Le miroir de Cassandre

Mouais…. Bon, je viens de finir ce livre de Bernard Werber. Je n’avais encore jamais lu de livre de cet auteur… Je ne suis pas sûre d’en lire un autre. Je suis relativement partagée quant à ce bouquin. J’ai beaucoup aimé le début. Certaines scènes m’ont vraiment marqué… D’autres m’ont vraiment saoulé. Le thème de l’avenir m’a parlé dans le sens où les questions que le livre pose sont celles que je me suis souvent posée, mais ça m’a laissé une sensations de superficialité, il manque un truc que j’arrive pas à déterminer, peut-être le fait que l’histoire se passe dans un endroit marginal, ce qui fait qu’on en sent moins les conséquences et les implications pour la majorité d’entre nous. Le thème de l’autisme aussi m’a bien plut, même si son hypothèse m’a semblé un peu gros, mais pourquoi pas. Après, honnêtement, je ne vois pas l’intérêt de ce livre pour moi. Peut-être que pour d’autres, cela leur ouvre la porte au questionnement sur l’avenir et les générations futures… ça n’a pas été mon cas. Un point positif mais mitigé malgré tout, je n’ai pas vraiment eu l’impression de perdre mon temps, mais pas l’impression non plus d’avoir gagné quelque chose dans cette lecture. Point négatif: l’histoire tourne en rond, on sait comment elle commence, et on sait très bien comment elle finit dès le début, c’est dommage, un sujet difficile à traiter, une problématique posée dès le commencement et qui n’a aucune chance de se régler par la suite. L’Arbre des Possibilités… Une douce utopie qui n’avance à rien!

Résumé: Comme l’héroïne grecque dont elle porte le nom, la jeune Cassandre est capable de prévoir les catastrophes, et comme elle, personne ne l’écoute… Aux lisières d’un Paris futuriste hanté par des êtres revenus à l’état sauvage, Cassandre et ses étranges amis vont essayer de sauver un monde qui court à sa perte, menacé par la surpopulation, la pollution, les guerres, les épidémies et le terrorisme.  Un conte-fleuve sur l’origine et la fin des temps, la destinée de l’Homme, les pièges de la fatalité et de la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *