Le dernier loup

LE DERNIER LOUPTitre: Le dernier loup
Réalisateur: Jean-Jacques Annaud
Casting: Feng Shaofeng, Shawn Dou, Ankhnyam Ragchaa, …
Date de sortie: 25 février 2015
Genre:
Drame
Synopsis: 1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d’éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c’est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre – sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes – le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l’apprivoiser. Mais la relation naissante entre l’homme et l’animal – ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l’avenir de la terre elle-même – est menacée lorsqu’un représentant régional de l’autorité centrale décide par tous les moyens d’éliminer les loups de cette région.

J’ai emmené mes enfants voir Le Dernier Loup au cinéma. Comme à chaque fois avant de choisir un film, je vérifie s’il y a une limite d’âge. Là, en l’occurrence, il était classé en catégorie Tous publics… Non mais quelle idée ! Je l’aurai au moins mis en Interdit aux moins de 10 ans. Il est super dur et tout n’est pas forcément compréhensible avant un certain âge. J’ai dû expliquer un certain nombre de chose à ma puce (pourquoi ils tuent les louveteaux comme ça ? Pourquoi les blessures de loups sont aussi venimeuses que celle des serpents ? etc…)

Le dernier loup - Chen et Aba
Ma fille a 8 ans : habituellement, elle est assez dure comme petiote et lorsque des animaux meurent ou même des hommes, c’est la vie pour elle, elle ne verse pas une larme ; pourtant, elle a pleuré une bonne partie du film en raison de la cruauté des hommes. De mon côté, j’ai également versé quelques larmes, mon fils a opté pour l’indignation.
Ça ne nous a pas empêché d’adorer mais c’était dur, je le déconseille fortement aux âmes sensibles.

Je m’attendais à une histoire genre Croc-blanc avec une histoire d’amitié entre loup et homme mais au final, non. Le loup reste un loup, il ne se transforme pas en chien au contact de Chen. Je n’ai pas été déçue du tout, bien au contraire, c’était une agréable surprise.
De plus, la vision du loup n’est pas européanisée ; on y sent bien le contraste entre la façon de penser mongole et chinoise, j’ai trouvé ça dépaysant sans être inaccessible ; une grande réussite là-dessus.
A côté de cela, si on exclut la tristesse de l’histoire, les images sont absolument magnifiques : les loups sont sublimes, les décors des steppes immenses, certaines scènes fortes émotionnellement parlant.

Le Dernier loup - loups affâmés
Il dure 2h, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer et je pense qu’on le regardera à nouveau avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *