Christkindelsmärik à Strasbourg

Cela fait déjà une bonne semaine que le marché de Noël a ouvert ses portes à Srasbourg (le dernier week-end de novembre).
Pour nous, ça ouvre le début des festivités de décembre. En effet, ayant gardé bon nombre de traditions allemandes, certaines fêtes ont conservé une grande importance que ce soit la St Martin (même si c’est une fête de novembre, ça reste important pour les enfants), la St Nicolas, la St Étienne, etc…
J’aime énormément cette période: non seulement cela brise les ténèbres et la morosité dans lequel le mois de novembre nous enveloppait, cela illumine nos rues et réchauffe nos cœurs.
Et puis surtout, le marché de Noël, c’est L’événement annuel qui existe depuis toujours pour tous les strasbourgeois. Il est vrai que bon nombre râlent et se plaignent que dans ces moments-là, la ville n’est plus vraiment à nous; c’est pas faux ! Il faut bien dire qu’il est pénible de faire certains trajets en ville en 30 minutes, alors qu’habituellement, il ne nous faut pas plus de 10 minutes ! Cependant, ça fait partie du jeu, je m’y plie avec relativement de plaisir: ça dépend l’humeur des gens qu’on croise. C’est quand même un événement qui ouvre à la diversité, et ça, ce n’est pas rien… Et puis en même temps, ce n’est pas pire que les touristes en été: même combat !

Ensuite, il est bon de rappeler que lorsque je disais que pour les strasbourgeois, le marché de Noël avait toujours existé, ce n’est pas très loin de la vérité ! Cette année est la 442ème édition, c’est pas mal quand même : 442 ans de tradition, quelle ville peut en dire autant?
Le Marché de Noël existe chez nous depuis le Moyen Âge. A l’époque, cela s’appelait le “Klausenmärik” ou “Marché de la St Nicolas”, destiné à la distribution de cadeaux pour les enfants à l’occasion de la St Nicolas (le 6 décembre, et chez nous, il est de tradition d’offrir davantage de cadeaux-jouets que de chocolats). Cette animation trouve son origine dans le St-Empire-Germanique où foires et marchés étaient nombreux.
En 1570 -le 22 décembre, très exactement-, le Conseil des 21 (conseil Municipal de l’époque) décide de maintenir le principe de foire en la dédiant au “Christkindel” -l’Enfant Jésus, régnant sur tous les chrétiens. C’est comme cela que la Klausenmärik est devenu le Christkindelsmärik !
Après 1870, le Marché de Noël s’installe place Broglie. Il s’y trouve toujours pour la plus grosse partie, même si de petites parties pullulent à travers la ville depuis 1990.
Ils sont au nombre de 11 et se situent:

  • Christkindelsmärik, place Broglie
  • Marché de Noël de la Cathédrale, place de la cathédrale
  • Le village Géorgien, place Gutenberg
  • Le village du foie gras fermier d’Alsace, à l’Ancienne Douane
  • Le village des Bredele et des vignerons de la Couronne d’Or, place d’Austerlitz
  • Le village des irréductibles petits producteurs d’Alsace, place des meuniers
  • Le comptoir des Rois Mages, place Benjamin-Zix
  • Le village du Carré d’Or, place du Temple neuf
  • Marché de Noël de la place du Corbeau
  • Marché de Noël de la place de la gare
  • Le Village des enfants, place St Thomas -jeux et spectacles gratuits les jours où il n’y a pas école

Une bonne partie des même produits de l’époque sont vendus: des sapins, des décorations de Noël, des santons, des crèches, de l’artisanat locale, des sucreries, de la restauration plus ou moins rapide, accompagnée de vin chaud ! N’oublions pas le vin chaud, très important !
Alors, il est sûr que bon nombre de produits ont évolué depuis, mais dans l’ensemble, la ville a quand même essayé de garder cet esprit du Christkindelsmärik -avec plus ou moins de débat sur la légitimité de tel ou tel produit vendu.

En conclusion: ne nous leurrons pas, cela reste pour beaucoup de monde un événement purement commercial, pourtant, il suffit de voir la joie sur le visage des enfants quand ils passent à travers les illuminations, les petites étoiles qui brillent dans leurs grands yeux fascinés pour se dire que ce n’est finalement pas que cela parce que les étoiles dans les yeux, on a tous eu ça enfants, on sait tous ce que cela représente pour un enfant, des souvenirs merveilleux, une envie de recommencer l’année d’après, etc…
Pour moi, c’est une passation des traditions: j’y étais chaque année enfant, j’y emmène mes enfants, et j’espère qu’ils en garderont de suffisamment bons souvenirs pour y amener à leur tour leurs enfant plus tard!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *