Le dernier bal des sorcières – Erin Ardfeel

Titre: Le dernier bal des sorcières
Auteur: Erin Ardfeel
Éditeur: Oskar
Nombre de pages: 90
Quatrième de couvertureQuoi de plus naturel que de vouloir aller à l’école avec des enfants de son âge ? Mais c’est impossible quand on s’appelle Falbala et qu’on est la fille d’une très méchante sorcière.
Les enfants doivent-ils se résigner à un destin écrit par avance, ou pourrait-on d’un coup de baguette magique tout changer ? Falbala, qui ne connaît pas la méchanceté, va vouloir découvrir une autre vie, loin des sorts maléfiques et des chaudrons malodorants auxquels elle est condamnée. Mais attention : même une gentille sorcière, il ne faut pas trop l’énerver…

C’est un livre que j’ai emprunté à la médiathèque. Je comptais le lire bien plus tôt, début du mois pour rester dans l’ambiance d’Halloween, mais mon emploi du temps a été tellement chargé que je n’ai pas réussi à l’ouvrir avant.

On découvre Falbala, une petite sorcière, qui rêve d’aller à l’école des zumains. Sa mère, Karaboss d’Aime-Hâte, la pousse à suivre ses traces et à jouer des méchants tours aux créatures les plus innocentes, les enfants zumains en priorité. Mais la fillette n’en fait qu’à sa tête, elle lui ment et va en secret à l’école. Pour se faire accepter des autres, elle lance des sortilèges discrets.
N’en connaissant pas des masses, elle se met à en étudier de nouveaux, au grand plaisir de Karaboss qui se persuade que sa fille va enfin devenir méchante.

Ça a été une lecture ultra rapide : en deux petites heures, c’était fini.
L’histoire est un peu courte mais sympathique. Cependant, je ne suis pas certaine d’accrocher à l’idée que, pour se faire accepter du groupe des Superzamies, Falbala fait fi de toutes les règles qui imposent le secret sur l’existence des sorcières et lance des sorts qui mettent à mal sa maîtresse Mme Lafourchue.
Malgré tout, j’ai réussi à m’attacher à la pauvre Falbala : mal aimée par sa mère, détesté par le chat Chatanach… Sa vie au quotidien fait que j’ai eu de la peine pour cette fillette, certains passages m’ont serré le cœur tellement ses attentes vis-à-vis de sa mère sont loin de ce qu’elle est capable d’exprimer.

J’ai bien aimé cette lecture. Elle était rapide, fluide et plaisante : tout ce dont j’avais besoin en ce moment.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Histoire de la magie (4ème année) : Chasse aux sorcières – Un livre qui traite de sorcellerie – 80 points (semaine double du 12 au 18 novembre)

Pumpkin Autumn Challenge :
Automne Ensorcelant

Balai Pattes : Histoire de sorcière d’hier et d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *