La vie sexuelle des super-héros – Marco Mancassola

Bon ben comment dire! J’ai du mal à me faire une idée sur ce livre. Au début, j’ai relativement aimé. Relativement. J’arrive même pas à trouver ce que j’ai apprécié. J’ai mis pas mal de temps à le lire. Pour diverses raisons. Le roman est coupé en cinq parties: Mister Fantastic, Batman, Bruce DeVilla, Mystique et Superman. J’ai bien apprécié l’histoire de Mister Fantastic, de Bruce de Villa, et celle de Mystique pouvait encore passer. Malheureusement, … Non, je crois que non! J’y arriverai pas! Impossible de mettre les points positifs, même s’il y en a, je ne vois que les côtés négatifs… Parce qu’ils sont dérangeants. Parce que la plupart du roman m’a laissé un goût de “j’en vois pas l’intérêt”. Pendant tout le bouquin, j’ai cherché des indices qui indiquaient que l’auteur connaissait à fond les personnages, mais rien, pas le plus petit indice… Il a pris des personnages super connus (des personnages qui sont apparus dans des films, à part le 3ème d’accord), et on a l’impression que sans les connaître, il s’est amusé à détruire l’image que les comics-addicts (ou les connaisseurs en comics du moins) en avaient. Ce qui aurait vraiment pu être intéressant, mais en fait non. A part pour Mister Fantastic ou il lui garde son image coincée au début (et c’est surement pour ça que c’est la partie la plus chouette du bouquin) pour petit à petit lui faire développer un côté obsessionnel qui le mènera à sa perte, pour les autres c’est vraiment pas ça! Pour Batman, j’adore son côté sombre qu’on lui connait et fou d’Arkham Asylum, alors que là, en riche narcissique imbu de lui-même et accro au sexe (j’avoue que le côté amant de Robin m’a éclaté, jusqu’à ce que je lise ce que l’auteur avait fait de leur “relation” trop naze! 🙁 ), je ne l’ai pas reconnu, pas même un peu… Pour les autres, c’est un peu pareil! Pourtant le résumé du livre semblait prometteur, mais je n’ai nullement vu la fin d’un monde annoncé, ce n’est que du sexe pour du sexe? On n’a l’impression que ce livre n’est que ça, du sexe (il suffit de lire la scène de fucking fist de Batman..) Aucun intérêt! Et la fin… n’en parlons pas… il n’y en a pas (j’en dirai pas plus pour éviter le spoil). Donc 550 pages pour ça… Décevant!

Résumé: A New York, au début du vingt et unième siècle, les super-héros sont fatigués: Superman, Batman et les autres ont raccroché les gants, ils sont devenus des hommes et des femmes d’affaires à succès, des vedettes des médias et du spectacle, et ont tous renoncé à leurs super-pouvoirs. dès lors, qui peut bien vouloir les éliminer un par un? Car, après Robin, l’assistant et ancien amant de Batman, un mystérieux groupe de tueurs menace d’autres cibles. mister Fantastic et Mystique reçoivent eux aussi d’étranges messages d’adieu, et il semble bien que ce soit dans leur vie privée et leur comportement sexuel qu’on veuille les frapper le détective Dennis DeVilla mène l’enquête, tandis que son frère Bruce, journaliste, couvre les événements. Mais ne faut-il pas chercher ailleurs, quelque part dans leur enfance commune, ce qui les relie à ces super-héros si fragiles?
Vaste fresque post 11 Septembre, le roman de Marco Mancassola est le récit de la fin d’un monde, celui des super-héros, et d’une civilisation incarnée pendant des décennies par les Etats-Unis. Une civilisation qui est aussi la nôtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *