apprentis:
-Comme chaque année, mes amis, je commencerai ma tournée par le pays des Mille-Neiges: pour la Princesse de Glace, je choisirai les sept plus beaux cadeaux. Les sept lutins qui les auront fabriqués pourront m’accompagner!

Cette année là, l’atelier comptait un nouvel apprenti. Perce-Neige, tel était le nom du petit lutin têtu bien décidé à fabriquer le plus beau des jouets:
-Un jouet, euh… comment dire? Incassable, imperdable… inoubliable!
Dès lors, Perce-Neige fut chaque jour le premier arrivé à l’atelier et chaque nuit le dernier parti. Le matin, il déblayait le chemin de mille coups de pelle en pensant à la princesse:
-Pour elle, un jouet, euh… comment dire? Maniable, recyclable… incomparable!
Mais quel jouet pourrait distraire la belle? Perce-Neige n’en avait pas la moindre idée! Assis derrière son établi, le petit lutin têtu cherchait une idée de génie lorsque son collègue Turlu l’interrompit:
-A quoi penses-tu, turlututu? Hou, hou, tu m’entends, Perce-Neige?
-Oh! Turlu, en voilà une excellente idée! Un perce-neige! La pauvre princesse vit dans un désert de neige depuis toujours… Elle n’a certainement jamais vu de fleur de sa vie!
Aussitôt, le lutin entreprit de sculpter dans du bois un magnifique perce-neige qu’il peignit ensuite délicatement en vert, jaune et blanc. Une petite manivelle permettait d’ouvrir les pétales de la fleur, d’où s’échappaient des chants d’oiseaux féériques.
Quelques jours plus tard, le père Noël annonça le nom des sept lutins qui l’accompagneraient en tournée cette année. Perce-Neige avait été retenu et il n’en croyait pas ses petites oreilles pointues.

En faisant leur valises, Perce-Neige et Turlu enveloppèrent soigneusement les cadeaux de la Princesse de Glace:
-Une princesse, euh… comment dire? Inimaginable, adorable… et enfin approchable!

Le traineau du père Noël s’envola pour sa grande tournée dans la joie et la bonne humeur. Le soleil déclinait vers l’horizon lorsque Perce-Neige aperçut le grand palais de glace du pays des Mille-Neiges. Il en resta bouche bée, tandis que Turlu s’exclamait:
-Turlututu! De si beau je n’ai jamais rien vu…

Malheureusement, à l’atterrissage, les sabots des rennes glissèrent sur la glace et le traineau se fracassa contre la porte du palais!
Très inquiet, Perce-Neige défit sa valise à même la banquise: il trouva la sculpture cassée en mille morceaux…

Désespéré, le lutin s’enfuit loin du palais. Puis, à bout de souffle, il se jeta à terre et se mit à pleurer à chaudes larmes:
-Je suis un petit lutin incapable, impardonnable… et surtout… inconsolable!
Et il pleura tant et si bien qu’une flaque finit par se former à ses pieds, une flaque de larmes si chaude que la glace se mit à fondre… Au bout d’un moment, Perce-Neige se retrouva sur un carré d’herbe fraîche, entouré de perce-neige qui, jusqu’alors, n’avaient pas pu traverser l’épaisse couche de glace.

Pendant ce temps, dans son palais, la princesse remerciait poliment pour les cadeaux reçus. Mais elle ne tarda pas à délaisser ses nouveaux jouets pour retourner scruter l’horizon givré.
Le père Noël s’avoua découragé:
-Majesté, nous sommes navrés de ne pas arriver à vous distraire…
Mais alors, un sourire ravi illumina le visage de la princesse. Il arrivait enfin ce qu’elle attendait depuis des années: un coin de verdure au milieu de l’étendue gelée!
Sans perdre un instant, elle dévala quatre à quatre les marches du palais. Un petit lutin têtu se tenait au pied des escaliers, avec, dans sa main, un magnifique bouquet de fleurs blanches.
-J’ai vu ces quelques fleurs, Majesté, et j’ai pensé à vous…
Une larme de joie coula alors sur la joue de la Princesse de Glace:
-Oh! Des perce-neige! Je n’en avais jamais vu…
Comme c’est beau! Merci, petit lutin, c’est le plus beau des cadeaux!

C’est ainsi que la Princesse de Glace fit organiser un festin.Et avant qu’ils ne reprennent leur tournée, elle invita le père Noël et ses lutins à pique-niquer sur un petit carré d’herbe fraîche où de belles fleurs avaient poussé… Turlu avait trouvé une boîte à musique magique d’où s’échappaient des chants d’oiseaux, et Perce-Neige contemplait la princesse rayonnante:
-C’est un Noël, euh… comment dire? FOR-MI-DA-BLE!

Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: