Holly Ann, tome 4 : L’année du dragon – Kid Toussaint & Servain

Titre : L’année du dragon
Saga : Holly Ann, tome 4
Scénario : AUTEUR
Dessins : AUTEUR
Éditeur : Casterman
Nombre de pages : 48
Quatrième de couverture : Un massacre de Maroons vient réveiller de vieux démons dans le sud. Holly Ann va encore une fois devoir faire face à son passé et affronter le Klan qui semble bien de retour à la Nouvelle-Orléans.
Trafic d’opium, intimidations, anciens adversaires qui refont surface…
L’année du dragon qui commence à peine s’annonce mouvementée pour Holly.

Ce quatrième tome est sorti en septembre 2018… chose que j’ai complètement zappée. J’ai découvert qu’il existait en début d’année, lorsque j’ai mis à jour mon challenge “termine tes sagas en cours, bordel !”. Quelle boulette je fais ! Mais je l’ai enfin et j’ai profité de ce dimanche tranquille pour le lire.

Nysa guide Holly Ann et Loyola jusqu’à une île dans le bayou qui abrite des Marrons, nom donné aux esclaves en fuite et à leurs descendants – un terme dérivé du mot marronnage. Mais lorsqu’ils arrivent sur les lieux, nos héros découvrent un horrible massacre. Leur enquête les mène jusqu’au Ku Klux Klan.

C’est une fois de plus l’occasion de découvrir le passé de Holly Ann, c’est d’ailleurs la dernière fois puisque c’est le tome final de cette saga. Snif, elle va me manquer ! On n’a malheureusement pas toutes les réponses : on avait déjà compris que l’héroïne s’appropriait les talents des autres en couchant avec ; pour le coup, elle en révèle un peu plus à Loyola… mais pas la manière dont c’est arrivé. Et c’est un peu frustrant sachant qu’il n’y aura pas de suite.
Comme les précédents, je l’ai lu d’une traite, non pas parce que je m’étais dégagé du temps même si c’est bien le cas, mais surtout parce que rien n’aurait pu me détourner de cette lecture… et c’est pas faute d’avoir été dérangée par le chat, le furet et les enfants !

Le bémol, en ce qui me concerne, est que ce quatrième tome a été lu trop loin des premiers donc j’ai eu un peu de mal à me rappeler de Nysa ou de Thomas. Si mes souvenirs sont bons, ce dernier est apparu dans le premier tome. J’avais d’ailleurs trouvé que ce que Holly Ann lui avait fait n’était vraiment pas cool : la raison de sa présence renforce ce sentiment d’injustice.
D’autres ont-ils subit le même sort sans l’avoir mérité ? Bon d’accord, on pourrait débattre pendant des heures pour savoir si les victimes du pouvoir de Holly Ann méritaient réellement qu’on leur vole une partie d’eux-mêmes et la réponse serait probablement non, mais j’avoue que je me rallie volontiers à ses motivations, du moins à celles qui ne sont pas qu’égoïstes.

J’ai adoré ce dernier tome : l’atmosphère qui s’en dégage, les personnages, les dessins,… un seul détail m’a chipotée tout en me faisant sourire : l’omniprésence de Jimbo qui passe toujours pile au bon moment pour aider Holly Ann.

Termine les sagas en cours, bordel !
18/234

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.