Monsieur – Marie-Ange Guillaume et Henri Galeron

MonsieurTitre: Monsieur
Auteure: Marie-Ange Guillaume
Illustrateur: Henri Galeron
Éditeur:
Les Grandes Personnes
Nombre de pages: 18
Résumé: « J’habite chez mon chat. Monsieur me sous-loue un oreiller mais tout le reste lui appartient :les plantes vertes, la poubelle, les piles de pulls dans l’armoire, les radiateurs, le canapé,les parties dodues des copains assis sur le canapé, le frigo, la gamelle du chien, l’ordinateur – et la souris, bien sûr. En échange de quelques menus services (transport de litière, ouverture de boîtes, manucure, pédicure), Monsieur accepte de me tenir chaud l’hiver et aussi l’été… »
Ainsi commence l’histoire d’un être envahissant et plein de mystère, dont Marie-Ange Guillaume nous brosse, avec style, un portrait fin, tour à tour sensible et railleur, magnifiquement mis en images par un Henri Galeron surréaliste et complice.

On a emprunté ce livre à la bibliothèque.
Il est grand, format 25x39cm, donc difficilement transportable, et cartonné, ce qui du coup, le rend pratique à tenir.

Les dessins sont jolis mais sans plus: le chat est relativement bien fait, musculeux par moment, gras par d’autres selon sa position. Deux choses mineures m’ont relativement déplu dans ces illustrations: la forme de la tête change par moment -parfois moins rondes-, les pattes sont trop petites par rapport au corps et surtout les doigts pas assez allongés.
Mais cela reste un détail. Sinon, ils sont assez réalistes si ce n’est la taille exceptionnellement gigantesque de Monsieur.
Par contre, j’ai bien aimé les yeux du chat, ils sont beaux.

Monsieur finCe que j’ai le plus aimé: les textes. N’importe qui ayant un chat se reconnaîtra dans pratiquement chaque paragraphe: le maître des lieux qui fait ce qu’il veut quitte à tout saccager, un seigneur exigeant dont l’homme n’est que le serviteur, qui s’approprie jusqu’à la corbeille du chien par ruse, etc…
Alors me direz-vous, c’est un thème éculé. Figurez-vous que non, le récit est tellement plein d’ironie et de sarcasme qu’on ne peut s’empêcher d’en sourire et même d’en rire parfois.

Donc j’ai beaucoup aimé ce livre pour enfant qui, à mon sens, aurait mérité des dessins plus drôles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *