Pathfinder – Jeu de rôle

Vous aurez remarqué que ces derniers jours, je n’étais pas particulièrement présente. Je suis passée d’un article tous les trois jours… à rien pendant plus de trois jours. Non pas que je n’avais rien à dire, vous savez que j’ai toujours plein de choses inutiles à dire, mais je n’avais pas trop le temps. J’ai repris la conduite après plus de deux mois, l’angoisse est remontée plus violente au point de me rendre malade, même si ça s’est très bien passé, mais l’après-coup a été violent. Je n’ai donc pas pu lire quoique ce soit, pas moyen non plus d’écrire le moindre mot, etc… Une vraie loque !

De plus, on continue les jeux de rôle depuis quelques mois – ce week-end, une partie dimanche qui nous a pris la demie-journée – sauf que cette fois, ce n’est pas moi le Maître de Jeu. J’essaie d’en profiter pour jouer et me détendre sans rien avoir à potasser avant ! Un vrai bonheur ! ^^  Sauf qu’au final, j’ai plein de choses en tête, donc je profite de ce que je peux ! :p
On joue à Pathfinder, un jeu de rôle relativement traditionnel, mais les scénarios sont sympathiques. On rigole bien, on ne fait pas trop de conneries, ça change. :p
Bon, par contre, on ne peut pas grand chose contre la malchance qui frappe nos dés par moment. Quand tu fais des 4 ou 5 sur un dé de 20 toute la partie, et que les quatre autres joueurs sont tout aussi chanceux… Ben les aventures durent finalement plus longtemps que prévu, on arrive quand même à la fin et en vie -ou presque-, mais il est vrai que ça s’éternise quand même.
Donc je joue une demie-orque druide. Quelle surprise! Je me balade donc avec mon petit loup. J’essaie de développer surtout la magie parce qu’étant donné qu’on a une guerrière, une moine et un rôdeur, ça ne laisse plus beaucoup de place pour taper les monstres. Il faut quand même bien rajouter qu’étant donné que j’ai un nombre de sort de X niveau limité par jour, je suis bien obligée de faire des choix, de n’en utiliser certains que sur des gros vilains pas beaux ou lorsque les choses tournent mal pour nous -genre, on se retrouve face au Diable de PointDeSable qui nous inflige 14 points de dégâts par attaques de zone, aucun problème, j’ai 20 points de vie, tu peux y aller! -_-‘
Donc au final, je suis bien obligée de taper au corps à corps, avec ma faux aussi bien tranchante que contondant ! Donc en plus, entre ma race, ma carrure, mes cicatrices, c’est toujours sympa d’être appelé la faucheuse quand tu entres dans une nouvelle ville, surtout quand ton premier combat, tu fais des dégâts de fous… Fantastique ! Oui, tout cela, c’est très ironique, mais en même temps, ça contribue à bon nombre de nos parties de rigolade.
Bref, chaque partie est un chouette moment passé en compagnie de mes amis.

Bon, bien sûr, on ne peut pas tout le temps être joueuse, donc je reprendrai le mastering avec Vampire la Mascarade ou je présenterai dès mercredi la Camarilla et le Sabbat à mes anciens-futurs joueurs ainsi que les différents clans composant chaque légion. Et tout ça après la prochaine partie de Pathfinder.
Il va ma falloir du courage, c’est dans moins de deux jours, et je n’ai même pas commencé le livre de règle… Je sens que ça va être drôle – bon après, ce ne sera pas un drame: je ne risque pas de faire parler les muets, donc l’honneur sera sauf  ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *