L’oeil du dragon, tome 1 : Vulcain – Mark Robson

Titre: Vulcain
Saga: L’oeil du dragon, tome 1
Auteur: Mark Robson
Éditeur: POCKET
Nombre de pages: 262
Quatrième de couvertureDans le Royaume de Treer, tous les enfants rêvent de devenir cavalier-dragon.
Tous, sauf Nolita : elle a peur du vide et… des dragons !
Pourtant, c’est elle que Vulcain, le dragon bleu, a choisie pour mener à bien sa quête fantastique.
Mais un jour il tombe gravement malade, il va mourir : tous les dragons sont menacés. Nolita va devoir surmonter ses pires craintes pour les sauver.
Et, avec une horde de chasseurs assoiffés de sang à ses trousses, sa mission s’annonce périlleuse…

J’ai choisi cette lecture pour qu’elle entre dans le challenge Tournoi des 3 sorciers pour l’item éphémère Oeuf de dragon.
Je n’avais pas entendu parlé de ce roman donc je n’en attendais rien si ce n’est une lecture agréable. Il a largement dépassé le peu d’espérance que j’avais mis dedans.

Elias, le héros se retrouve confronté à un dragon. De peur, il tente de le fuir, mais ce dernier le rattrape, le sauve d’une chute mortelle et lui parle par télépathie. Le jeune garçon découvre qu’il est lié à la créature et qu’il en est son cavalier-dragon et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette perspective l’enthousiasme contrairement à Nolita, personnage secondaire qui est loin d’être une grande courageuse.
La pauvre a limite peur de son ombre… j’avoue que, sous le coup, ça m’a un peu saoulée cette différence de traitement entre elle et Elias, lui aurait pu être le trouillard, pourquoi elle ? Mais heureusement que Kira arrive pour équilibrer les forces 😉
Bref, les dragons sont obligés de se rendre chez l’Oracle avec leur cavaliers-dragons – oui, il y a plusieurs créatures draconiques et Vulcain est loin d’être le plus important, c’est donc étonnant que le titre porte sur lui pour ce premier tome.
Bien entendu, leur périple sera rude et ils devront échapper à des chasseurs de dragons qui ne respectent pas les règles de ce monde, enfin, surtout le chef.
On sait rapidement que quelque chose cloche chez lui, mais on ignore quoi… bon, à la fin, rien n’est révélé à son sujet, j’ai cependant bien mon idée sur la question.

J’ai adoré cette lecture, à la limite du coup de cœur. Ce qui m’a un peu refroidi ? C’est le monde sur lequel s’ouvre le vortex de Aurore. Hein ? Quoi ? Qui ? Faut lire pour comprendre ^_^ N’empêche que j’ai trouvé ces passages de trop, ils m’ont semblé longuet.
Je l’ai lu en 2 jours, c’est dire si j’ai aimé. Je me suis totalement imprégnée de l’histoire et je n’ai eu aucun mal à m’attacher aux personnages. Les rares moments où j’ai dû arrêter ma lecture, ça a été une torture… j’ai hâte de lire le second tome.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Item éphémère : Oeuf de dragon (du 25 novembre au 2 décembre) – Un livre dont l’histoire contient un dragon – 100 points

Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2 : Hollow city – Ransom Riggs

Titre: Hollow city
Saga: Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2
Auteur: Ransom Riggs
Éditeur: Le livre de poche
Nombre de pages: 510
Quatrième de couvertureJacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées, sur l’île Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s’annonce palpitante et pleine de frissons !

Ça fait plus de deux ans que j’ai lu le premier tome de Miss Peregrine et les enfants particuliers. J’aurais pu lire le second bien plus tôt, mais j’y ai été à reculons. Pour une raison bien précise : après la lecture du volume précédent, j’ai été voir le film avec une copine, on avait fait très attention à lire le roman avant pour éviter tout spoiler… malheureusement, le film compile la trilogie entière de Miss Peregrine. Du coup, je connaissais toute l’histoire et j’avais bien moins envie de lire la suite.

Et bien, je me suis trompée. Le second livre a totalement été zappé du film et c’est bien dommage parce qu’on en apprend énormément sur le monde des particuliers.
Dans ce tome, Jacob et le groupe de Miss Peregrine ont quitté leur île et échappent aux terrifiants Estres après avoir libéré leur ombrune.
En se basant sur leur livre de contes particuliers, ils rencontrent d’autres êtres d’exception, mais pas que. Ils entrent dans la boucle des animaux particuliers. Ils se font capturer par des gitans, puis par leurs ennemis.
Quand ils débarquent enfin à Londres, ils sont les seuls enfants à arriver alors que les autres fuient la capitale et ses bombardements.
J’en ai déjà pas mal révélé, je vais donc m’arrêter là.

J’ai toujours autant aimé les personnages, même si j’ai toujours un peu de mal à comprendre en quoi Emma est si fascinante. Personnellement, elle me laisse plutôt indifférente contrairement aux autres qui m’émeuvent… même Enoch me fait passer de l’exaspération à la sympathie.
Il y a des mystères comme ça.

Ce fut une lecture surprenante de par son contenu… que ce soit la teneur de l’histoire ou la mise en page du livre. La couverture est toujours aussi étrange et magnifique à la fois. Malgré le fait que ce soit un livre de poche, les photos sont présentes… et il y en a vraiment beaucoup ce qui est super plaisant. Le numéro des pages est également entouré d’espèces de barre de séparation.
C’est un coup de cœur pour cette lecture et j’ai vraiment hâte de lire le troisième et dernier volume de cette trilogie.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Potions : Felix Felicis (2ème année) – L’auteur a la même initiale pour son prénom et son nom – 20 points

Pumpkin Autumn Challenge :
Automne Ensorcelant
Cristaux, tarot et encens : Étrangeté, mystère, freaks, petits frissons, ésotérisme.

Cherub, tome 01 : Cent jours en enfer – Robert Muchamore

Titre: Cent jours en enfer
Saga: Cherub, tome 01
Auteur: Robert Muchamore
Éditeur: Gallimard Jeunesse
Durée: 7h30
Quatrième de couvertureViolent et révolté, le jeune James vit en Angleterre avec sa mère, dépressive et délinquante. Lorsque celle-ci décède d’un excès de barbituriques, James est placé dans un orphelinat avant d’être recruté par la très secrète agence de renseignement gouvernemental Cherub. Pour sa première mission, il doit infiltrer une secte de hippies qui prépare un attentat.

Quand j’ai vu cet audiobook à la médiathèque, j’ai tout de suite pensé, avec un titre comme “Cent jours en enfer“, qu’il était à classer dans la catégorie post-apocalyptique, mais en publiant ma lecture sur ma page Facebook, je me suis rendue compte que c’était un roman d’espionnage… argh ! Je déteste ce genre habituellement. Bon, il aurait suffit que je lise le résumé en quatrième de couverture pour le savoir, mais je n’ai pas eu le temps de le faire parce que je devais surveiller la petiote qui m’accompagnait.

Le début m’a grandement surprise. On découvre la vie de James, un gamin qui vit en Angleterre, dans un quartier défavorisé, enfin, c’est ce qu’il m’a semblé. Sa mère est malade, et pour gagner sa vie, elle vole et revend le matos. Elle continue à voir Ron, le beau-père de James et père de Lauren, avec qui elle est séparée. Il a une mauvaise influence sur elle, ce qui est cause de tension.
James se bat à l’école, ce qui lui attire des ennuis, mais sa vie bascule réellement lorsqu’il découvre le décès de sa mère. Il est alors envoyé à l’orphelinat,et  séparé de sa sœur.
Il est loin d’imaginer qu’on le surveille jusqu’à ce qu’on lui propose de rejoindre Cherub.

J’ai adoré ce roman jusqu’à ce que James termine son entraînement d’espion.
J’ai trouvé les personnages attachants, que ce soit Kyle avec ses maladresses, le timide mais fulgurant Bruce, la gentille Emy ou la brillante Kerri (bon, je ne sais pas trop si les prénom sont écrits correctement puisque c’est un audiobook, mais j’ai fait au mieux ! ^_^)
Quand il est envoyé pour sa première mission, j’ai un peu décroché. Les explications sur les terroristes écolos m’ont perdue, et je n’ai pas des masses retenu les noms des personnages que James rencontre, le village dans lequel il remplie brillamment sa tâche, etc. Bref, la fin, quoi !

Autant j’ai adoré la première moitié, autant la seconde moitié m’a laissée indifférente. C’est dommage, ça m’a un peu gâché le plaisir.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Botanique : Cricasse (7ème année ; 2ème validation) – Un livre audio – 35 points

Le dernier bal des sorcières – Erin Ardfeel

Titre: Le dernier bal des sorcières
Auteur: Erin Ardfeel
Éditeur: Oskar
Nombre de pages: 90
Quatrième de couvertureQuoi de plus naturel que de vouloir aller à l’école avec des enfants de son âge ? Mais c’est impossible quand on s’appelle Falbala et qu’on est la fille d’une très méchante sorcière.
Les enfants doivent-ils se résigner à un destin écrit par avance, ou pourrait-on d’un coup de baguette magique tout changer ? Falbala, qui ne connaît pas la méchanceté, va vouloir découvrir une autre vie, loin des sorts maléfiques et des chaudrons malodorants auxquels elle est condamnée. Mais attention : même une gentille sorcière, il ne faut pas trop l’énerver…

C’est un livre que j’ai emprunté à la médiathèque. Je comptais le lire bien plus tôt, début du mois pour rester dans l’ambiance d’Halloween, mais mon emploi du temps a été tellement chargé que je n’ai pas réussi à l’ouvrir avant.

On découvre Falbala, une petite sorcière, qui rêve d’aller à l’école des zumains. Sa mère, Karaboss d’Aime-Hâte, la pousse à suivre ses traces et à jouer des méchants tours aux créatures les plus innocentes, les enfants zumains en priorité. Mais la fillette n’en fait qu’à sa tête, elle lui ment et va en secret à l’école. Pour se faire accepter des autres, elle lance des sortilèges discrets.
N’en connaissant pas des masses, elle se met à en étudier de nouveaux, au grand plaisir de Karaboss qui se persuade que sa fille va enfin devenir méchante.

Ça a été une lecture ultra rapide : en deux petites heures, c’était fini.
L’histoire est un peu courte mais sympathique. Cependant, je ne suis pas certaine d’accrocher à l’idée que, pour se faire accepter du groupe des Superzamies, Falbala fait fi de toutes les règles qui imposent le secret sur l’existence des sorcières et lance des sorts qui mettent à mal sa maîtresse Mme Lafourchue.
Malgré tout, j’ai réussi à m’attacher à la pauvre Falbala : mal aimée par sa mère, détesté par le chat Chatanach… Sa vie au quotidien fait que j’ai eu de la peine pour cette fillette, certains passages m’ont serré le cœur tellement ses attentes vis-à-vis de sa mère sont loin de ce qu’elle est capable d’exprimer.

J’ai bien aimé cette lecture. Elle était rapide, fluide et plaisante : tout ce dont j’avais besoin en ce moment.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Histoire de la magie (4ème année) : Chasse aux sorcières – Un livre qui traite de sorcellerie – 80 points (semaine double du 12 au 18 novembre)

Pumpkin Autumn Challenge :
Automne Ensorcelant

Balai Pattes : Histoire de sorcière d’hier et d’aujourd’hui.

Le lutin des chiffres – Chiara Carrer

Titre: Le lutin des chiffres
Auteur: Chiara Carrer
Éditeur: La Joie de Lire
Nombre de pages: 44
Quatrième de couverture: Les chiffres ont le pouvoir de se cacher dans les images sous des formes inattendues, c’est bien connu ! Mais le lutin malicieux sait comment les repérer. Un livre pour apprendre à compter de manière ludique avec les drôles d’animaux et d’engins dessinés avec fantaisie par Chiara Carrer. Une invitation à la lecture et au comptage en boucle où jeu et exercice s’emmêlent…

En ce qui concerne cet album, je ne l’ai pas choisi selon les critères du thème du mois : les monstres, comme ce fut le cas des chroniques précédentes… j’ai bien essayé de placer le lutin au milieu des monstres en le reliant aux farfadets, aux korrigans, mais ça coïncidait davantage à la St Patrick, au printemps, à l’arc-en-ciel… à la bière ?
À la limite, on peut dire que les chiffres transfigurés qui peuplent ce livre font un peu peur parfois… je vous laisse vous faire votre propre idée avec l’image ci-dessous.

Image trouvée sur le site de l’éditeur : https://www.lajoiedelire.ch/livre/le-lutin-des-chiffres/

Le lutin sort d’un tube qui pourrait facilement être un zéro et on l’accompagne dans sa tournée de chiffres qui sont tous remaniés pour ressembler à quelque chose de connu dans notre monde.

J’ai choisi cet album parce que ça me permet d’apprendre aux enfants à compter. C’est une lecture qu’on fait régulièrement parce que les loulous l’aiment beaucoup. Dès la page de garde, ils désignent le six en criant en chœur “escargot !”. Et au fil des pages, ils participent à la lecture en nommant certains des numéros par leur représentation : les canards, le bateau, etc. Ça rend cet album beaucoup plus animé. Sans compter qu’ils terminent le décompte si je m’arrête en chemin.

C’est une lecture plaisante à laquelle les enfants ont tout de suite accroché et à la fin, ils répondent systématiquement positivement à l’invitation d’y retourner. Donc on ne finit jamais par cet album, et je relance chaque fois sur une nouvelle lecture.