X-Men, les origines – Colossus, Diablo, Emma Frost & Gambit

X-Men les Origines, tome 1Titre: X-Men, les origines – Colossus, Diablo, Emma Frost & Gambit
Auteur: Collectif
Éditeur: Panini Cimics
Nombre de pages: 128
Quatrième de couverture:
Un paysan russe à l’âme d’artiste… Un démon bleu allemand… Une femme fatale américaine glaciale et cruelle… Un gentleman cambrioleur cajun… Autrement dit, découvrez les origines des X-Men Colossus, Diablo, Emma Frost et Gambit.
Savourez quatre passionnants récits complets signés Mike Carey, Chris Yost, Valerie D’Orazio, Adam Freeman, Marc Bernardin, Cary Nord, James Harren, Trevor Hairsine, Karl Moline, David Yardin et Ibraim Roberson.

Je redoutais énormément cette lecture : chacun des personnages qui peuplent ce volume m’étaient parfaitement connus, leur passé, le moment qui a révélé leur pouvoir, ce qui les a amené aux X-Men, etc… Je craignais donc que ce soit revu à la sauce nouvelle génération, genre on fait table rase des 30 dernières années et on mixe un nouveau truc ce qui me fend le cœur à chaque fois T_T

Lorsque j’ai commencé la première partie, Colossus, j’étais sceptique. Dans ce comics, Piotr découvre ses pouvoirs après l’annonce du décès de son frère Mikhail… euh… ils ne sont pas apparus lorsqu’il a sauvé sa petite sœur Illyana d’un tracteur ? Vous déconnez là, les mecs !… Même si en y réfléchissant, dans les anciens comics, il est juste évoqué que c’est à ce moment-là que les autres ont découvert qu’il était mutant et que Xavier est venu le chercher.
Donc les scénaristes ont pris un peu de largesses mais pas trop et ils ont conservé les détails importants, en rajoutant certains qui entraient parfaitement dans l’histoire et le contexte notamment le gouvernement russe et sa politique de surveillance.
Les illustrations m’ont plu.

x-men origins diabloPour Diablo, j’ai trouvé les dessins très beaux, avec un côté peinture qui ajoutait du charme au personnage.
Là aussi, l’histoire est légèrement différente de ce qu’on a connu sauf que pour ce personnage, ça se ressent beaucoup plus. Kurt travaille toujours dans un cirque, sauf qu’il est vraiment considéré comme un monstre de foire : il ne vit pas avec sa mère Margali Szardos, il est battu par le propriétaire, drogué et enfermé chaque soir dans une cage. Alors, d’accord c’est beaucoup plus réaliste mais du coup, il y a quelques incohérences avec le passé du personnage, notamment le fait que sa mère étant en réalité une sorcière est crainte ou sa liaison avec sa sœur d’adoption, fille de Margali, Jimaine de son vrai nom, plus connue sous le nom d’Amanda Sefton.

En ce qui concerne Emma Frost, je ne connaissais pas grand chose du personnage avant le Club des Damnés et la création des Hellions, il me semblait vaguement qu’elle venait d’une famille aisée avec un père autoritaire voire violent mais je n’étais pas sûre, j’ignorais le genre de fillette qu’elle était, ses attentes, itou…
Je pense que des 4 personnages, c’est celui qui a été le plus simple à scénariser parce que son passé est moins étoffé que les autres.

Enfin, le comics Gambit se compose de 4 parties plus ou moins longues.
Gambit originsLa première conte sa rencontre avec Belladonna Boudreaux, héritière du clan des assassins de la Nouvelle Orléans puis leur très court mariage et le combat entre le frère de la mariée et Gambit, affrontement qui met fin à la trêve entre les voleurs et les assassins, scelle le destin de Rémi Lebeau et surtout son exil. Par contre, dans ce chapitre, j’ai eu beaucoup de mal avec les dessins, certains visages étaient plutôt difformes, les prochains passaient beaucoup mieux.
La seconde, c’est sa rencontre avec Mister Sinistre, leur deal et le recrutement des Maraudeurs qui a été fait par Gambit – je ne m’en souvenais plus de ça.
Dans la troisième partie, on a droit à un voyage dans les tunnels de New York, balade qui se termine par le célèbre et marquant massacre des Morlocks et dont Gambit a pris part sans le vouloir.
La quatrième partie, très courte, conclut ce comics avec la rencontre entre Ororo et Rémi.

Un coup de cœur pour ce comics. Je ne parvenais plus à retrouver l’ambiance de l’époque où j’ai commencé les X-Men et l’enthousiasme qu’ils me procuraient jusqu’à celui-ci. Une excellente lecture !

1 réflexion sur « X-Men, les origines – Colossus, Diablo, Emma Frost & Gambit »

  1. J’ai toujours adoré les X-men, notamment les animes que je suivais avec ardeur ! Des comics, je n’en possède qu’un seul, sur l’origine des pouvoirs de Tornade (je ne peux même pas te donner le titre exact, il est dans la bibliothèque chez mes parents…). En tout cas, tu me donnes grandement envie de lire ce comic-ci. J’aime beaucoup Diablo et Gambit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *