Le Seigneur des Anneaux 1: La communauté de l’anneau – J.R.R. Tolkien

Le seigneur des anneaux 1 - La comunauté de l'anneau - J.RR. TolkienTitre: La communauté de l’anneau
Saga: Le Seigneur des Anneaux 1
Auteur: J.R.R. Tolkien
Éditeur: Presses Pocket
Nombre de pages: 539
Quatrième de couverture:
Oyez, bonnes gens, oyez la très véridique histoire de l’Anneau de Puissance forgé naguère par Sauron le Grand. Un homme eut le courage de lui arracher le talisman et put ainsi le chasser hors du monde. Le Maître Anneau se perdit. Qui sait ? Peut-être a-t-il fait le malheur de ceux qui l’ont pris ? Mais la Terre du Milieu s’enfonce dans la nuit, les créatures mauvaises se multiplient et, dans les Monts Brumeux, les Orques traquent les Nains. L’Ennemi est de retour ! Avec l’Anneau Unique, il aurait le moyen d’abattre toute résistance. Par chance, j’ai compris le premier qu’il est ici. Mais Sauron le fait chercher partout. Déjà ses Cavaliers Noirs galopent sur la terre des Hobbits. L’Anneau lui-même désire revenir à son maître. Ta seule chance, c’est que tu ne l’as pas mis au doigt. Mais le temps presse. Bientôt il le trouvera et il recouvrira toutes les terres de ténèbres. Il faut détruire cet Anneau, petit Frodon ! Il le faut !

 J’ai lu ce livre il y a maintenant plus de 10 ans, lors de l’annonce de la sortie du premier film. Oui, cela remonte à très loin, pourtant, le souvenir du livre est très frais et très présent dans ma mémoire; je pense que la raison de cette réminiscence si parfaite en est de nombreuses discussions que j’ai eu avec des amis à la suite des films: beaucoup d’échanges, des comparaisons entre support papier et cinématographique, moult débats sur le meilleur passage du bouquin, les oublis qui auraient pu encore améliorer le film, etc…
J’ai adoré ce premier volume et il est sûrement mon préféré (je suis en train de lire le troisième, donc je pourrai l’affirmer réellement lorsque j’aurai fini ma lecture). Beaucoup trouverons que c’est une bonne introduction à cette trilogie mais qu’il manque foncièrement d’action et est un peu longuet. En effet, il y a peu d’action, mais on découvre la Comté et les Terres du Milieu progressivement, je suis rentrée doucement dans l’histoire, je me suis sentie comme un hobbit pendant les 539 pages du livre (et je ne parle pas de ma petite taille, hein!). Je trouve génial de me sentir protagoniste -même majoritairement spectatrice- sans que le récit ne soit à la première personne.
La partie que j’ai probablement préférée est la rencontre avec Tom Bombadil et le voyage de la communauté à travers la forêt de Sylvebarbe. J’ai d’ailleurs trouvé dommage que le personnage de Tom ne soit pas dans le film; c’est une si bonne adaptation pourtant, cette partie a été zappée, c’est triste! 🙁
Le passage à Foncombe est sympathique, ça m’a bien plut.
Par contre, le voyage en Lothlórien ne m’a pas marqué. Le miroir de Galadriel m’a relativement plut -davantage que dans la transposition cinématographique-, mais sans plus; j’avoue que j’ai du mal à comprendre l’attrait que ce personnage elfique suscite: d’accord, il est mystérieux et on peut se poser bon nombre de questions quant à sa puissance, ses pouvoirs, etc… mais à ce point ?

Enfin, peu importe les nombreuses interrogations que cette trilogie et son succès éveillent en moi; j’ai adoré ce premier volume et à l’époque, j’ai entamé le suivant immédiatement après avoir terminé La Communauté de l’Anneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *