Blacklistée – Cole Gibsen

Titre : Blacklistée
Auteur : Cole Gibsen
Éditeur : Hugo & Cie
Format : E-book
Nombre de pages : 328
Quatrième de couvertureEn apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

Ça fait longtemps que je voulais le lire ce roman. Le thème du harcèlement scolaire m’intéresse depuis quelques années, principalement parce que ma fille a subi ça en primaire.
Par contre, je ne m’attendais pas à ça. L’histoire est à la fois surprenante et originale de par certains points :

Regan est populaire au lycée et est une vraie peste qui participe à harceler les autres. Vous l’aurez compris, dès le début, je ne l’ai pas aimée. Mais un jour, les choses changent : les messages dégueulasses qu’elle envoie à ses amies sont imprimés et placardés au lycée, mais seul son nom est visible. Qui a fait ça et pourquoi ? Elle est à son tour victime de harcèlement, même ses meilleures amies lui tournent le dos et s’en prennent à elle.

J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal avec Regan, le personnage principal. Une partie de moi trouvait qu’elle méritait ce qui lui arrive, que ce n’était qu’un juste retour des choses… Jusqu’à ce que je la vois de plus en plus souffrir de la situation. J’ai particulièrement apprécié la façon dont l’auteure détaille les crises d’angoisse, de plus en plus violentes à mesure que le récit avance.
Personnellement, c’est une histoire qui ne m’a pas parlé, parce que toutes ces histoires de harcèlement, je ne les comprends pas. Comment peut-on se laisser torturer par des gens dont on ne connaît rien et pour qui on n’a aucun attachement affectif ? Comment peut-on se soucier de ce qu’ils pensent de nous ? Ça me passe au dessus.

Pour le coup, ce qui se rajoute et qui est encore pire, c’est qu’elle a la pression à la maison et là, je comprends que ça fasse mal : sa mère est pour le moins ignoblement exigeante avec elle. Non seulement sa fille doit être parfaite mais en plus, elle doit être prête à tout pour réussir, tant pis si elle fait du mal aux autres. Impensable quand on a un minimum d’empathie – Regan en est malheureusement  loin, mais ça s’améliore un peu !

Le seul bémol en ce qui me concerne, c’est qu’une partie de l’histoire était prévisible : le harcèlement qui a un goût de vengeance, le changement de comportement de Regan ainsi que de Nolan (au passage, j’ai bien aimé leur relation) et la presque “Happy end”.
Dans l’ensemble, c’est une lecture que j’ai bien aimée, pas aussi sombre que je l’aurais souhaité, mais je me suis prise au jeu : une fois plongée dedans, difficile de s’arrêter.

Challenge Coupe des 4 maisons :
Andros l’Invincible (5ème année) – Un livre dont le titre est un adjectif50 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *