Magic 7, tome 9 : Le dernier livre des mages – Kid Toussaint & Kenny Ruiz

Titre : Le dernier livre des mages
Saga : Magic 7, tome 9
Scénario : Kid Toussaint
Illustration : Kenny Ruiz
Éditeur : Dupuis
Nombre de pages : 52
Quatrième de couverture : Dans le désert du Sinaï, les sept mages partent sur les traces d’une secte aussi discrète qu’impitoyable : la secte des “gardiens du Livre”. Les Sept espère trouver dans ce livre, le seul à avoir été écrit par le premier mage, toutes les réponses à leurs questions : qui sont-ils ? Pourquoi ont-ils hérité de ces pouvoirs ? Et dans quel but ?

J’étais persuadée que ce neuvième tome était le dernier de la saga… ben non ; je n’étais pas loin, c’est l’avant-dernier… mais ça veut dire qu’il va falloir attendre plusieurs mois avant de pouvoir lire la suite (même pas, il sort le 14 mai, mais il ne sortira pas tout de suite à la médiathèque), ce qui est frustrant. Cependant, je ne suis pas mécontente qu’il y ait un dixième, cela permettra de poursuivre un peu plus longtemps l’aventure avec les Magic 7.

Dans ce numéro, l’enjeu mondial est moins important que dans le précédent puisque nos héros ont déjà géré bon nombre de crises, néanmoins, l’enjeu pour notre petite troupe n’en est pas moins important : il s’agit de récupérer le dernier livre des mages, l’un des deux que le père de Léo ne possède pas et qui est en réalité le premier tome.
Il est bien caché et tout aussi bien gardé, ce n’est pas une partie de plaisir, mais c’était prenant et stressant.

J’apprécie toujours autant les relations qu’entretiennent la majorité des personnages, on sent qu’un lien fort les unit.
Léo se met à l’écart et c’est un peu dommage. On a un peu l’impression qu’il est trop bien pour se mêler à ses petits soldats… OK, c’est le chef et il a beaucoup de choses à gérer, mais il pourrait quand même participer à quelques moments de détente avec les autres au lieu de rester dans son coin à jouer à la borne arcade. Même avec ses fantômes, il est distant, pas de blaguounettes avec Houdi ou d’autres ; il ne les appelle que lorsqu’il a besoin d’eux (alors ce n’est peut-être que dans ce tome-là, je ne m’étais pas fait la réflexion dans les précédents).
Et puis, il est rude avec Auriane : il lui reproche de ne pas être assez douée en tant que devin, de ne pas avoir le talent d’Alice… c’est pas possible, il a fumé. J’aimais bien Alice, mais quand elle utilisait ses pouvoirs, je ne la trouvais pas exceptionnelle, peut-être parce qu’elle était trop secrète, alors qu’Auriane est juste impressionnante !
En ce qui concerne les autres, à part Milo, je les adore et j’aime le chemin (de l’entraide et de l’amitié) qu’ils ont choisi.
Tarik l’anti-mage a lui aussi pris sa place dans l’équipe et c’est sympa – il était déjà là avant et jouait son rôle, mais ça ne m’avait pas autant sauté aux yeux que dans ce tome-ci.

L’arrivée au labyrinthe est épique et au début, les Magic 7 sont un peu faibles dans le choix de leur adversaire et lents à réagir pour changer la donne, mais dès le moment où ils ont compris comment se sortir de la panade, c’est expédié. Un combat rythmé et prenant, mais pas autant que leur avancée dans le dédale d’épreuves.

J’ai adoré ce neuvième tome et j’attends avec beaucoup d’impatience le prochain qui donnera lieu à un rendez-vous avec une personne très spéciale… et les dizaines de questions que je me pose sur son identité, ses pouvoirs, etc. ne sont pas fait pour m’aider à patienter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.