Maudit sois-tu, tome 1 : Zaroff de Philippe Pelaez et Carlos Puerta

Titre : Zaroff
Saga : Maudit sois-tu, tome 1
Auteur : Philippe Pelaez
Illustrateur : Carlos Puerta
Éditeur : Ankama
Nombre de pages : 56
Quatrième de couverture : 2017, un homme est retrouvé mort dans les égouts de Londres. L’enquête se dirige rapidement vers la petite amie du défunt, car leur liaison a été arrangée par leur employeur commun, Nicholas Zaroff. Ce mystérieux oligarque russe n’a en fait qu’un seul but : se venger de ceux qui, 170 ans auparavant, ont causé la perte de son aïeul. Pour y parvenir, il va réunir leurs quatre descendants et les traquer dans une vaste chasse à l’homme…

Je me suis pris cette bande-dessinée lors de l’événement 48hBD. Je ne connaissais pas du tout, globalement les dessins me plaisaient et franchement, c’est une sacrée belle surprise !

Un homme est chassé dans les égouts. Ses poursuivants le tuent. L’inspecteur Stisted est appelé sur les lieux du crime en même temps que le médecin légiste Cornford. La journaliste Robinson ne tarde pas à arriver. Un quatrième protagonistes viendra grossir les rangs des héros, mais je ne spoile pas davantage.
Tous les indices les mènent à un riche oligarque russe, Nicholas Zaroff. Et cela arrange bien ce dernier qui se débrouille pour les réunir dans son manoir du Yorkshire.

Raconté ainsi, l’histoire ne paie pas de mine, mais j’ai trouvé que la façon dont le récit est mené rend cette bande-dessinée passionnante. Je l’ai lue d’une traite. C’était également étonnant : je ne m’attendais pas à toutes les révélations que fait Zaroff à ses invités.
Le texte est très beau, surtout la narration. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire et relire certains passages.
Quant aux dessins, ils sont magnifiques. Très réalistes, un peu comme une peinture. Les couleurs font très années 60, d’ailleurs le character design des personnages fait très années 60. Signalons que Zaroff ressemble étrangement à Clark Gable. L’apparence des autres personnages est aussi très proches de celles de célébrités parce que leur tête me disait quelque chose, mais ma connaissance people étant l’un de mes points faibles, je n’ai pas leur nom ^_^’

C’est un premier tome qui pose les bases de l’histoire. Beaucoup de questions s’imposent au fil des pages, on reçoit quelques réponses, mais pas toutes. On est libre de découvrir les prochains tomes pour obtenir tous les détails ou on peut s’arrêter là puisqu’il y a une véritable conclusion.
Personnellement, je pense lire le second (en attendant que le troisième et dernier sorte) parce que c’est un coup de cœur pour cette bande-dessinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.