Un monde (presque) parfait – Jack Koch

Titre : Un monde (presque) parfait
Auteur : Jack Koch
Éditeur : Editions du Long Bec
Nombre de pages : 160
Quatrième de couverture : – Il y a des nouveaux là-bas qui voudraient du papier et des crayons…
Publiées ces dernières années sur son blog, les dessins de Jack Koch ont été vus et partagés sur les réseaux sociaux de très nombreuses fois.
Un regard tour à tour drôle, bienveillant ou sans concession sur notre monde et qui nous amène à réfléchir…

Je m’attendais à une lecture assez moyenne, redoutant surtout de ne pas comprendre les références aux sujets d’actualité tels que la politique ou d’autres événements marquant un tournant historique parce que je suis très peu les informations.
Heureusement, Jack Koch a su anticiper un tel manque d’intérêt du lecteur et illustre judicieusement des nouvelles (année 2017-2018 environ ) tellement connues que même moi, j’en ai entendu parler. Pfiou, l’honneur est sauf !

On retrouve de petites illustrations sur différents thèmes : les attentats, le racisme, la politique, le dérèglement climatique, le décès de célébrités, le sport, etc.
Les planches sont classées selon l’événement auquel il fait référence et un petit titre l’accompagne, ce qui les replace dans le contexte et ça, c’est top. Pour donner une idée plus précise à mon baragouinage : une dizaine d’image dans la catégorie titrée “Attentat contre Charlie Hebdo“.

Les dessins plus ou moins caricaturaux sont assez classiques, mais j’ai apprécié ça : c’était plaisant à contempler, sans prise de tête. J’avais vu certaines illustrations passer sur les réseaux sociaux, mais j’ignorais que c’était de cet auteur.
J’ai adoré cette lecture, c’était parfois drôle, d’autres fois sarcastique. On ne sait jamais à quoi s’attendre sur la page suivante. Habituellement, je trouve ça déroutant, mais pas là : la surprise était nécessaire et je ne me suis pas ennuyée un seul instant… hier soir, à 1h du mat, j’ai même eu beaucoup de mal à fermer cette bande-dessinée pour dormir, ce qui n’arrive pas souvent.
Ce fut une belle découverte et j’ai passé un très bon moment.

Princesse Libellule 3 : déteste les contes de fées – Alexandre Arlène & Stéphanie Bellat

Titre : Princesse Libellule déteste les contes de fées
Saga : Princesse Libellule 3
Scénario : Alexandre Arlène
Illustrations : Stéphanie Bellat
Éditeur : La boîte à bulles
Nombre de pages : 64
Quatrième de couverture : Du haut de son donjon, Libellule attend toujours. La jeune et jolie princesse n’a pas perdu espoir de voir venir l’amour, qu’elle n’a malheureusement pas trouvé en la personne de ce prince charmant inconsolable qu’elle a maintenant sur les bras… Heureusement, ses fidèles amis sont là pour la soutenir : Moineau ? sa conscience trop rabat-joie ? le miroir magique ? pas si magique que ça ? une horde d’oiseaux gloutons, un dragon passablement inutile et Plumeau, son fidèle serviteur parti en quête de princes à inviter. Mais de leur côté, l’Amour et le Destin s’en donnent à cœur joie pour faire tourner la jeune fille en bourrique. La vie de princesse est décidément bien difficile ! Mais ?… Mais ?… serait-ce un, deux, non, cent chevaliers que l’on aperçoit au loin ? Est-ce la délivrance tant attendue ? Ou le début des ennuis ?

C’est le troisième et dernier tome de cette saga… je ne le savais pas et je ne m’y attendais pas.
En tout cas, tout au long de cette lecture, rien n’indique la fin avant les cinq dernières pages. C’était abrupte, mais bien joué.

Il ne se passe pas grand-chose.
Libellule continue à se morfondre dans sa tour. Elle héberge le prince pleurnichard, celui qui est amoureux de la princesse rivale du second tome.
Les zozios continuent de faire n’importe quoi.
Le miroir oscille entre utilité et inutilité.
Quant à l’ours cuisinier, il est parti en quête de princes charmants pour sa maîtresse. On ne voit pas la préceptrice puisqu’il neige et que les routes sont bloquées.
On a deux nouveaux personnages : Amour et Destin, mais on ne sait pas trop s’ils existent réellement ou si c’est Libellule qui les invente et imagine leur conspiration.

Ma chronique va être super courte, y a pas grand-chose à dire.
J’ai bien ri dans ce troisième tome, autant que pour le premier. Je pensais qu’il y aurait une satyre des contes de fées, mais ce n’est pas le cas, quelques allusions à certains contes, sans plus : j’ai trouvé Libellule étonnamment moins cynique que dans les précédents, ça ne m’a pas déplu.

J’ai aimé ce troisième tome, je suis contente de l’avoir lu et soulagée que ce soit le dernier.

Ajax, tome 3 : Chaperlipopette ! – Mr Tan & Diane Le Feyer

Titre : Chaperlipopette !
Saga : Ajax, tome 3
Scénario : Mr Tan
Dessins : Diane Le Feyer
Éditeur : Tourbillon (P’tit Globulle)
Nombre de pages : 54
Quatrième de couverture :
Chaperlipopette ! Ce n’est vraiment pas facile d’être le petit chat d’une tornade à couettes ! Il suffit qu’Adèle passe à côté de moi pour que je finisse sens dessus-dessous ! Vous ne croyez quand même pas qu’elle le fait exprès ? !
Ajax ne veut toujours pas ouvrir les yeux : impossible pour lui d’imaginer un seul instant que sa maîtresse adorée veuille à tout prix se débarrasser de lui ! Pour l’aider à reprendre le dessus, Ajax reçoit l’aide de Snow et Fizz et va suivre un entraînement intensif pour renouer avec ses instincts félins !

J’ai acheté le troisième tome d’Ajax à ma fille il y a déjà plus d’un an, et je l’aurais volontiers lu plus tôt si elle ne l’avait pas perdu dans le capharnaüm qu’est sa chambre. Il y a quelques jours, elle est arrivée comme une fleur en me le tendant -_-
J’ai fini hier toutes mes lectures urgentes, j’ai donc sauté sur l’occasion pour le commencer.
Et sans surprise, dès la première page, j’ai éclaté de rire.

Ce troisième tome change un peu des autres : depuis le précédent, on sait que Fizz n’est plus le seul animal que fréquente Ajax, Snow avait une petite part dans sa vie et cette fois-ci, la petite siamoise est bien plus présente. Elle a décidé d’apprendre à Ajax tout ce qu’il a besoin de connaître pour devenir un chat digne de ce nom. La pauvre n’imagine même pas le travail colossal que cela représente, elle n’est pas au bout de ses peines… je suis incapable de dire si Ajax n’est pas doué ou s’il y met beaucoup de mauvaise volonté, en tout cas, il cumule les échecs critiques.

On voit un peu moins Adèle – Ajax en parle toujours autant, mais j’ai eu la sensation qu’elle était moins présente, ce qui me va bien parce que je déteste toujours autant la façon dont elle traite son chaton… j’ai beau savoir que c’est fait pour rire, je ne peux m’empêcher de la trouver horrible.
J’ai trouvé qu’il y avait moins de mignonnerie dans les dessins, mais l’essentiel est que les personnages sont parfaitement reconnaissables ce qui est un soulagement. Malgré ça, j’aime toujours autant les character design.
J’ai eu une grosse journée, pourtant, je l’ai lu d’une traite. J’ai passé un moment formidable : j’ai beaucoup ri et ça m’a mis la pêche.

J’ai adoré cette lecture et j’attends avec beaucoup d’impatience que le quatrième tome sorte… en espérant qu’il soit prévu. En attendant, je vais me rabattre sur l’album Mortelle Adèle au pays des contes défaits que j’avais acheté en même temps que le troisième tome d’Ajax.

Ajax, tome 2 : Chat s’arrange pas ! – Mr Tan & Diane Le Feyer

Titre : Chat s’arrange pas !
Saga : Ajax, tome 2
Scénario : Mr Tan
Illustrations : Diane Le Feyer
Éditeur : Tourbillon
Nombre de pages : 60
Quatrième de couverture« À la maison, chat s’arrange pas ! Adèle a toujours de bonnes idées d’expériences, mais je finis souvent avec des bosses… et quand Adèle n’est pas là, elle me manque ! Heureusement, Fizz et ma nouvelle amie Snow sont là pour me tenir compagnie ! »
Ajax n’a pas une vie facile ! Lorsqu’Adèle, son horrible maîtresse adorée, n’est pas à la maison, il doit protéger son territoire au péril de sa vie ! Mais, quand elle rentre, c’est sa vie qu’il doit protéger… SAUVE QUI PEUT !

En mettant à jour la liste de Noël de ma fille – en décembre dernier, hein ! Pas maintenant ! – j’ai découvert qu’il y avait deux autres tome d’Ajax. À peine les fêtes terminées, on est allées les acheter. Bon, depuis, elle a perdu le 3… Grrrrr !!! Mais j’ai au moins pu lire le 2 et j’étais ravie de retrouver ce chaton un peu bête.

Comme dans le précédent, on suit Ajax dans ses périples quotidiens aux côtés de la terrible Mortelle Adèle. Elle est toujours aussi horrible comme maîtresse et martyrise son pauvre chat.
Ajax est égal à lui-même : il reste persuadé qu’elle l’aime et qu’elle pense constamment à lui et son bien-être, même quand elle lui met dans sa gamelle une boîte de pâté fermée.
Fizz continue d’essayer à lui ouvrir les yeux, en vain.

Un nouveau personnage fait son apparition : Snow. Une petite chatte, nouvelle voisine. Elle est encore plus mignonne qu’Ajax, et je ne pensais pas que ce serait possible. Elle essaie aussi de lui enlever les œillères qu’il a devant les yeux, mais ça ne fonctionne pas mieux qu’avec le hamster. Elle est toute douce et se montre compatissante envers Ajax… Elle pourrait se moquer, le traiter de teubê parce que parfois il l’est. Mais elle est adorable et gentille tout plein… Ce qui peut paraître étonnant parce que c’est un siamois et d’expérience, ces chats ont un sale caractère !

Je suis toujours aussi fan des illustrations que je trouve très belles. J’ai pris le temps de m’arrêter sur chaque planche à la recherche du moindre effet de mignonitude ou juste amusant.
Et j’ai autant aimé que le précédent. Je redoutais que les blagues soient redondantes et que ce ne soient plus drôles à la longue… Faut pas se leurrer, c’était un brin répétitif pourtant j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce second tome, j’ai beaucoup ri aussi.
Cette lecture m’a plu et m’a mise de bonne humeur pour la semaine. C’est indéniablement un coup de cœur.

Challenge Coupe des 4 maisons :
Matagot (Chasse aux animaux fantastiques, 2ème validation – semaine compte double du 10 au 16 février 2020) – Lire 3 BD/Manga en 24h – 40 points
Lecture 3/3

Ajax, tome 1 : Chat va bien ! – Mr Tan & Diane Le Feyer

Titre : Chat va bien !
Saga : Ajax, tome 1
Scénario : Mr Tan
Illustrations : Diane Le Feyer
Éditeur : Tourbillon
Nombre de pages : 64
Quatrième de couverture : « Moi, chat va drôlement bien. Et vous ?
Pendant qu’Adèle est occupée par ses expériences farfelues, on doit bien trouver un moyen de s’occuper, Fizz le hamster-grizzli et moi.
Et vous allez voir, tous les deux on vit des aventures au poil ! »
Vous pensez qu’une vie de chat fait rêver ?
Qu’elle est remplie de siestes près du radiateur, de panier douillet, de lait frais et de papouilles à longueur de journée ?
Détrompez-vous ! Quand vous vivez dans la même famille qu’une adorable petite pestouille, votre quotidien peut vite ressembler au jeu du chat et de la souris !
Sauf que la souris… c’est vous. COUREZ !

Quand on a vu cette petite bande-dessinée avec ma fille, on a flashé dessus. On ne connaissait pas la saga Mortelle Adèle, mais de ce qu’on en savait, ça ne nous attirait pas : une sale gamine à la limite psychopathe qui cumule les bêtises, très peu pour moi. Par contre, Ajax nous a plu au premier regard.
Il est trop chou. J’adore son character design.
Les dessins sont magnifiques, les couleurs chaleureuses.
Quant au scénario, il est très tenu mais cela importe peu puisque ce sont des séries de strips nous contant ses aventures et ce qu’il subit au quotidien auprès d’Adèle.

C’est un chaton adorable, mignon qui est fou amoureux de sa maîtresse. Il est persuadé qu’elle l’aime en retour et que tous les mauvais tours qu’elle lui joue n’ont qu’un but : prendre soin de lui à sa manière, et ce, même quand elle le poursuit avec une batte… ce n’est bien sûr que pour le câliner ou pour qu’il ne s’ennuie pas. Son ami Fizz le hamster (enfin, je crois que c’est un hamster) a beau essayer de lui ouvrir les yeux sur la triste réalité et le tempérament de peste d’Adèle. Malheureusement, Ajax est aveugle et refuse de l’écouter.

J’ai trouvé Ajax super attachant, mais tellement stupide… C’est peut-être ce qui le rend tellement attachant, sa naïveté, sa sincérité.
Les situations sont cocasses, j’ai beaucoup ri
Par contre, il y a quand même deux passages très courts qui m’ont grandement déplu : l’un avec le micro-ondes et l’autre avec le congélateur. Je n’en dis pas plus, mais c’était de très mauvais goût et je ne les ai pas trouvés drôles du tout ! Peut-être est-ce dû au fait que c’est une de mes hantises à partir du jour où j’ai adopté mon chat. Peut-être qu’autrement ça m’aurait fait marrer, mais là, ça m’a juste choquée. C’est mon seul bémol.
Le reste est juste génial.

C’est un gros coup de cœur pour ce premier tome, aussi bien pour moi que pour ma fille, et il va falloir qu’on se prenne les deux prochains (parce que y a trois volumes, yipiiii !)