Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 01 : Tout commence mal… – Lemony Snicket

Titre: Tout commence mal…
Saga: Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 01
Auteur: Lemony Snicket
Éditeur: Nathan Poche
Nombre de pages: 175
Quatrième de couverture: La vie des enfants Baudelaire démarre bien mal… Tout commence le jour où leurs parents disparaissent dans l’incendie de leur maison laissant leurs trois enfants à la tête d’une immense fortune. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, les voilà confiés à leur oncle, le Comte Olaf, qui déploiera toutes les ruses pour s’emparer de leur richesse. Il faudra encore plus de malices aux trois enfants pour déjouer les tours pendables de cet étrange aristocrate…

Je dois bien avouer que je ne m’attendais pas à ce que la lecture de ce roman soit si rapide – je l’espérais, mais je n’étais pas certaine de réussir à le terminer en deux jours. Et si j’avais eu plus de temps, il m’aurait même fallu moins de temps que cela.

Les orphelins Baudelaire sont au nombre de trois : Violette a 14 ans, Klaus 12 ans, quant à Prunille on ne sait pas trop mais je dirais qu’elle doit avoir aux alentours de deux ans, elle marche néanmoins les mots qu’elle prononce sont assez incompréhensibles.
Quand l’histoire débute, les trois enfants jouent sur la plage quand Mr Poe vient les trouver pour leur annoncer que leurs parents sont morts dans l’incendie de leur maison. J’ai trouvé ce passage un peu bizarre, très abrupte et surtout… surtout… Ça fait combien de jours qu’ils jouent sur cette plage pour que leur maison ait eu le temps de brûler en totalité et qu’on ait eu le temps de déblayer les gravats pour retrouver le corps des parents ?
Mais revenons à nos moutons. Ils vont vivre quelques jours chez Mr Poe qui est chargé de s’occuper de l’héritage familial – Violette en sera bénéficiaire à sa majorité, jusque-là, c’est bloqué. Le souhait des parents Baudelaire étant de perturber aussi peu que possible la vie des enfants, en restant dans la même ville et en allant habiter chez un membre de la famille, tous trois se retrouvent chez un obscur et lointain membre de leur famille, le comte Olaf qui vit dans une masure. Le triste sire qui est devenu leur tuteur n’a qu’un but : récupérer coûte que coûte l’héritage des Baudelaire et pour cela, il a un plan.

Ses desseins sont aussi ignobles que choquants… et largement prévisibles, mais tout l’intérêt est de savoir s’il va réussir à tout mettre en œuvre, si les orphelins parviendront à le contrer et surtout, dans quelle mesure l’histoire finit mal puisque dès le début, l’auteur nous prévient que cela se termine mal pour les orphelins Baudelaire.
Le style narratif de l’auteur est plaisant, j’ai cependant trouvé étrange ses interventions personnelles : qu’il en profite pour nous partager ses pensées sur tel ou tel sujet m’a semblé normal, mais il lui est arrivé quelques fois de partager des souvenirs personnels (qu’ils soient vrais ou pas importe peu), j’ai trouvé cela bizarre et déroutant.
J’ai vraiment bien aimé ce roman, il était un peu court, j’aurais bien aimé poursuivre la suite de leurs désastreuses aventures. J’ai hâte de lire les prochains.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Harry Potter (Item éphémère – du 1er au 14 avril 2019) – Un des personnages de l’histoire est orphelin – 80 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *