Télémaque, tome 2 : Aux portes de l’enfer – Kid Toussaint & Kenny Ruiz

Titre : Aux portes de l’enfer
Saga : Télémaque, tome 2
Scénario : Kid Toussaint
Dessins : Kenny Ruiz
Éditeur : Dupuis
Nombre de pages : 64
Quatrième de couverture : Télémaque, fils d’Ulysse, Polycaste, princesse de Pylos, Personne, cyclope érudit, et Zéphyr, jeune et intrépide vent de l’ouest, ont échoué sur Ééa, l’île de Circé. Alors que Télémaque l’interroge sur son père, la magicienne prétend ne pas le connaître. Mais Polycaste, qui arrive à gagner sa confiance, découvre rapidement que, déçue par les hommes, Circé a décidé de transformer tous ceux qui abordaient son île en ce qu’ils sont déjà naturellement : des porcs…

J’ai lu le premier tome il y a déjà trois ans et c’était si prenant que je m’en souviens encore bien.
Habituellement, je rédige un résumé de mon cru, mais cette fois je galère : c’est la troisième fois que j’essaie de l’écrire, mais je n’y arrive pas, il se passe beaucoup de choses qui ne peuvent pas forcément être précisées sans spoiler. Donc je vais essayer d’être aussi concise que possible :

Télémaque et son groupe continue à chercher Ulysse, ce qui les a menés sur l’île de Circé.
Là, ils rencontrent un nouveau personnage : Cassiphoné, dont je ne peux trop rien dire sauf qu’elle a la classe ! J’adore son character design, elle est trop belle avec un brin d’étrange quand même. J’ai aussi beaucoup aimé son tempérament, un peu le même genre que Polycaste, mais en plus drôle.
Puis leur quête les conduit jusqu’à l’île de Lotos où ils découvrent un ancien héros de la guerre de Troie et disparu depuis. Au passage, ils échappent à Thrasymédès, le frère de Polycaste. Le passage avec les Lotos m’a beaucoup fait rire… c’était cool.
Ils arrivent à une impasse et sont obligés de pénétrer dans le royaume d’Hadès, mais il y a un prix à payer et Perséphone se fera un plaisir de s’en acquitter.

Ce second tome développe davantage les enjeux politiques : la guerre qui gronde, les alliances qui tentent de se nouer pour éviter le carnage, etc. Habituellement, ça me saoule un peu et je m’ennuie dans ces cas-là, mais pas cette fois. Certes, c’était beaucoup moins fun que de suivre Télémaque dans son aventure, pourtant j’ai trouvé ce côté politique intéressant.

Je vais faire le tour rapide des personnages :
Télémaque est toujours aussi stupide, c’en est même effrayant tellement il est débile, et Polycaste se retrouve à jouer les mamans : elle le surveille de près pour éviter qu’il fasse n’importe quoi.
Zéphyr passe inaperçu : il donne des coups de main quand on le lui demande, mais il est davantage comme une mascotte que comme un personnage à part entière. J’ai aimé sa relation avec Personne. D’ailleurs le cyclope prend plus d’importance et c’est chouette parce que je l’adore.
Cassiphoné est la nouvelle venue, elle semble avoir un certain nombre de connaissances utiles pour la suite et des pouvoirs qui serviront. Pour l’instant, je l’adore. À voir ce que ça donnera dans les prochains tomes.

C’est un coup de cœur pour cette lecture que j’ai dévorée. J’ai hâte de lire le suivant que j’ai eu la bonne idée d’emprunter à la médiathèque, en même temps que le 3.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.