07. Pulf et le Père Noël

Il était une fois, il y bien longtemps, très loin d’ici, au pays des neiges…

Pulf le lutin décore un joli sapin pour accueillir le père Noël qui, cette nuit, va venir de la planète Zed offrir des cadeaux aux enfants de la planète Terre.
-J’espère qu’il m’apportera le livre de contes que je lui ai demandé… L’an dernier, il s’est trompé: je voulais des patins à glace et j’ai eu une cafetière! Pourtant, je déteste le café… TOut en grommelant, Pulf accroche une dernière guirlande colorée, lorsqu’un grand bruit le fait sursauter:
BOUM! BING! PLOUF!

Le lutin se précipite dehors et découvre un étrange spectacle:
une fusée toute cassée, des paquets cadeau éparpillés, et le père Noël, grelottant de froid dans sa tenue de cosmonaute, qui le regarde:
-Bonjour, petit lutin. Oh! C’est épouvantable: mon stupide robot-pilote s’est endormi et ma spationavette s’est écrasée!
Tout étonné de cette rencontre, Pulf l’invite à entrer dans sa cabane pour se réchauffer. Le père Noël, qui claque des dents, accepte volontiers:
-Ma combinaison en xultruche est trop légère pour l’hiver. D’habitude, je ne sors pas de ma fusée…
La réponse de Pulf ne se fait pas attendre:
-Venez, je vais vous donner des vêtements bien chauds.
-Tu es gentil, mais ils ne m’iront pas. Tu es tout petit et moi je suis un gros bonhomme!

Le lutin va lui chercher un beau manteau rouge bordé de fourrure blanche avec un pantalon et un bonnet assortis:
-C’est vous qui me les avez offerts pour Noël, il y a deux ans. C’est beaucoup trop grand pour moi…
-Oh la la! Mon ordinateur a encore dû s’embrouiller dans les tailles! Ca lui arrive tout le temps.

Le père Noël enfile les habits et se regarde dans la glace:
-Merci, petit lutin, je me trouve très beau avec ce bonnet rigolo, et me voici bien équipé pour ma tournée. Mais comment vais-je voyager? Ma fusée est cassée, fracassée, écrabouillée!

-J’ai une idée pour vous dépaner, venez voir…
Pulf emmène son nouvel ami dans la grange. Là se trouve un magnifique traineau en bois et quatre rennes.

Mais le père Noël soupire:
-Tu es gentil, mais le traineau est trop lent: j’ai des milliers de jouets à livrer, moi, cette nuit!
Très vexés les rennes protestent:
Nous sommes des rennes magiques! Nous trottons plus vite que le temps, et nouc volons plus vite que le vent.

Émerveillé, le père Noël se ravise:
-Fantastique! Je vais voyager dans les airs en traineau! Vite, il n’y a plus une minute à perdre… Mais j’y pense, qui va remplacer mon robot-porteur-de-jouet pour se faufiler dans les cheminées?
Pulf répond timidement:
-Je suis là, moi… Je saurai très bien faire ça.
-Bonne idée, monte vite à mes côtés!

C’est ainsi que, cette année là, Pulf le lutin et le père Noël distribuèrent les cadeaux à temps.

Au petit matin, leur mission accomplie, ils revinrent au pays des neiges. Après avoir remercié les rennes magiques, le père Noël sortit du traineau les deux derniers cadeaux et les offrit à Pulf:
-Voici le livre de contes que tu souhaitais, et aussi les patins à glace que tu avais commandés l’an dernier. A présent, mon ordinateur ne se trompera plus, car je n’en veux plus. Je ne repars pas sur la planète Zed. Je vais m’installer ici, et, si tu le veux bien, tu m’aideras à fabriquer les jouets!

C’est depuis ce jour que le père Noël habite au pays des neiges et des lutins, qu’il porte un manteau rouge et voyage dans un traineau tiré par des rennes qui ne tombent jamais en passe. Et comme il n’a plus d’ordinateur ni robots qui s’embrouillent, il ne se trompe jamais de cadeau. Ou presque!

FIN

Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *