La captive de l’hiver – Serge Brussolo

La captive de l'hiver - Serge BrussoloTitre: La captive de l’hiver
Saga: Marion, tome 1
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Le livre de Poche
Nombre de pages: 315
Quatrième de couverture: Pourquoi les Vikings ont-ils traversé les mers pour enlever Marion, l’ymagière qui sculpte des vierges de pierre au fond d’une abbaye de la côte normande? Pourquoi les guerriers de la mer sont-ils terrifiés par cette jeune femme, au point de lui emprisonner les mains dans des gantelets d’acier ?
C’est un univers gouverné par d’étranges superstitions qui attend Marion au-delà des glaciers. Là, elle doit veiller sur les divinités du clan au péril de sa vie, et se défier des intrigues que la jalousie fait naître autour d’elle. Car certains détestent cette « sorcière » venue de France, et multiplient les complots pour ruiner son crédit. Marion triomphera-t-elle des rites barbares du peuple des neiges, ou bien finira-t-elle par succomber aux dangereux secrets qu’elle a commis l’erreur de mettre au jour?

Voici ma seconde lecture dans le cadre du thème du mois de juillet: cette fois-ci, c’est l’hiver qui est à l’honneur avec ce passionnant roman de Serge Brussolo.
Avant de commencer réellement à donner mon avis, il est bon de préciser que c’est un second volume. le premier porte le nom de Les Pèlerins des Ténèbres. Je ne l’ai su qu’après avoir acheté ce tome et après avoir annoncé cette lecture. Ce n’est absolument pas pénalisant de ne pas avoir lu ce premier volume, mais plusieurs fois au cours de la Captive de l’hiver, il est fait allusion à des événements antérieurs et lorsqu’on aime autant que moi s’attacher aux petits détails, c’en est quand même un peu frustrant. Il m’a donc fallut faire l’impasse sur ce fait relativement sans importance pour continuer ma lecture, avec quand même une petite hésitation.

C’est le premier livre que je lis de cet auteur, même si j’en entends beaucoup parlé. Son style est fluide, l’histoire intéressante et bourrée de petits détails plaisants, avec une touche d’humour (j’ai rarement lu une déclaration d’amour aussi belle que dans ce livre; si j’avais été un orc, j’en aurais été touchée). Les personnages principaux sont attachants, les secondaires aussi jusqu’à une certaine mesure ; une fois cette mesure passée, ils le sont nettement moins.
Certains événements sont prévisibles, mais pour la majorité pas du tout et j’ai grandement apprécié ça. Je me suis laissée portée par le récit, me prenant à réfléchir à telle intrigue et à chercher les coupables, etc.
Donc oui, j’ai beaucoup apprécié ce livre et d’autant plus que ce passant dans le froid et la neige, ça n’a rendu la grosse chaleur qui nous accable depuis des jours et des jours que plus supportable : j’ai été parfois tellement prise dans le récit que, sans avoir froid, je n’avais pas non plus particulièrement chaud… sans compter les rêveries de fraicheur, les envies de neige que cela a provoqué en moi 😀

Bref, pour moi, ça a été un très bon moment de lecture, un dépaysement total.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *