Hop

Hier, nous avons été voir au cinéma le film Hop avec les enfants. Je n’en avais vu que les affiches en ville, je pensais que c’était un film d’animation, je me trompais: en réalité, il mélangeait film et animation, rien de très original jusque là. Au début, j’ai eu peur que pour la puce, ce ne soit trop long et je pense qu’en effet, ça a dû l’être un peu quand même, pourtant, elle n’a pas bronché et a affirméavoir bien aimé. Mathias a eu l’air enchanté, d’autant que le lapin jouait de la batterie avec brio, et quand on sait que le bout de chou aimerait trop pouvoir jouer de cet instrument, on comprend mieux une des raisons qui l’a fait adoré ce film. Pour un adulte, je trouve que c’était gentillet, avec des airs d’Alvin et les Chimpmunks (quoi? comment ça, c’est le même réalisateur? Vous êtes sûr? Ouais, ben ouais, ben ça se voit trop!). Les décors fabuleux de la fabrique de chocolat, les musiques modernes et entrainantes, quelques références aux séries des années 80, style K2000, et quand même pas mal d’humour. Bref, le bilan est un peu mitigé quand même, après, peut-être que la saison ne s’y prêtait pas non plus, je le regarderai à nouveau vers Pâques, ce sera déjà plus l’ambiance. De plus, j’avoue que le super méchant, le vilain poussin très laid, ressemble quand même étrangement au méchant perroquet dans Rio, ce qui m’a un peu saoulé. Conseillé pour les enfants, pas indispensable.

Synopsis: Robbie, lapin adolescent destiné à devenir le lièvre de Pâques à la suite de son père et à reprendre la confiserie familiale, rêve de devenir une star reconnue. Il fait donc une fugue et part tenter sa chance à Hollywood. Là-bas, il y rencontre Fred, un jeune homme qui nourrit de grands rêves qu’il n’a toujours pas réalisés. (A l’approche de la trentaine, Fred vit toujours chez ses parents, le temps de trouver un travail et un sens à sa vie. Sa soeur lui  confit la délicate mission de s’occuper d’une majestueuse demeure, qui doit garder tout son éclat en l’absence de ses propriétaires.) Un malencontreux incident pousse Fred à héberger Robbie dans la villa ; ce dernier se révélant être le plus odieux des hôtes.
Inquiet de la disparition de son fils, le Lapin de Pâques charge son commando d’élite, les Bérets Roses, de le ramener à la maison. Seulement voilà, l’affaire familiale est sous la menace de Carlos le poussin, n°2 aux commandes de l’usine. Profitant de la disparition de Robbie, Carlos complote pour prendre la main sur la chocolaterie familiale et contrôler ainsi les fêtes de Pâques. Fred et Robbie réaliseront-ils leurs rêves? Robbie et les Bérets Roses reviendront-ils à temps pour sauver la chocolaterie familiale des mains du perfide Carlos?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *