Création de coussins sensitiv

Cette année, pour la Saint-Nicolas de ma filleule de quelques mois, j’avais commandé des livres. Malheureusement, ils ne sont pas arrivés à temps. Argh ! -_-
Du coup, il m’a fallu un plan B…
Que pouvais-je faire en une journée pour une toute petiote ? Avec quoi un bébé peut-il jouer à cet âge ? Et que puis-je fabriquer ? Réfléchis, réfléchis, réfléchis…
En l’espace d’une douche, j’avais ma réponse : ce n’est pas comme si c’était vraiment difficile, après tout, ce n’est qu’une extension de mon travail !
A cet âge et jusqu’à deux voire trois ans, des coussins sensitiv sont l’idéal.
Du coup, j’ai passé mon dimanche à coudre et voici le résultat :

1. Pour les fabriquer, il suffit de couper 12 morceaux de tissus aux dimensions 11x11cm.
L’idéal est de choisir différentes matières : tissus normal, nid d’abeille, jean, éponge, satin, etc.

2. Ensuite, j’ai pris des feuilles de feutrines de différentes couleurs pour les motifs :
une pomme verte, des points verts et violets, des lignes blanches et des lignes ondulées grises.

3. Puis, j’ai collé les motifs sur du tissu normal et sur le jean, avec un pistolet à colle.
Mais comme je suis obsédée par la sécurité (déformation professionnelle oblige), je les ai cousus afin d’être certaine qu’il n’y ait pas d’accident…
Deux précautions valent mieux qu’une.

4. Après cela, j’ai replié les bords du tissu et j’ai cousu les coussins sur la bordure extérieure. J’ai laissé un petit trou afin de les fourrer.
J’ai décidé d’y mettre de la farine, de la semoule fine, du riz, des pâtes mini-coude qui en prime font du bruit quand elles s’entrechoquent, et du rembourrage.
Puis j’ai fermé les trous laissés pour le garnissage.

Et voilà 6 superbes coussins faits mains. Une journée entière de travail, mais le résultat m’a beaucoup plu ! Il faudra que je renouvelle la fabrication pour mon usage professionnel.

L’oeil du dragon, tome 1 : Vulcain – Mark Robson

Titre: Vulcain
Saga: L’oeil du dragon, tome 1
Auteur: Mark Robson
Éditeur: POCKET
Nombre de pages: 262
Quatrième de couvertureDans le Royaume de Treer, tous les enfants rêvent de devenir cavalier-dragon.
Tous, sauf Nolita : elle a peur du vide et… des dragons !
Pourtant, c’est elle que Vulcain, le dragon bleu, a choisie pour mener à bien sa quête fantastique.
Mais un jour il tombe gravement malade, il va mourir : tous les dragons sont menacés. Nolita va devoir surmonter ses pires craintes pour les sauver.
Et, avec une horde de chasseurs assoiffés de sang à ses trousses, sa mission s’annonce périlleuse…

J’ai choisi cette lecture pour qu’elle entre dans le challenge Tournoi des 3 sorciers pour l’item éphémère Oeuf de dragon.
Je n’avais pas entendu parlé de ce roman donc je n’en attendais rien si ce n’est une lecture agréable. Il a largement dépassé le peu d’espérance que j’avais mis dedans.

Elias, le héros se retrouve confronté à un dragon. De peur, il tente de le fuir, mais ce dernier le rattrape, le sauve d’une chute mortelle et lui parle par télépathie. Le jeune garçon découvre qu’il est lié à la créature et qu’il en est son cavalier-dragon et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette perspective l’enthousiasme contrairement à Nolita, personnage secondaire qui est loin d’être une grande courageuse.
La pauvre a limite peur de son ombre… j’avoue que, sous le coup, ça m’a un peu saoulée cette différence de traitement entre elle et Elias, lui aurait pu être le trouillard, pourquoi elle ? Mais heureusement que Kira arrive pour équilibrer les forces 😉
Bref, les dragons sont obligés de se rendre chez l’Oracle avec leur cavaliers-dragons – oui, il y a plusieurs créatures draconiques et Vulcain est loin d’être le plus important, c’est donc étonnant que le titre porte sur lui pour ce premier tome.
Bien entendu, leur périple sera rude et ils devront échapper à des chasseurs de dragons qui ne respectent pas les règles de ce monde, enfin, surtout le chef.
On sait rapidement que quelque chose cloche chez lui, mais on ignore quoi… bon, à la fin, rien n’est révélé à son sujet, j’ai cependant bien mon idée sur la question.

J’ai adoré cette lecture, à la limite du coup de cœur. Ce qui m’a un peu refroidi ? C’est le monde sur lequel s’ouvre le vortex de Aurore. Hein ? Quoi ? Qui ? Faut lire pour comprendre ^_^ N’empêche que j’ai trouvé ces passages de trop, ils m’ont semblé longuet.
Je l’ai lu en 2 jours, c’est dire si j’ai aimé. Je me suis totalement imprégnée de l’histoire et je n’ai eu aucun mal à m’attacher aux personnages. Les rares moments où j’ai dû arrêter ma lecture, ça a été une torture… j’ai hâte de lire le second tome.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Item éphémère : Oeuf de dragon (du 25 novembre au 2 décembre) – Un livre dont l’histoire contient un dragon – 100 points

La grosse faim du grand méchant loup – Coralie Vallageas

Titre: La grosse faim du grand méchant loup
Auteur: Coralie Vallageas
Éditeur: Lito
Nombre de pages: 19
Quatrième de couvertureIl était une fois un grand méchant loup qui était affamé. Il n’avait pas réussi à croquer les trois petits cochons, ni le Petit Chaperon Rouge…
Il décida alors d’aller frapper à la porte de ses amis pour leur demander à manger.
L’histoire du grand méchant loup comme vous ne l’avez jamais lue. Des flaps pour découvrir des contes et leurs habitants. Des dialogues rigolos et les méchants des contes de fées.

J’ai découvert cet album grâce à la dernière Masse Critique Babelio. Il faisait partie des propositions qui me tentaient le plus et je suis ravie d’avoir obtenu ce partenariat ; pour cette chance offerte, je tiens donc à remercier Babelio mais également les éditions Lito.

La couverture est sympathique, mais elle ne rend pas honneur aux illustrations intérieures qui sont quand même plus colorées et plus détaillées.
Cet album est la “suite” directe et inventée des trois petits cochons, des sept chevreaux et du petit chaperon rouge. Le loup, après avoir échoué à dévorer les héros des contes, décide d’aller demander de l’aide à ses comparses méchants : l’ogre, Barbe-Bleue, Baba Yaga, etc.
Malheureusement, ils ont tous une bonne excuse pour le laisser mourir de faim et en profitent pour envoyer le lecteur à la recherche d’objets qu’ils ont perdu – c’est un plaisir pour les enfants d’ouvrir les fenêtres pour découvrir ce qui se cache derrière.
Heureusement, la fortune finit par sourire au loup… mais je n’en dirai pas davantage.

J’ai adoré les illustrations : les bâtiments (palais, chaumières, manoirs et autres…) sont vraiment très jolis. Les décors sont chouettes, bourrés de détails et correspondent parfaitement à l’ambiance du conte référent : ainsi, la chaumière de l’ogre dans laquelle le Petit Poucet et ses frères se tapissent est entourée de champignon et même le feuillage des arbres a la forme d’un champignon, le manoir de Dracula est situé dans un cimetière ceint d’un grillage, etc.
Les pages sont semi-cartonnées, pas totalement rigides ce qui permet de faciliter l’ouverture des flaps. Elles ont cependant été glacées ce qui les rend solides.

J’ai adoré cette lecture, elle m’a fait sourire et la chute est agréablement surprenante ! Les enfants que je garde et à qui je l’ai lu en sont fans, ils me l’empruntent, tournent les pages à leur gré et ouvrent les fenêtres à loisir. On a passé un excellent moment.

Bilan lecture du mois de novembre 2018

Le mois de novembre fut ridicule niveau lecture. J’ai malheureusement eu peu de temps à consacrer à la lecture, un ralentissement certainement dû à une grosse fatigue donc les après-midis, j’avais un peu de mal à rester éveillée…
Je n’ai lu que 6 livres (1 mangas, 1 audiobook et 4 lromans).
Commençons sans plus tarder:

Coup de coeur
Coup de Cœur:


Image du Blog good-winry-18.centerblog.net
J’ai adoré:


Gif heureux

J’ai aimé:


 

Bonne lecture sans plus
Une bonne lecture, sans plus:

On arrive donc à un total de 1541pages (156 en mangas et 1385 en romans), ainsi que 7h30 d’écoute pour l’audiobook.


Bilan challenge :

Challenge Rougon-Macquart : 08/20

Challenge LEAF : 40/50

Challenge Tournoi des 3 Sorciers : 18 lectures – 835 points

Pumpkin Automne Challenge : 12 / 12 lectures

Challenge Goodreads : 102/110

Challenge Réduit ta PAL à néant (illimité) : 59/70


Films vus :


Actuellement, je lis :
L’oeil du dragon, tome 1 : Vulcain
Mark Robson
(11%)


Actuellement, je joue sur PC à :

Les animaux Fantastiques 2 : Les crimes de Grindelwald

Titre: Les crimes de Grindelwald
Saga: Les animaux fantastiques, tome 2
Réalisateur: David Yates
Casting: Eddy Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Jude Law, Johnny Depp,…
Durée: 2h14
Genre: Fantastique
Synopsis: 1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’évade comme il l’avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l’origine d’attaque d’humains normaux par des sorciers et seul celui qu’il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l’arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L’aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.

On a été voir ce second film issu des animaux fantastiques tout de suite à sa sortie, J’écris ma chronique début décembre, en différé de deux semaines, ce n’est déjà plus très frais, donc je ferai au mieux. Il a fallu attendre deux ans et on n’a vraiment pas été déçu.

A la fin du premier, Grindelwald a été capturé par le MACUSA, le gouvernement américain de la magie. Au début de celui-ci, il parvient à s’échapper et retourne en Europe ou il commence ou continue, je ne sais plus trop, à terroriser le continent.
Norbert Dragonneau, quant à lui, a l’interdiction de quitter l’Angleterre puisque les autorités anglaises estiment qu’il a à moitié détruit New-York. Cela se complique lorsque Dumbledore le contacte pour en faire son agent contre Grindelwald. Bien entendu, il refuse, mais des événements personnels le conduisent à Paris.

Décidément, l’univers des animaux fantastiques est extraordinaire.
On retrouve des créatures qu’on connaît : les sombrals, les bébés nifleurs trop meugnons, les épouvantards, etc.
Mais on en découvre également de nouveaux : un certain nombre qui sont dans le cirque Arcanus, notamment le Zouwu qui est magnifique. Et je ne parlerai même pas des nouveaux animaux qui apparaissent dans l’antre de Norbert, parce que oui, on explore sa maison et c’est trop bien… sa cave n’est pas si différente de sa valise -_-

J’ai entendu autant de mal que de bien de ce film.
Certains parlaient d’incohérences avec l’univers de Harry Potter, je pense que c’est surtout par rapport au personnage qui est exploité par le cirque. J’avoue que ça m’a un peu fait la même impression.
Le deuxième point qui a beaucoup fait parler, c’est la tenue de Dumbledore : il est en costard et non en une robe de sorcier. Mais on peut surtout se demander : à quel moment les professeurs de Poudlard ont troqué leurs tenues civiles contre des robes de sorciers, parce que McGonagall est vêtue normalement.

Ce film a été étonnant à tout point de vue.
Il est beaucoup plus sombre que tous les films issus de l’univers Harry Potter. Grindelwald est autrement plus méchant que Voldemort.
Les choix et les décisions des personnages sont délicats à prendre, cruciaux pour l’avancée de l’histoire et surprenants pour certains, mais malgré tout cohérent avec leur caractère.

J’ai beaucoup aimé ce film. Il est beau visuellement parlant. Le scénario est travaillé et passionnant.
J’ai hâte de pouvoir le revoir afin de passer en détail tout ce que j’ai pu louper.