A chaque jour suffit sa peine… de mort.

J’ai commencé à lire le manga MPD Psycho (qui porte sur les meurtriers) et j’ai eu la surprise de voir que l’un des assassins est exécuté par pendaison… Et là, je me suis dit: pas possible… Au Japon, la peine de mort est encore en vigueur… et par pendaison, c’est d’un barbare! Bref, pour être sûre que  ce soit bien vrai, j’ai vérifié, entre autre si c’était encore en vigueur parce que wikipédia est mon ami. Et j’ai été horrifiée de voir que c’était encore le cas…

J’ai toujours été contre le peine de mort, je trouve qu’elle n’apporte rien et ne réduit pas le nombre de crimes. On parle toujours et souvent des Etats-Unis, mais on oublie souvent que ce n’est pas le seul pays à pratiquer ce châtiment. Je trouve que la mort par chaise électrique est horriblement barbare, mais la pendaison n’est guère mieux. Après, cela dépends de la façon dont la pendaison est pratiqué, certes, si c’est par une trappe, la nuque est rapidement brisée (et je suppose que c’est ainsi que c’est pratiqué et c’est ainsi que c’est montré dans MPD Psycho), sinon, c’est une mort dans d’horribles souffrances, par étouffement…

En même temps, cela ne devrait pas m’étonner outre-mesure. Le Japon est le pays des excès… En contradiction totale: horriblement moderne et pourtant démesurément traditionaliste. Alors pourquoi ne pas appliquer cet excès à la peine de mort? Quand à mon ignorance sur le sujet, là encore rien d’étonnant, je ne m’intéresse pas davantage à la politique de ce pays que j’aime beaucoup qu’à celle de notre pays. Je ne me suis intéressée qu’à ses bons côtés… ou du moins aux côtés les moins sordides… De plus, c’est un sujet tellement tabou chez eux… Pour moi, ça ne change rien à ce que je pense du Japon, ça ne me déçoit pas, ça ne le fait pas remonter dans mon estime, ça ne fait qu’aigiuiser ma curiosité, me donner envie de faire des recherches sur le pourquoi du comment de ce châtiment.

2 réflexions sur « A chaque jour suffit sa peine… de mort. »

  1. La mort est beaucoup de choses, mais un cadeau, pas vraiment. Je vous concède que cela peut être une délivrance pour celui qui passe de l’autre côté et selon la souffrance subie, mais pour ceux qui restent et qui tenaient au décédé, c’est une torture, un début de fin du monde que seul le temps peut apaiser… seulement apaiser, jamais faire disparaître la douleur et le manque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *