Kushiel, tome 1 : La Marque – Jacqueline Carey

Kushiel 1: La Marque - Jacqueline CareyTitre: Kushiel, tome 1 : La Marque
Auteure: Jacqueline Carey
Éditeur: Bragelonne
Nombre de pages:
782
Quatrième de couverture:
Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir.
Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action.
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

Cela faisait longtemps que je voulais lire cette trilogie, j’ai profité du fait que Bouchon des bois du blog Les Lectures de Bouch’ le lise pour en faire autant, elle a eu la gentillesse de me proposer une Lecture Commune que j’ai mené tant bien que mal (vous trouverez d’ailleurs son avis en fin de chronique). Comme à peu près tout le mois de février, j’ai eu beaucoup de mal à trouver le temps pour avancer comme je l’aurais souhaité: il m’a quand fallu 11 petits jours, pas trop long quand même vu le nombre de pages, si ?

Dès les premières pages, on entre dans un univers complexe mêlant religion, histoire, politique, etc… C’est peut-être également une des raisons qui ont fait que j’ai pris du temps pour le lire: je retenais au maximum les nombreux noms, lieux et relations qui correspondaient les uns aux autres et parsemaient les pages de ce livre. Et elles sont foultitudes !

Malgré sa complexité, l’histoire est aussi géniale que complète. Passionnante, c’est le mot que je cherche.
Kushiel - La marque   de PhèdreSur les 96 chapitres, seuls 2 moments m’ont bloqué: les premiers pas de Phèdre au service de Naamah que j’ai trouvé trop plat par rapport au début, on aurait dû être aussi malmené psychologiquement parlant que lors de son apprentissage mais non; et la seconde partie était vers la fin, après le départ des héros de chez le Vieux Frère jusqu’à l’entrée en jeu de Ghislain de Somerville – ce n’est pas que ce n’était pas intéressant, c’est juste que j’ai été incapable de me concentrer sur ce passage, peut-être était-ce trop pragmatique et pas suffisamment narré par rapport au reste du récit.

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure: il est fluide, le vocabulaire est parfois simple, d’autres fois soutenus mais ce n’est nullement choquant ni dérangeant.
Le fait que la narration soit faite par l’héroïne, Phèdre, donne plus d’authenticité au récit. Certes, grâce à cela, on s’identifie plus facilement à la jeune fille mais cela permet également et surtout d’expliquer les sentiments complexes et contradictoires qui la tiraillent.

J’ai bien apprécié les personnages principaux -non, c’est pas vrai, en fait, je les ai adoré ! 😀 – ils sont très alambiqués sans que ce soit pour autant exagéré.
Phèdre est attachante, torturée, tenaillée entre son rôle d’anguissette (qui ressent la jouissance notamment dans la douleur) et d’espion que Delaunay lui a assigné. Je l’ai trouvé par moment excessivement perspicace mais d’autres fois atrocement lente d’esprit. Marquée par le Signe de Kushiel, elle accepte ce qu’elle est, pourtant, à l’inverse, elle se méprise terriblement.
Kushiel 1 - phèdreJoscelin, n’en parlons pas, il est sûrement le personnage que je préfère. Il est Cassilin, raide comme la justice, empêtré dans son ordre et ses obligations, et pourtant tellement humain, prit entre deux feux: ses sentiments et sa raison.
Mélisande, je l’ai détesté dès le début et ce, tout au long du roman. Je ne comprends pas la fascination qu’elle exerce sur Phèdre, c’est la seule faiblesse de l’héroïne que je n’accepte pas.
Pour les autres, je n’en dirai rien pour la simple raison qu’il y en a beaucoup trop, la preuve en vrac: Delaunay, Alcuin, Hyacinthe, Thelesis de Mornay, Cécilie Laveau-Perrin, Quintilius Rousse, Ysandre de la Courcel et Ganelon, Selig Waldemar, Gunter d’Arnlaugson, Hewig, la famille Trevalion, d’Aiglemort, Morbhan, Drustan, Grainne, Eammon, les Somerville, Childric d’Esoms, etc…
Et ce ne sont que ceux qui me viennent immédiatement, il y en a encore une multitude…

Bref, j’ai adoré. Si je n’avais pas eu mes 2 passages difficiles, ça aurait été un coup de cœur. J’ai particulièrement apprécié le fait que l’histoire commencée au début du roman se termine. Il y a bien entendu un second volume sur lequel on nous lance dans les dernières pages, mais ce n’est pas une nécessité absolue. Je pourrai donc mettre de la distance entre les deux tomes.

L’avis des copinautes:Les lectures de Bouch'Les Lectures de Bouch’: La marque, Jacqueline Carey (Kushiel #1)

4 réflexions sur « Kushiel, tome 1 : La Marque – Jacqueline Carey »

  1. Merci d’être passée 🙂
    Je pense que Joscelin doit plaire à pas mal de monde de ce que j’en ai lu d’autres blogs! :p

  2. Ouuuf, depuis le temps que je veux lire ta chronique ! Me voici enfin ! Quelle lecture, mais quelle lecture quand on y pense ! Je suis vraiment ravie d’avoir fait cette LC avec toi Psylook, c’était très sympa d’échanger nos avis aux différents stades de notre lecture 😀 Aaaah, Joscelin… C’est mon deuxième préféré, après Phèdre ^_^ Il faut dire qu’il a un certain charisme! J’ai vraiment (vraiment vraiment) hâte de lire la suite pour savoir ce qu’il va advenir de leur relation 😀 Courage, plus que quelques petites mois à attendre pour la parution poche !
    Bisous bisous 🙂

  3. Merci d’être passée, Bouchon. J’ai été tout autant contente de pouvoir faire cette LC avec toi, même si j’ai un peu l’impression de t’avoir ralenti dans ta lecture 🙂
    En tout cas, c’était une super lecture.
    JE compatis pour ton attente, j’avoue que de mon côté, j’ai les 3, donc si je voulais, je pourrai facilement les lire, mais j’ai besoin de souffler! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *