Roméo et Juliette – William Shakespeare

Roméo et juliette - WIlliam ShekespeareTitre: Roméo et Juliette
Auteur: William Shakespeare
Éditeur:
POCKET
Nombre de pages:
134
Quatrième de couverture:
Un drame fatal se prépare pour un couple d’amoureux nés sous la pire des étoiles, et rien, sinon leur mort,
n’apaisera la haine inexpiable que se vouent leurs
nobles familles. Ballet, opéra, chanson, cinéma : les enfants de Vérone, instantanément envoûtés par leur réciproque beauté, ont fait le tour du monde. Juliette est victime de son innocence et de sa pureté ; Roméo, de sa fougue. Autant que la rivalité de leurs parents, c’est le destin qui entraîne leur séparation, un mauvais sort fait de hasards, d’accidents et de malchances.
Par la grâce du génie poétique de Shakespeare, le succès de Roméo et Juliette ne s’est jamais démenti. Dans une harmonie de rêve, ces amants adolescents incarnent toute la tragédie de la jeunesse révoltée au nom de l’amour contre le
conformisme et la stupidité du monde adulte.

Qui ne connait pas cette superbe histoire d’amour ? Comme une majorité de gens, je la connaissais que ce soit par des films, ou même la lecture de scènes  célèbres genre “Roméo! Ô Roméo! Pourquoi es-tu Roméo?…” On me bassine depuis si longtemps avec cette histoire que je n’ai jamais eu envie de lire cette pièce. J’ai bien lu Macbeth et Othello de cet auteur que j’avais bien aimé, mais c’est à peu près tout. Puisqu’il est dans la liste Baby-Challenge Livraddict, c’était l’occasion ou jamais de lire ce livre pour m’en faire ma propre opinion… Je savais que je le finirai rapidement au vue du nombre de pages mais je craignais de m’y ennuyer ferme; en réalité, je fondais tous mes espoirs sur les entre-scènes que je ne connaissais pas et qui liaient les passages célèbres entre eux.

William Shakespeare - Roméo et JulietteParlons-en de ces fameuses scènes. Elles sont aussi belles que tout ce qu’on a pu en lire, pleine de naïveté et de superficialité mais belles malgré tout. Par contre, elles ne présentent pas Roméo tel qu’il est réellement; on me l’a dépeint pendant des années comme un jeune homme fort que seule la mort de Juliette a pu ébranler… mais non je l’ai trouvé très immature, plus d’une fois, on lui dit de se comporter comme un homme parce qu’il se comporte comme un enfant pleurnicheur et irréfléchi. Alors que Juliette, qu’on fait passer pour une pauvre jeune fille fragile est en réalité forte, réfléchie et ne correspond pas aux vulnérabilités qui composent le caractère des femmes -d’après le descriptif qu’en fait Shakespeare via plusieurs propos lancés par des personnages secondaires…

Je suis ravie de l’avoir lu… je ne m’attendais pas du tout à ça ! De ce que je me rappelle d’Othello ou Macbeth, les dialogues étaient très soutenus, un langage relativement châtié. Là, les propos des jeunes m’ont autant surprise que choqué, j’ai trouvé leur langage outrancier pour  le milieu dans lequel ils vivent… Lorsque  Mercutio sort: “cet amour grognon n’est qu’un grand nigaud qui s’en va, tirant la langue, et cherchant un trou où fourrer sa… marotte.” J’avoue que ça m’a laissé sans voix et ce n’est pas la seule phrase qui m’a fait cet effet! Cependant, il n’y a pas que les propos des jeunes gens au sang chaud qui m’a interloqué, ceux du père Capulet ne sont pas mieux: non seulement il appelle à tout-va ses domestiques marauds -ce qui n’est pas poli mais peut passer-, mais il n’hésite pas à insulter sa fille en la traitant de bagasses (qui signifie putain), ce n’est pas rien !

Romeo + JulietAvant la lecture de cette pièce, j’aimais beaucoup le film Roméo + Juliette de baz Luhrmann avec Leonardo DiCaprio et Claire Danes. Je trouvais juste que le côté dépravé des personnages étaient trop poussés… Maintenant que j’ai terminé cette pièce de théâtre, je n’en aime que davantage ce film. Je le trouve plus proche de ce que j’en ai lu et plus d’une fois au cours de ma lecture, je n’ai pu m’empêcher d’y penser plus d’une fois .

Donc, en conclusion, j’ai vraiment beaucoup aimé pour tout ce que je n’en connaissais pas autant que pour ce que j’en savais. A lire absolument, juste pour pouvoir se faire sa propre opinion sur cette histoire mythique! 🙂

Je passe à 10/20.
LA classique badge

 

6 réflexions sur « Roméo et Juliette – William Shakespeare »

  1. Je me souviens ne pas du tout avoir aimé moi. Trop de mythe, surtout une histoire d’amour porté aux nues, pour finalement deux ados qui prennent l’autre pour l’amour de leur vie alors qu’ils se sont à peine aperçu, et une fin rapide.
    Peut-être la longueur de la pièce à très mal joué pour moi. Je n’ai pas été émue ou quoi que ce soit. L’histoire ne m’a pas emporté, les personnages me sont restés indifférents.

    Mais à l’époque je n’ai pas cherché à prendre du recul non plus pour voir le côté anti-conformiste de la pièce, pour voir les messages que l’auteur a cherché à faire passer. Peut-être la relirai-je, avec un œil plus neuf !

  2. Très belle chronique 🙂 je suis très fan de Shakespeare (et même mes quatre années d’études d’anglais n’ont pas encore réussi à m’en dégouter!!!), et Romeo and Juliet est une pièce que je trouve magnifique! Je te conseille toutes les tragédies de Shakespeare, surtout Macbeth (je la présente le mois prochains sur mon blog), Othello, Richard III et Hamlet (to be or not to be…). Sinon il a aussi écrit de très bonnes comédies! Bref, on me lance sur Shakespeare, je ne m’arrête plus x)

  3. Superbe chronique et qui m’a fait sourire par moment 🙂 en lisant les phrases que tu as relevés et ce que tu en as pensé 🙂
    Moi aussi j’ai jamais lu l’oeuvre,c’est drôle quand on y pense, les histoires cultes passent souvent à la trappe.
    Tu m’en bouches un coin, car je penser vraiment que c’était écrit dans un français châtié, comme quoi on se fait beaucoup de préjugés.
    Merci pour la lumière apportée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *