La gloire de mon père – Marcel Pagnol

La gloire de mon pèreTitre: La gloire de mon père
Saga: Souvenirs d’enfance, tome 1
Auteur: Marcel Pagnol
Éditeur: Éditions de Fallois
Nombre de pages: 219
Quatrième de couverture
: Marcel Pagnol raconte, en qualité de témoin, les personnages de son enfance et la vie dans la famille d’un instituteur d’Aubagne, qui va s’animer avec la location d’une bastide dans la garrigue de l’arrière-pays marseillais où ils vont passer les grandes vacances. Cette villa dont rêve Marcel depuis toujours se nommera la Bastide neuve, il y passera les plus beaux jours de sa vie.
On y voit comment le petit Marcel parvient à épanouir peu à peu sa personnalité, celle d’un fils aîné de Provence, passionné par la lecture et les aventures dans les collines, partagé entre son amour exclusif pour la belle couturière, éternelle jeune fille incarnée par Augustine, qui sera une mère tendre et discrète, et l’admiration pour son père, Joseph le maître d’école, anticlérical et anti-alcoolique, mais profondément humain. Il ne deviendra complètement son héros qu’en lui prouvant qu’il aime autant que lui ses chères collines, glorifié par un exploit de chasse. L’enfant se débat entre ses rêves et les découvertes parfois angoissantes de la réalité du monde où il vit : Les adultes peuvent aussi mentir…
Sentir qu’il est aimé et entouré, parvenir à être fier de ses parents et de lui-même est le défi même de cette belle et poignante histoire…. à la fois unique et universelle.

Cela faisait des années que je désirais lire du Marcel Pagnol. Lorsque j’étais plus jeune, j’ai vu pratiquement tous les films issus de ses œuvres et je les adorais au point de les revoir régulièrement. L’apothéose a, pour moi, été lorsque le film La gloire de mon père est sorti au cinéma -je tairai l’année, ça fait trop mal. C’était le premier film que j’allais voir sans adulte au cinéma -il faut dire qu’à l’époque, il était déjà rare d’y aller (genre une fois par an et encore) mais cette fois-là, seule avec mon amie de l’époque ! C’était la fête ! ^_^

J’ai donc hésité pendant très longtemps à lire ce livre principalement de peur d’être déçue et finalement, c’est ce qui s’est passé.
Ne me souvenant que peu du film, à part quelques bribes d’images et la sensation qu’il était génial, je n’ai donc pas pu comparer. J’espérais que ce souvenir d’enfance contiendrait davantage de jeux et de moment de vacances, un air de dépaysement dans le sud.
Ça n’a pas vraiment été ça, une bonne partie du livre est consacrée aux premières années de Marcel : pas de souci, ça permet de connaître le personnage, sa famille, son histoire ; une petite partie sur la préparation des congés d’été et notamment la restauration des meubles ; un bout pour le trajet jusqu’à la location de la maison, quelques bribes d’activités estivales -ils m’ont fait un peu peur à torturer les insectes, son frère et lui n’était-il pas légèrement psychopathes ?- et enfin, une grosse partie sur la chasse : la fabrication des munitions, passage que j’ai beaucoup aimé, les préparatifs pour l’ouverture de la chasse et enfin la chasse elle-même qui se termine avec la gloire de Joseph.

Je me suis un peu ennuyée, c’était loin d’être vivant. Bref, une déception pour cet ouvrage. Peut-être en attendais-je trop ? C’est possible.

Challenge ABC2015Je passe à 22/26

Challenge LEAF Le Manège de PsylookJe passe à 06/50

2 réflexions sur « La gloire de mon père – Marcel Pagnol »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *