L’atelier des sorciers, tome 2 – Kamome Shirahama

Titre: L’atelier des sorciers, tome 2
Auteur: Kamome Shirahama
Éditeur: Pika
Nombre de pages: 191
Quatrième de couverture: On naît sorcier, on ne le devient pas. C’est la règle. Pourtant, Kieffrey a pris Coco sous son aile et a fait d’elle sa disciple : d’humaine normale, la voilà devenue apprentie sorcière !
Kieffrey, Coco et ses trois camarades se sont rendus à Carn, petite ville de sorciers, pour acheter des fournitures magiques. Mais soudain, les quatre fillettes tombent dans un piège tendu par un mystérieux sorcier encapuchonné : elles sont coincées dans une dimension parallèle et doivent échapper à un dragon !

J’ai acheté ce second tome dès sa sortie. J’avais très envie de le découvrir immédiatement mais j’ai fini par en repousser la lecture de peur d’être déçue tellement le premier m’avait plu. Mais heureusement, il n’en a rien été.

Dans ce tome, les élèves de Kieffrey ont été téléportée à leur insu sur un autre plan dimensionnel (pas sûre que ce soit vraiment le terme exact pour le lieu, mais ça s’en rapproche). Elles sont bloquées dans un espace labyrinthique : quelle que soit la direction qu’elles prennent, elles reviennent toujours au même endroit, non loin du dragon gardien.
Il est évident qu’elles s’en sortent, mais je vous laisse découvrir comment en le lisant.
L’auteure continue de nous immerger un peu plus profondément dans le merveilleux univers qu’elle a créé, notamment avec l’arrivée d’Olugio, meilleur ami de Kieffrey et sentinelle de l’atelier qui est censé vivre avec eux et surveiller tout débordement – j’avoue que j’ai quand même tiqué, mais j’ai mis un mouchoir sur l’incohérence de son absence dans le premier…
Le prochain devrait être tout aussi intéressant avec l’arrivée de la “milice magique”, nom évoqué à mi-parcours de ce second tome.

Les planches sont toujours aussi belles : les personnages sont travaillés que ce soit les expressions du visage ou les positions des corps et font moins des têtes d’ahuris. Quand il y a des décors, ce qui est souvent le cas, ils sont toujours aussi splendides.
Rien à ajouter. Un gros coup de cœur pour ce second tome. Maintenant, il va falloir attendre le 3 octobre pour le suivant… à mon grand désespoir. Ça va être long.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *