Mon engagement scout, dimanche 28 juin 2015

Secrétaire splj 2014J’ai hésité à faire cet article et à partager avec vous ce moment. J’aurai pu m’abstenir prétextant que cela ne collait pas avec mon blog et ce qu’il était devenu ces 3 dernières années, mais c’était un événement important dans mon petit monde, l’ignorer aurait été me renier moi et ce que je suis.
Ce n’est pas la première fois que je parle des scouts, je n’en fais pas étalage, pourtant, je ne peux nier que mon poste m’a pris énormément de temps, un travail presque à plein temps qui, s’il m’a parfois/souvent fait rager, m’a laissé un bon souvenir.
De plus, c’était la dernière journée que je passais avec mon groupe, j’ai aidé au mieux au rangement et au nettoyage. Puis je suis allée sur les lieux du grand jeu où j’ai passé mon après-midi à jouer les porteuses d’eau, rien d’étonnant vu la chaleur qu’il faisait. La journée s’est conclue par la cérémonie d’engagement qui suit.

Après 4 séances de préparation qui m’ont amenée à réfléchir sur la raison pour laquelle je désirais m’engager, ce qui m’avait amenée au scoutisme (tout est résumé plus bas dans ma réponse), dimanche 28 juin, date de la cérémonie, est rapidement arrivé. Je n’étais pas la seule à prononcer mon engagement, cela a aussi été le cas de P., notre responsable matériel. L’événement a duré une petite demi-heure. Voici un déroulé grosso-modo de la cérémonie avec les 5 appels auxquels on répond en s’engageant, ma réponse – je n’ai malheureusement pas celle de P.-, ainsi que les chants qui ont clôt ce moment solennel.

Notre responsable de groupe a présenté nos rôles respectifs. Si celui de mon acolyte est de lister le matériel, acheter ce qu’il manque, réparer les tentes, ranger le local et aider au mieux les chefs à préparer et amener à tel lieu le nécessaire pour les week-ends, les événements de groupe ou les camps, mon rôle est celui de secrétaire : inscrire les jeunes comme les chefs mais aussi les invités, relancer les parents lorsque le mois d’invitation se termine, faire les déclarations d’accueil du scoutisme, inciter les chefs à remplir les fiches de présence, remplir les tableaux de présence pour les subventions, assister aux conseils de groupe, en rédiger les compte-rendu, etc…

Différents chefs lisent les 5 appels et la responsable de groupe explique chaque appel pour les jeunes. Voici les 5 appels en question :
3 premiers appels de l'engagement2 derners appels de l'engagement

Voici ma réponse à ces 5 appels (enfin, au moins 4 sur 5 ^_^)

Lorsque K. -ma responsable de groupe- m’a proposé le poste de secrétaire, j’ai répondu à son appel ; j’ignorais, à l’époque, que je répondais à bien d’autres appels, ceux cités précédemment et qui m’ont néanmoins guidée tout au long de ces années sans que je le sache.

Aujourd’hui, je me tiens devant vous parce que j’ai pris la décision de prononcer mon engagement. Après trois ans de secrétariat dans le groupe SPLJ, mon mandat s’arrête ; pourtant, je suis devant vous parce que je crois à certaines valeurs du scoutisme que j’ai fait miennes telles que le respect de soi, des autres et de la nature mais aussi la solidarité et l’entraide.
Je m’engage à vivre avec ces valeurs et à les transmettre à mes enfants ainsi qu’à mes proches.

Je ne suis pas un chef, pour une grande majorité d’entre vous, je ne vous ai vu que lors de week-ends ou de journées de groupe, pourtant, je connais les noms de chacun d’entre vous, vos unités actuelles, vos anciennes, vous avez fait partie de ma vie ces 3 dernières années sans même le savoir.
Je m’engage à aider les jeunes autour de moi à grandir en utilisant à bon escient l’esprit et les méthodes du scoutisme même lorsque mon mandat aura expiré, à soutenir les unités lorsqu’elles auront besoin de moi, à vous encourager dans vos projets, à respecter vos choix, vos envies, vos croyances et ce, chaque fois que l’occasion m’en sera offerte.

Avec le groupe, j’ai participé à bon nombre d’activités, à m’essayer à l’animation, à organiser des jeux parfois dans le stress, mais au final dans la joie.
Je m’engage à relativiser davantage, à poursuivre cette quête du bonheur et à transmettre cet enthousiasme à mon entourage.

Je vous remercie pour toutes ces années passées ensemble et pour toutes ces belles leçons de vie que j’ai reçues à vos côtés.
Je m’engage à ne jamais les oublier.

Nous avons ensuite prêté serment, un texte de promesse appris par cœur, bien entendu :
En communauté avec vous, aujourd’hui,
je prends l’engagement d’agir au mieux pour
œuvrer au bien commun,
développer la fraternité humaine,
accueillir le don d’amour de Dieu,
contribuer à l’éducation selon la loi, l’esprit et la méthode du scoutisme.

Après une courte bénédiction, nous avons chanté un morceau du chant traditionnel de la promesse – il y en a de plus récents, mais j’ai choisi celui-ci parce que je le connaissais bien pour l’avoir appris petite fille et il me tenait particulièrement à cœur :

Chant de la promesse

Nous avons continué avec le dernier message de Baden Powell, message fort incitant les jeunes comme les moins jeunes à “Essayer de laisser ce monde un peu meilleur qu’il ne l’était quand vous y êtes venus.

Chers éclaireurs,
Si par hasard vous avez assisté à la représentation de Peter Pan, vous vous souviendrez que le chef des pirates était toujours en train de préparer son dernier discours, car il craignait fort que l’heure de sa mort venue, il n’eût plus le temps de le prononcer. C’est à peu près la situation dans laquelle je me trouve, et bien que je ne sois pas sur le point de mourir, je sais que cela m’arrivera un de ces prochains jours et je désire vous envoyer un mot d’adieu.
Rappelez-vous que c’est le dernier message que vous recevrez de moi ; aussi méditez-le.

Ceci est juste un petit mot d’adieu, pour vous rappeler, quand j’aurai disparu, que vous devez tâcher dans la vie d’être heureux et de rendre les autres heureux. Que cela paraît facile et agréable, n’est-ce pas ? C’est tout d’abord par la bonne action quotidienne que vous apprendrez à apporter le bonheur aux autres. La meilleure manière d’atteindre le bonheur est de le répandre autour de vous.
J’ai eu une vie très heureuse, et j’aimerais qu’on puisse en dire autant de chacun de vous. Je crois que Dieu vous a placé dans ce monde pour y être heureux et jouir de la vie. Ce n’est ni la richesse, ni le succès, ni l’indulgence envers soi-même qui créent le bonheur.
L’étude de la nature vous apprendra que Dieu a créé des choses belles et merveilleuses afin que vous en jouissiez. Contentez-vous de ce que vous avez et faites-en le meilleur usage possible. Regardez le beau côté des choses et non le plus sombre.

Essayez de laisser ce monde un peu meilleur qu’il ne l’était quand vous y êtes venus et quand l’heure de la mort approchera, vous pourrez mourir heureux en pensant que vous n’avez pas perdu votre temps et que vous avez fait « de votre mieux ».
Soyez prêts à vivre heureux et à mourir heureux. Soyez toujours fidèles à votre promesse même quand vous serez adultes.
Que Dieu vous aide.
Votre ami,
Baden-Powell

A suivi la prière scoute :


Seigneur Jésus,
Apprenez-nous à être généreux,
A Vous servir comme Vous le méritez
A donner sans compter,
A combattre sans souci des blessures,
A travailler sans chercher le repos,
A nous dépenser, sans attendre d’autre récompense,
que celle de savoir que nous faisons Votre Sainte Volonté.

Nous avons terminé avec un chant que j’aime énormément parce qu’il est parlant pour une cérémonie d’engagement, il retrace plutôt bien ce que beaucoup vive tout au long de leurs années de scoutisme, ce qui m’a poussée à y inscrire mes enfants mais aussi à revenir dans le mouvement même si je fais maintenant Scouts et Guides de France et non plus des Scouts et Guides d’Europe, mais après tout, la même motivation et les mêmes valeurs nous guident.

Je suis jaune, j’ai 8 ans
et j’ai peur sans ma maman,
j’sais rien faire, j’pleure tout le temps
et j’me d’mande ce qui m’attend,
y a un m’sieur qui m’regarde du haut de ses 19 ans
qui me dit « t’inquiète pas tu vas kiffer pour longtemps »

Et il avait *clap clap* raison *clap clap*
le monsieur, le monsieur en chemise
il avait *clap clap* raison *clap clap*
de me faire un p’tit peu la leçon

Je suis bleu, j’ai 12 ans
et j’ai plus peur sans maman
entouré de copains, ils ne sont jamais bien loin
j’ai appris, j’ai grandi, j’ai découvert la vraie vie
et l’monsieur qui me dit, « tu vas voir c’est pas fini »

Et il avait *clap clap* raison *clap clap*
le monsieur, le monsieur en chemise
il avait *clap clap* raison *clap clap*
de me faire un p’tit peu la leçon

Je suis rouge, j’ai 15 ans
et j’kiffe quand y a plus maman
entouré des mêmes gens qu’y avait quand j’avais 8 ans
y a un m’sieur qui m’regarde du haut de ses 25 ans
qui me dit « mon p’tit gars t’es en train de dev’nir grand »

Et il avait *clap clap* raison *clap clap*
le monsieur, le monsieur en chemise
il avait *clap clap* raison *clap clap*
de me faire un p’tit peu la leçon

Je suis vert, j’suis majeur
et j’pense même plus à ma mère
à bâtir des projets, à partir à l’étranger
y a un m’sieur qui me dit « apres ça c’est terminé »
et j’lui dis « sur’ment pas a mon tour de faire rêver »

Et maint’nant *clap clap* c’est moi *clap clap*
Le monsieur, le monsieur en chemise
Et maint’nant *clap clap* c’est moi *clap clap*
qui m’permet de faire un p’tit peu la leçon

Merci à ceux qui sont passés, je suis contente d’avoir pu partager avec vous ce moment qui au bout de 3 ans a pris tout son sens à mes yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *