L’atelier des sorciers, tome 1 – Kamome Shirahama

Titre: L’atelier des sorciers, tome 1
Auteur: Kamome Shirahama
Éditeur: Pika
Nombre de pages: 208
Quatrième de couvertureCoco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a achetés à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique !
Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !

Ça fait quelques mois que j’entends parler de ce manga, je l’avais feuilleté mais je n’avais pas accroché aux dessins. Ils étaient beaux mais ça me gênait, peut-être parce que certaines planches sont jolies alors que certains portraits du personnage principal sont crayonné à la va-vite pour lui faire une tête risible. En réfléchissant à ce blocage, je pense que ce qui me posait le plus de souci, c’était le fait que le style du mangaka fasse très fantasy… or, en manga, j’ai eu beaucoup de déception sur ce thème.
Ce ne fut pas le cas de celui-ci, loin de là.

On découvre Coco, une fillette de dix ans qui travaille avec sa mère couturière. Le grand rêve de l’héroïne est d’être sorcière, mais contrairement à un métier qui s’apprend, la magie est innée. Sa mère tente donc de la raisonner afin de lui éviter une déception, mais Coco est persuadée d’avoir ce don depuis qu’elle a acheté à un sorcier un cahier, une baguette et de l’encre. Le jour où elle rencontre Kieffrey, sa vie change brusquement : elle découvre son secret et s’y essaie, ce qui tourne mal.
Il la prend alors sous son aile, elle devient donc son apprentie avec ses autres élèves chez lui, à l’atelier des sorciers.

J’ai pris beaucoup de temps pour le lire, je me suis extasiée sur les illustrations qui sont juste magnifiques, même les crayonnés rapides s’insèrent parfaitement dans le récit. Les décors sont superbement détaillés.
L’univers inventé est intéressant. Dans ce premier tome, on découvre bon nombre de lieux, on évolue progressivement aux côtés de Coco, mais on sent bien qu’on est loin d’en avoir fait le tour et que le monde semble recéler encore pas mal de mystères.
Les personnages sont attachants, peut-être un peu moins Agathe, la meilleure élève de Kieffrey qui ne supporte pas que la nouvelle venue ne soit pas issue du monde magique. Je subodore que cela changera dans les prochains, mais sans certitude.

C’est un gros coup de cœur pour ce premier volume digne d’un Ghibli. Ça va être dur d’attendre le prochain.

Challenge Coupe des 4 maisons :
3ème année : Waddiwasi
(2ème validation) – 3 BDs/Mangas en 24h – 15 points
Black Butler, tome 12
Télémaque, tome 1 : à la recherche d’Ulysse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *