Les sœurs Grémillet, tome 1 : Le rêve de Sarah – Giovanni Di Gregorio & Alessandro Barbucci

Titre : Le rêve de Sarah
Saga : Les sœurs Grémillet, tome 1
Scénario : Giovanni Di Gregorio
Dessins & couleurs : Alessandro Barbucci
Éditeur : Dupuis
Nombre de pages : 75
Quatrième de couverture : Plonger dans l’histoire comme dans un rêve… Dans un turquoise lumineux et mélancolique apparaissent pour la première fois les trois soeurs Grémillet, guidées par des méduses qui flottent, jusqu’au grand arbre et son palais de verre. À l’intérieur, une petite méduse lévite au-dessus d’un lit. Sarah, l’aînée, ne s’explique pas ce rêve étrange. Obsédée par ce mystère, elle parviendra à l’élucider avec l’aide de ses deux sœurs.

Il me semble que j’ai vu passer cette BD lors d’une des dernières masse critique Babelio, en tout cas, je l’avais repérée donc quand je l’ai trouvé à la médiathèque, je n’ai pas hésité une seule seconde à l’emprunter.

Sarah fait tous les soirs le même rêve : ses sœurs et elle évoluent dans une forêt sous-marine jusqu’à une verrière située dans un arbre magnifique. Elle monte et trouve sur le lit de sa mère une méduse toute mignonne.
Quand le lendemain, Cassiopée parlent des méduses, sa mère panique et prétexte devoir partir travailler. Un comportement bien étrange. Il n’en faut pas plus aux trois héroïnes pour reconstituer le club des trois frangines et mener l’enquête sur le passé de leur maman dont elles ignorent tout.

Je m’attendais à une histoire fantastique, pourtant c’est loin d’être le cas et je crois que ça m’a plu.
J’ai apprécié les personnages, un peu moins Sarah parce qu’elle est tout le temps en train de donner des ordres ou de lancer des idées mais sans aller au bout, elle se barre en laissant les autres se débrouiller.
Cassiopée m’a fait sourire, elle est un peu fleur bleue ce qui m’aurait pu m’énerver, mais ce n’est pas le cas.
Quant à Lucille, elle est toute mignonne, plutôt réservée par rapport à ses sœurs, et le gros plus est qu’elle est une grande amie des chats – je ne l’en aime que davantage.

Les dessins sont superbes et même si la couverture est attrayante, elle ne leur rend pas justice. J’ai pris un plaisir monstrueux à m’arrêter sur chaque planche, à détailler les traits des personnages et à me perdre dans les décors que j’ai trouvés magnifiques. Les couleurs sont harmonieuses, ce qui ajoute au charme des illustrations. J’ai tellement aimé que j’ai mis ce premier tome sur ma liste des prochains livres que je souhaite acheter.

J’ai adoré cette lecture, à la limite du coup de cœur, il ne lui manquait pas grand-chose : le récit était poétique dans les rêves de Sarah, mais particulièrement terre à terre dans le quotidien des filles, un contraste déroutant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.