Cold Winter Challenge 2022

J’ai tellement donné les trois derniers mois pour le Pumpkin Autumn Challenge, que je vais me faire cool pour le Cold Winter Challenge. Cette fois-ci, ce sera sans prise de tête… exactement comme l’édition de 2021.
Cette année encore, c’est l’Enluminée qui s’en occupe et un groupe facebook est dédié à cet événement, voici le lien : Cold Winter Challenge Fb.

Chaque année depuis 2012, le challenge est là pour nous accompagner durant les mois les plus froids de l’année. On se réserve une petite Pile à Lire spéciale hiver et on pioche dedans sur toute la durée du challenge.
L’avantage, c’est qu’on y met le nombre de livres que l’on souhaite, en lien avec la saison froide, les fêtes, ou pas du tout. Le but c’est de se faire plaisir, de se donner un petit challenge personnel, et de se dépasser si on en a envie.

Les dates : du 1er décembre 2022 au 28 Février 2023.

Il y a 4 menus. Chaque menu comporte 3 sous-catégories, 4 pour le dernier menu.
Vous les découvrirez plus bas avec ma PàL.
Il y a 3 paliers possibles. Personnellement, je vise le niveau “Mordue de l’hiver” et compte bien valider les 4 menus.

Mon avancée :

Magie de Noël :
– Coupe de champagne (romance de Noël, amour, amitié, adulte) :
– Un chant de Noël (conte, réécriture de conte, mythes et légendes) :
– Calendrier de l’avent (un livre dont vous n’avez pas lu le résumé) :

Hiver sombre :
– Nakatomi Tower (thriller, suspense, enquête) :
– Fantômes des Noëls passés (fantômes, voyage temporel, jeu avec les époques) :
– Nuit du solstice (angoisse, horreur, créatures de la nuit) :

Marcher dans la neige :
– Vive le vent (hiver, pays froid, voyage) :
– Pomme de pin (animaux, écologie, nature-writing) :
– Patin à glace (sport, personnage athlétique, aventure dangereuse) :

Yule :
– Au coin du eu (feel good, un livre que vous aimiez enfant) :
– Danse de la fée Dragée (rêve, univers onirique, fantasy, fantastique) :
– Iceberg (secret, secret de famille, mystère) :
– Reine des Neiges (femme de pouvoir, féminisme, sorcière) :

Total : 0/13

Bilan lecture du mois de novembre 2022

Le mois de novembre a été exellent, mais je ma suis mise une pression de malade pour terminer mon Pumpkin Autumn Challenge. Je suis contente parce que je l’ai réussi et le plaisir était là, mais j’ai vu trop gros.
J’ai lu 20 livres (2 BD, 10 manga et donc 8 romans).
Commençons sans plus tarder:

Coup de coeur
Coup de Cœur:
   


Image du Blog good-winry-18.centerblog.net
J’ai adoré:
      


Gif heureux

J’ai aimé:
     


 

Bonne lecture sans plus
Une bonne lecture, sans plus:
 


Image du Blog mangapournous.centerblog.net
Ça m’a laissée indifférente:

On arrive donc à un total de 4932 pages (112 en BD, 2109 en mangas et donc 2715 pages en romans).


Bilan challenge :

Challenge Rougon-Macquart : 12/20

Pumpkin Autumn Challenge :
14/14 livres, 15/15 mangas et 15/15 films/séries

Challenge Coupe des 4 maisons : 15 livres – 555 points

ABC 2022 : 23/26

Challenge Goodreads : 194/180

Challenge Termine tes sagas en cours, bordel !!! (illimité) : 56/325


Actuellement, je lis :
La lettre de Conrad suivi de Pas de résurrection, s’il vous plaît
Fred Uhlman
(0%)


Actuellement, je joue sur PC à :

Adam à travers le temps

Titre : Adam à travers le temps
Réalisateur : Shawn Levy, Jonathan Tropper, T.S. Nowlin
Casting : Ryan Reynolds, Walker Scobell, Mark Ruffalo, Jennifer Garner, Zoe Saldana
Durée : 1h46
Genre : Science fiction, Aventure, Action, Comédie
Synopsis : Un pilote entreprend un voyage dans le temps aux côtés de l’enfant qu’il était et de son père disparu afin de soigner les plaies du passé, tout en sauvant l’avenir.

Je ne sais pas trop ce que je vais pouvoir dire sur ce film. J’avais bien envie de le voir, tout en redoutant le jeu de Ryan Reynolds. Faut pas croire, je l’aime bien, il est drôle mais il a toujours des rôles à la Deadpool, toujours la même attitude insolente, toujours des piques à la con, etc. Bref, il ne se renouvelle pas et c’en est lassant à la longue… en tout cas, ça m’a laissée froide : je n’ai pas esquissé le moindre sourire.

L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard : Adam vole un vaisseau en 2050 et retourne dans le passé pour sauver sa femme disparue lors d’un voyage dans le temps en 2018. Mais il se trompe d’époque et atterrit en 2022. Il se retrouve face à lui âgé de 12 ans.
C’était un film divertissant, mais sans plus. Par contre les effets spéciaux sont esthétiquement réussis.

En ce qui concerne les acteurs, y a du beau monde.
J’ai eu l’agréable surprise de retrouver Zoe Saldana (Gamora dans les gardiens de la galaxie) ; Mark Ruffalo (Hulk dans les Avengers) a un rôle étonnant : il a de la répartie face à Adam adulte et c’était amusant, mais ça m’a semblé décalé. J’ai apprécié Jennifer Garner dans son rôle de mère dépassée – Adam a des paroles très justes quand il lui parlent et ça m’a touchée -, mais nettement moins quand elle se montre forte devant son fils… c’était trop elle.

Je n’ai rien d’autre à ajouter, j’ai déjà écrit beaucoup plus que ce que je pensais. Ça s’est laissé regarder, sans plus.

Automne douceur de vivre
Chante-moi une chanson Sassenach (voyage dans le temps)

Chroniques lunaires, tome 3 : Cress – Marissa Meyer

Titre : Cress
Saga : Chroniques lunaires, tome 3
Auteur : Marissa Meyer
Éditeur : Éditions 12-21
Format : E-book
Nombre de pages : 668
Quatrième de couverture : Cinder et le capitaine Thorne se sont enfuis aux côtés de Scarlet et de Loup. Le groupe rebelle projette de renverser la reine Levana et son armée. Mais, le seul espoir de la résistance réside dans Cress, qui, emprisonnée dans un satellite depuis l’enfance avec ses écrans pour seule compagnie, est devenue un hacker imbattable. Malheureusement, la reine Levana a d’autres projets pour elle, et libérer la jeune fille pourrait bien leur coûter cher…

Ça fait longtemps, plus de deux ans, que j’ai lu le second tome de cette saga mais elle est tellement entêtante que je n’ai eu aucun mal à me souvenir du début.

Cinder a réuni son équipe :
– Iko, son amie androïde qui dirige le RP2… mais plus pour très longtemps
– le capitaine Thorne, un pilote de vaisseau hors pair
– Scarlet, la petite-fille de celle quia sauvé la vie à la princesse Sélène 13 ans auparavant, je n’arrive plus à savoir qui elle est réellement par rapport à la vieille dame.
– Loup, un soldat hybride mi-homme mi-loup qui a trahi Levana par amour pour Scarlet
Ils reçoivent l’aide d’une informaticienne de génie, Cress, qui est prisonnière de la thaumaturge Sybil Mira, enfermée dans une tour… euh, non je voulais dire dans un satellite depuis sept années.
Il est temps d’aller la libérer, plus facile à dire qu’à faire.

Les personnages sont toujours aussi attachants, peut-être même plus que dans les précédents pour certains :
Loup me laissait dubitative, mais dans ce tome, c’est mitigé, je crois que je l’apprécie, mais là, il m’a presque saoulée pourtant sa relation avec Scarlet est touchante, même si peu présente ; j’ai d’ailleurs adoré la Française.
Thorne me plaisait bien, ce qui n’est rien par rapport à ce troisième tome, je suis fan : il en chie, mais parvient toujours à mettre une touche d’humour, même si parfois il se montre plus ironique que drôle.
Cress est adorable. Son caractère réservé m’a parlé ; ses rêves comme ses espoirs la rendent attachante.

Ce roman fait 668 pages, je m’étais dit que si je parvenais à le terminer d’ici la fin du mois, ce serait un miracle. Mais c’était sans compter le génialissime de cette saga : les personnages sont attachants, l’histoire est prenante et ce troisième tome ne fait pas exception. J’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter et plus d’une fois j’ai préféré changer mes plans pour avoir le plaisir d’avancer dans ma lecture.

C’est un coup de cœur pour ce troisième tome et j’ai hâte de lire le prochain et dernier, mais avant ça, il va falloir que je comble les blancs : j’ai été un peu vite, j’ai zappé de lire les hors-séries 2.5 , ce sera donc l’une de mes prochaines lectures, suivi du 3.5.

Automne rayonnant
“You cannot eat the money” (science-fiction)

 

Coupe des 4 maisons :
Sortilège d’Extension Indétectable (Autre) – un livre ne pouvant rentrer dans aucun autre item 05 points

Le silence

Titre : Le silence
Réalisateur : John R. Leonetti, Carey Van Dyke & Tim Lebbon
Casting : Stanley Tucci, Kiernan Shipka, Miranda Otto
Durée : 1h31
Genre : Epouvante-horreur, Fantastique
Synopsis : De terrifiantes créatures ont envahi la Terre, chassant leurs proies humaines au bruit. Pour leur échapper, les Andrews se réfugient dans un lieu isolé, mais découvrent un culte sinistre qui cherche à exploiter les sens suraiguisés de leur fille Ally, sourde depuis ses 13 ans.

L’histoire est semblable à ce que la bande-annonce laissait entendre : des créatures volantes s’en prennent aux humains et le seul moyen de ne pas se faire prendre, c’est d’être silencieux.
Sauf que je ne m’attendais pas à ce qu’on assiste à la sortie des monstres et à leur conquête des États-Unis.

D’ailleurs, une bonne partie des événements de ce film m’ont étonnée sans pour autant que leurs conséquences soient surprenantes… enfin sauf pour les héros qui n’ont pas anticipé la folie de leurs congénères (ils n’ont pas dû regarder attentivement the walking dead !)
Depuis que je l’ai vu, je réfléchis à ce que je vais pouvoir dire sur ce long-métrage… mais c’est terrible, rien ne me vient. Donc je vais faire court.

J’ai bien aimé, je n’ai pas vu le temps passer.
J’ai apprécié d’y retrouver l’actrice des nouvelles aventures de Sabrina, d’ailleurs, je ne vais pas me mentir : c’est une des raisons qui m’a poussé à regarder ce film.
Le seul point désagréable, c’est lorsque la caméra passe du côté du personnage d’Ally : on a chaque fois droit à des sifflements stridents, probablement pour simuler des acouphènes ; en tout cas, ça casse les oreilles.
Voilà, j’ai fait le tour. Tout est dit.

Automne de l’étrange
“In the dark I hear a call” (obscurité, loyauté)