La grosse faim du grand méchant loup – Coralie Vallageas

Titre: La grosse faim du grand méchant loup
Auteur: Coralie Vallageas
Éditeur: Lito
Nombre de pages: 19
Quatrième de couvertureIl était une fois un grand méchant loup qui était affamé. Il n’avait pas réussi à croquer les trois petits cochons, ni le Petit Chaperon Rouge…
Il décida alors d’aller frapper à la porte de ses amis pour leur demander à manger.
L’histoire du grand méchant loup comme vous ne l’avez jamais lue. Des flaps pour découvrir des contes et leurs habitants. Des dialogues rigolos et les méchants des contes de fées.

J’ai découvert cet album grâce à la dernière Masse Critique Babelio. Il faisait partie des propositions qui me tentaient le plus et je suis ravie d’avoir obtenu ce partenariat ; pour cette chance offerte, je tiens donc à remercier Babelio mais également les éditions Lito.

La couverture est sympathique, mais elle ne rend pas honneur aux illustrations intérieures qui sont quand même plus colorées et plus détaillées.
Cet album est la “suite” directe et inventée des trois petits cochons, des sept chevreaux et du petit chaperon rouge. Le loup, après avoir échoué à dévorer les héros des contes, décide d’aller demander de l’aide à ses comparses méchants : l’ogre, Barbe-Bleue, Baba Yaga, etc.
Malheureusement, ils ont tous une bonne excuse pour le laisser mourir de faim et en profitent pour envoyer le lecteur à la recherche d’objets qu’ils ont perdu – c’est un plaisir pour les enfants d’ouvrir les fenêtres pour découvrir ce qui se cache derrière.
Heureusement, la fortune finit par sourire au loup… mais je n’en dirai pas davantage.

J’ai adoré les illustrations : les bâtiments (palais, chaumières, manoirs et autres…) sont vraiment très jolis. Les décors sont chouettes, bourrés de détails et correspondent parfaitement à l’ambiance du conte référent : ainsi, la chaumière de l’ogre dans laquelle le Petit Poucet et ses frères se tapissent est entourée de champignon et même le feuillage des arbres a la forme d’un champignon, le manoir de Dracula est situé dans un cimetière ceint d’un grillage, etc.
Les pages sont semi-cartonnées, pas totalement rigides ce qui permet de faciliter l’ouverture des flaps. Elles ont cependant été glacées ce qui les rend solides.

J’ai adoré cette lecture, elle m’a fait sourire et la chute est agréablement surprenante ! Les enfants que je garde et à qui je l’ai lu en sont fans, ils me l’empruntent, tournent les pages à leur gré et ouvrent les fenêtres à loisir. On a passé un excellent moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *