Âmes captives, tome 1 : Les messagers – G. H. David

Titre: Les messagers
Saga: Âmes captives, tome 1
Auteur: G. H. David
Éditeur: Plumes du web
Nombre de pages: 354
Quatrième de couverture: En 1870, Athénaïs, romancière et femme de lettres, vit près de Sedan avec son mari le député Adolphe de Pierrepont et son jeune fils Nicolas. Passionnée par le mouvement spirite dont le courant venu d’Angleterre agite les esprits, elle jure à l’homme qui partage sa vie un amour… éternel. De nos jours, Sacha Grasset, jeune antiquaire, vit dans l’est de la France avec sa mère et sa sœur, exerçant en secret un pouvoir particulier. Une existence que sa rencontre avec Aurélien Lefèvre, député européen franco-belge, pourrait bien bouleverser à jamais. Deux destins féminins apparemment sans rapport, qu’une mystérieuse croix d’argent va lier. Inexorablement.

Lors salon du livre de Paris, mon amie Laure m’a conseillé cette lecture, je me suis donc laissé tenter par ce premier tome d’Âmes captives. Elle avait adoré et pensait, à juste titre, que ce roman fantastique pourrait me plaire.
Ça fait plusieurs semaines que j’essaie de le caser dans mon emploi du temps et j’y suis enfin parvenue il y a une dizaine de jours. Malheureusement, mauvais timing : je suis tombée salement malade donc pas moyen d’avancer comme l’aurait mérité cette histoire.

L’héroïne, Sacha, est une messagère. Elle peut s’incarner dans des personnages à travers différentes époques grâce à des bijoux anciens. Ce n’est pas exactement ça dans le sens où c’est bien plus compliqué (et heureusement bien expliqué au fil des pages), mais c’est la manière la plus simple de l’expliquer sans me perdre et sans spoiler.
L’univers de Sacha est quand même assez restreint : elle vit et travaille avec sa mère et sa sœur. Sa tante est en hôpital psychiatrique depuis des années. A part elles, elle n’a pas d’amis à la connaissance du  lecteur, comme si elle n’avait pas de passé. C’est assez déroutant, mais cela évite à l’héroïne de se disperser. Cela s’étend lorsque Aurélien prend contact avec elle.

J’ai adoré ce principe de “voyage à travers les époques” grâce au vecteur des bijoux. Les passages où Sacha y plonge sont peu nombreux et c’est dommage, mais les descriptions sont si bien faites, l’ambiance si bien instaurée qu’on s’y serait cru. C’était dépaysant à souhait.
De plus, l’auteure s’y connaît vraiment dans l’ancien que ce soient les bijoux ou les meubles. Hormis le fait que cela ajoute du réalisme au récit, on sent la passion que lui inspire les antiquités et c’est communicatif. Je me suis pris plusieurs fois à chercher tel ou tel fauteuil pour voir si cela correspondait à l’image que j’en avais.
J’ai également adoré la plume de l’auteure. Son style est fluide et très agréable. Les chapitres sont courts (c’était drôlement plaisant) et les titres sont présentés sur une page accompagnés de la croix stylisée d’Athénais. C’est joli comme tout et ça ajoute du cachet au roman.

Si j’ai grandement aimé le personnage de Sacha, j’ai beaucoup de mal avec Aurélien. Je le trouve beaucoup trop autoritaire et c’est limite d’imposer ses volontés à Sacha et à insister même quand elle n’est pas d’accord. Il est étouffant à la harceler de SMS pour qu’elle lui réponde alors qu’ils ne sortent même pas ensemble et ne se connaissent que depuis quelques heures. Et enfin, il est super possessif. Le genre de type qui me met sur la défensive et qui me ferait fuir. J’avoue que je ne comprends pas trop ce que Sacha lui trouve et ce, malgré l’explication donnée à cet attachement excessif.
Pour moi, c’est lui le bémol de cette histoire que j’ai trouvé passionnante. Une fin surprenante, des éclaircissements étonnants quant à Athénais et sa relation avec Sacha.

Bref, ce fut une excellente lecture et j’ai tellement hâte de découvrir ce que nous réserve le second tome que je le commence dès aujourd’hui.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Gilderoy Lockhart (Défense contre les forces du mal – 5ème année) – Un livre dédicacé par son auteur – 50 points

Séquestrée – Chevy Stevens

Titre: Séquestrée
Auteur: Chevy Stevens
Éditeur: L’archipel
Nombre de pages: 335
Quatrième de couverture: Ce dimanche-là, Annie, agent immobilier de 32 ans, avait prévu de vendre une maison grâce à une journée portes ouvertes. Mais son dernier client, un homme qui prétend s’appeler David, la fait monter de force dans sa camionnette. Annie vient d’être enlevée. Son ravisseur l’emmène au cœur de la forêt et l’emprisonne dans une cabane. Son calvaire va commencer…

J’ai eu un peu de mal à avancer dans cette lecture, non pas parce qu’elle n’est pas bien, mais parce qu’elle est dure. Et je ne peux pas m’en plaindre, parce que c’est ce que j’espérais : un thème difficile mené de manière rude.

Annie se confie à son psy sur l’année qu’elle vient de passer : lors de la journée portes-ouvertes de son projet immobilier, elle est enlevée par un homme et séquestrée dans une cabane. Au bout d’un an de captivité et de torture (physique autant que morale), elle parvient à s’enfuir.
Le récit ne retrace pas seulement le calvaire qu’elle a vécu lorsqu’elle était prisonnière, et heureusement parce que ces passages étaient particulièrement éprouvants pour moi, mais également son combat contre la peur et l’angoisse que le Monstre a ancrées en elle, même une fois la liberté retrouvée. Un syndrome de Stockholm parfaitement implanté. Ça n’empêche pas le personnage d’Annie d’être assez abrupte dans ses propos, dure dans sa façon d’être avec les autres comme si elle voulait leur faire payer ce qu’elle a vécu. Si elle a dû se soumettre à son ravisseur, elle réagit assez brutalement quand ses proches se montrent trop présents.
Je n’ai eu aucun mal à m’attacher au personnage d’Annie. J’ai vibré avec elle : ses angoisses sont devenues les miennes, ses victoires m’ont émue, ses terreurs m’ont tant imprégnée que j’en ai rêvé les premières nuits.

J’ai adoré cette lecture que ce soit pour la trame de l’histoire ou pour la fin qui m’a surprise et surtout mortifiée.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Incarcerem (Sortilèges – 6ème année) – Un livre dont l’intrigue tourne autour d’un kidnapping – 60 points

Pirateries – Frédéric Maupomé & Stéphane Sénégas

Titre: Pirateries
Texte: Frédéric Maupomé
Illustrations: Stéphane Sénégas
Éditeur: Kaléidoscope
Nombre de pages: 32
Quatrième de couverture30 juin. Cher journal, décidément ! Tout le monde est contre moi. Papa et maman trouvent que je ne sors pas assez, alors il veulent me forcer à partir en colonie de vacances. Ils comprennent vraiment rien ! Je suis très bien, moi, tout seul avec mes livres ! Il paraît que je vais faire du bateau. Je suis sûr que ça va être nul. Mais Nicolas, on ne t’a pas dit qu’il ne fallait jamais être sûr de rien ?!

Avec un tel titre, pas besoin de vous faire un dessin quant au thème du mois. J’emmène les enfants barouder à travers le monde en bateau, c’est un peu ce qui arrive au héros de cette histoire.

Nico est un enfant renfermé qui passe tout son temps le nez dans ses bouquins. Ses parents décident de l’envoyer en colonie de vacances, à son grand désespoir. Il part donc sur le navire de l’animateur à l’étrange nom de capitaine Barbe Noire, en compagnie de Lulu et Vincent. Tous les trois vont apprendre la dure vie de moussaillon !

Le texte est présenté de manière originale : sous forme de journal intime. Nico nous raconte chaque étape de son périple : que ce soit le vocabulaire appris digne d’un pirate jusqu’à la cachette d’un trésor.
Les illustrations sont assez simples, pas un seul détail de trop, ce qui permet au lecteur de se concentrer sur l’essentiel et de ne pas rater les moments importants et amusants. Et il y en a pas mal.

L’histoire est un peu longue pour les enfants de moins de trois ans, mais moi, j’y ai pris beaucoup de plaisir. J’ai ri quand c’était drôle. La couverture annonce la couleur et nous invite à un petit voyage fort dépaysant parmi les pirates. J’avais très envie de découvrir ce que l’auteur allait nous réserver.
Par contre, il est trop court pour que je puisse m’attacher aux personnages. Il manquait quelque chose de ce côté-ci, mais j’ignore quoi.
J’ai adoré cette lecture et j’avais envie de partager cela avec vous.

Entre deux feux, tome 2 : L’équilibre – Tiffany Schneuwly

Titre: L’équilibre
Saga: Entre deux feux, tome 2
Auteur: Tiffany Schneuwly
Éditeur: Anyway Editions
Nombre de pages: 228
Quatrième de couvertureLa brume…
Elle s’élève doucement, presque tendrement. Elle vient sans qu’on ne s’en aperçoive et s’incruste dans notre vie. Mais lorsque l’on se rend compte de sa présence, il est déjà trop tard… Alors qu’Eurielle est de retour chez elle et pense pouvoir profiter d’un peu de répit, une étrange brume s’abat sur le Royaume des Anges, brisant ainsi l’équilibre qui régnait et la poussant à fuir.
Aura-t-elle assez de force et de courage pour affronter les atrocités qui se dévoileront à elle? Sans compter cette terrible épreuve qui la fragilisera et lui révélera des sentiments jusqu’alors insoupçonnés…

Je dois bien avouer que cette lecture a été laborieuse, principalement de par mon fait : cela fait bien trop longtemps, bientôt 3 ans, que j’ai lu le premier tome d’Entre deux feux donc quand j’ai commencé le deux, je ne me souvenais quasiment pas du précédent. Je comptais sur un probable résumé en début de roman, malheureusement, il n’y en a pas. Bien sûr, dans le premier chapitre, l’héroïne, Eurielle, évoque quelques événements importants qui se sont passés dans le premier, mais trop peu et c’était bien trop vague pour que je puisse m’en rappeler.

Malgré la disparition de Guerric, ses soldats sont toujours actifs, et a priori, dirigé par un nouveau chef. Afin de protéger le Royaume des Anges, nos héros, guidés par l’Oracle, ont pour mission de retrouver deux anges… Mais dès le début, rien ne se passe comme prévu avec l’enlèvement de l’un d’eux.

Dans ce tome, Eurielle prend les choses en main puisque c’est sur Terre qu’a lieu leur recherche et qu’elle a une bonne connaissance de son histoire. Je n’avais déjà pas énormément accroché à l’héroïne dans le premier et si j’avais aimé, c’était surtout dû aux relations qu’entretenaient Nolann et Erwan. Dans ce second tome, les personnages secondaires sont très effacés et un bien trop passifs… je comprends tout à fait la démarche : cela permet à Eurielle de prendre son envol et de tendre davantage vers son rôle d’Élue. Mais en ce qui me concerne, ça a contribué à m’ennuyer.

Bref, j’ai moins aimé ce second tome qui m’a laissée assez indifférente.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Wingardium Leviosa (Sortilèges – 6ème année, semaine compte double du 29 avril au 5 mai 2019) – Un livre sur les anges – 120 points

Bilan lecture du mois d’avril 2019

Bilan de lectureÉtonnamment, un très bon mois niveau lecture, mais pour le reste… le calme plat.
J’ai lu 14 livres (3 albums, 3 BD, 2 mangas et donc 6 romans).
Commençons sans plus tarder:

Coup de coeur
Coup de Cœur:
 


J’ai adoré:

Gif heureux
J’ai aimé:
 

 

 

Bonne lecture sans plus
Une bonne lecture, sans plus:

Image du Blog mangapournous.centerblog.net
Ça m’a laissée indifférente:

Image du Blog mangapournous.centerblog.net
Je n’ai pas aimé:

J’arrive donc à un total de 2654 pages (101 en albums, 210 en BD, 356 en mangas et donc 1987 pages en roman).


Bilan challenge :

Challenge Rougon-Macquart : 08/20

Challenge LEAF : 46/50

Challenge Coupe des 4 maisons : 37 lectures – 2165 points

Challenge Goodreads : 49/110

Challenge Réduit ta PAL à néant (illimité) : 10/70


Actuellement, je lis :
Entre deux feux, tome 2 : L’équilibre
Tiffany Schneuwly
(41%)