Ulysse 31

Ulysse 31 6

Nous avons terminé semaine dernière la totalité de cette série. J’adorais lorsque j’étais enfant, et là, j’ai beaucoup aimé. D’autant plus que maintenant, je connais et j’ai lu l’Odyssée d’Homère, je suis donc plus à même de comprendre et surtout de comparer avec l’œuvre originale. J’ai trouvé que c’était une série qui reste sympathique même à notre époque: l’animation a un peu perdu, mais pas énormément, ça reste fluide et les enfants ont bien apprécié; les dessins sont parois raté, mais la plupart du temps, ce sont des moments dans l’action, donc pas le temps de s’appesantir sur les détails. Ils ont beaucoup ri aux pitreries de Nono et ont été fascinés par certains des personnages mythologiques, nous demandant parfois des détails sur les mythes.

Ulysse 31 12La série est courte, j’avoue que mon esprit a extrapolé certains détails: je pensais qu’on voyait nettement plus Nana, or, elle n’apparait que dans un seul épisode. Je me souvenais également d’une véritable fin avec des retrouvailles sur Terre avec Pénélope et avec les enfants qui ont grandi… Ben non. Il y a une réelle fin, mais on a l’impression qu’elle a été coupé au meilleur moment, c’est dommage.

Mais à part ça, j’ai bien aimé, les enfants également. Ça change des dessin-animés actuels et ça peut être une bonne introduction à la mythologie grecque, il faudrait maintenant que je fasse lire des livres sur le sujet à mon grand histoire de voir ça a eu un réel impact ou non.

Vous trouverez la page correspondant au dessin animé ici:
Ulysse 31

Signé Cat’s Eye

600-signe-cats-eyes-005

Tous les soirs, nous faisons découvrir à nos enfants des dessin-animés qui ont bercé notre jeunesse et/ou notre adolescence, histoire de les ouvrir un peu à autre chose qu’aux dessin-animés actuels. Cette fois-ci, nous avons regardé Signé Cat’s Eye. Du moins, nous avons vu la première saison sur les 3.
Les enfants ont adoré et n’ont qu’une envie: que nous regardions les 2 suivantes que nous n’avons bien sûr pas.

Je pense qu’on va arrêter les frais là. C’est une série que j’avais adoré enfant, une des nombreuses séries cultes que j’appréciais terriblement. Plus maintenant. Les dessins ont très mal vieilli mais ça, ça passe encore; c’est loin d’être le pire.
Ce qui me pousse à ne pas continuer, ce sont les dialogues. Ils sont totalement décousus, certains vont jusqu’à n’avoir aucun sens parce qu’ils sont entièrement hors contexte et viennent se placer là comme un cheveux sur la soupe. C’est juste horrible ! Ça gâche tout.

Donc je reste juste sur le sentiment que le manga Cat’s Eye de Tsukasa Hojo est trop bien, contrairement à l’animé. Peut-être qu’un jour, j’aurai le courage de regarder la suite… Pas ces prochains temps… Je galère déjà sur ma lecture, ce n’est pas pour rajouter l’ennui d’une série nulle.
Mais j’en ai quand même fait une page, comme pour tous les animés que je regarde:

Signé Cat’s Eye

Sherlock Holmes – Animé

Sherlock Holmes 8

Et voilà une nouvelle série que nous avons terminé de regarder avec les enfants. Et un dessin-animé culte de plus à rajouter à leur culture télévisuelle… Bon, d’accord, je ne suis pas objective lorsqu’il s’agit de cette série: c’est Miyazaki qui l’a en partie réalisé et j’adore ses œuvres. Contrairement à d’anciens dessin-animé des années 80 qui ont très mal vieilli, celui-là n’a pas pris une ride que ce soit le character design des personnages ou l’animation. C’est juste une bouffée d’air frais. C’est le seul dessin-animé que je regardais jusqu’au bout avant d’entamer les tâches de débarrassage de table.
Je redoutais de revoir cette série et finalement, j’en suis ravie. C’est agréable, frais. J’ai eu par moment l’impression de ma retrouver dans Porco Rosso ou dans Kiki la petite Sorcière, l’ambiance était tout ce que j’aime avec ce petit côté très vert, cette passion palpable pour l’aéronavale, etc…
Il n’y a qu’une seule chose d’embêtant, c’est que la série s’arrête sur un épisode lambda; aucune fin ce qui nous laisse sur notre faim 🙁
J’ai vraiment aimé et comme chaque série terminée, il fallait bien que j’en créé une page, et bien, la voici:

Sherlock Holmes

Saint Seiya Omega

Saint Seiya Omega 1

Je regardais les dessins-animés à la télévision avec mes enfants, il y a déjà 2 semaines et j’ai découvert la série Saint Seiya Omega !
Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Qu’est-ce ?
Saint Seiya Omega 2Bref, les questions n’ont fait que se bousculer dans ma tête ! Ne m’intéressant pratiquement plus aux mangas et que peu aux animés, je ne savais même pas qu’il existait cette série, je connaissais bien sûr l’existence de Saint Seiya The Lost Canvas, mais c’est tout! Donc quelle ne fut pas ma surprise, là !
Étant tombé sur le combat entre Kôga et Ryûhô, je me suis demandé si ce n’était pas un remake de la première série, après tout, le premier, chevalier du Pégase, ressemble étrangement à Seiya et le second, chevalier du Dragon, si l’on exclut ses cheveux plus courts ressemble grandement à Shiryû. Je voulais absolument savoir, j’ai donc regardé deux ou trois épisodes de plus et j’ai bien dû me faire une raison lorsque j’ai découvert que le chevalier de l’aigle ne présentait aucune ressemblance avec Marina, pas même par son armure (qui dans Omega est un peu plus complète !) Bref, je m’étais fourvoyé, ce n’était pas un remake. J’ai donc cherché un rapport entre la série initiale et celle-ci. Force m’est d’avouer que je n’en ai trouvé aucun dans les épisodes regardés.

Saint Seiya Omega 3

Je me suis donc résignée à regarder de quoi il retournait sur le net et là, j’ai trouvé !
C’est bien une suite à Saint Seiya. Il semblerait que Seiya, devenu chevalier du Sagittaire, ait trouvé un bébé Kôga et l’ait amèné à Saori qui l’a élevé. Super original, n’est-ce-pas ?
Pas vraiment, mais on s’en fout ! Il faut que je me procure toute la série et que je la regarde au complet ! Mince, après tout, c’est une série culte pour moi !
Voilà, donc pendant que j’écris cet article, il passe un épisode et bon sang, j’ai du  mal avec la voix du narrateur, beaucoup trop claire et juvénile à mon goût. Par contre, je m’éclate à chanter le générique Pegasus Fantasy et mes enfants me regardent comme si j’étais une folle…-_-‘
Je les comprends en même temps ! :p
Donc ne vous étonnez pas s’il pleut demain et chantez avec moi ! Tous ensemble, tous ensemble ! Ouais ! Ouais ! (oui, j’ai un peu craqué!)

Dakishimeta kokoro no Cosmo
Atsuku moyase kiseki wo okose
Kizutsuita mama ja inai to
Chikai atta haruka na ginga

Pegasus Fantasy sou sa yume dake wa

Daremo ubaenai kokoro no tsubasa dakara

Saint Seiya, shônen wa minna
Saint Seiya, ashita no yûsha (oh yeah)
Saint Seiya, Pegasus no yô ni
Saint Seiya, ima koso habatake !

Les Mystérieuses Cités d’Or – Animé

Nous avons fini il y a déjà quelques jours le coffret de 39 épisodes des Mystérieuses Cités d’Or. Dans mon souvenir, c’était une série absolument géniale comptant parmi les séries-cultes des années 80. Après 25 ans, je peux toujours affirmé que c’est un dessin-animé super. Les personnages sont sympathiques, l’animation n’a pas trop vieilli, l’histoire est au final légèrement moins bien: le côté extra-terrestre est un peu saoulant, mais connaissant un peu les croyances incas, ça reste vraisemblable. La seule déception, c’est que de ce que je m’en souvenais, nos compagnons parcouraient beaucoup de chemin et surtout à bord du grand condor, mais tout compte fait pas tant que ça !

Les personnages ne m’avaient pas particulièrement marqué: les gentils sont gentils (Première nouvelle, oui!) et les méchants juste méchants sans grandes nuances pour la plupart. Bon, ne soyons pas mauvaise langue,  je me rappelais quand même bien de quelques uns, Esteban, fils du soleil, qui fait apparaître le soleil sur commande, j’avoue, c’est impressionnant. Je ne me souvenais pas que le personnage de Zia était si effacé, parce qu’au final, elle ne fait pas grand chose, elle m’a plus donné l’impression d’être la potiche qui de temps en temps sait se montrer utile et Tao avec sa constante joie de vivre n’était pas si intelligent dans ma mémoire. Les méchants étaient toujours et constamment là mais autant le souvenir de Garcia et Gomez était très frais, autant les autres… nada.
Celui qui m’a probablement le plus marqué, c’est Mendoza. Quand on est enfant, il est difficile  à cerner, passant du gentil au méchant, du méchant au gentil. Je l’ai aussi constaté avec mes enfants: “mais maman, je croyais qu’il était méchant!”… “Maman, pourquoi il est redevenu méchant alors qu’avant il était gentil!” Va leur faire comprendre que c’est comme dans la vie: certains sont plus occupés par leur propre intérêt que par la vie des autres. Comment leur faire expliquer qu’au contact de personnes attachantes on peut changer progressivement?
Je crois que c’est une bonne occasion d’aborder le thème de la nature humaine, des intentions possibles des uns et des autres…

Et comme toutes les séries animées qu’on regarde, il fallait bien une petite page, la voici:

Les Mystérieuses Cités d’Or