Le Seigneur des Anneaux 2: Les deux tours – J.R.R.Tolkien

Le Seigneur des anneaux 2 - les deux tours - J.R.R. TolkienTitre: Les deux tours
Saga: Le Seigneur des Anneaux 2
Auteur: J.R.R. Tolkien
Éditeur: Presses Pocket
Nombre de pages: 472
Quatrième de couverture:
Malheur, malheur, malheur à tant de héros intrépides ! Et quelle misère de voir une si belle histoire tourner aussi mal ! Au départ, les neuf compagnons s’étaient fixé une mission claire : transporter l’Anneau de Puissance au Mont du Destin, en plein pays ennemi, et le jeter dans le feu souterrain.
Un voyage semé d’embûches, mais nécessaire pour anéantir le joyau maléfique et mettre en échec le Seigneur Ténébreux.
Depuis, les Gens Libres ont été durement éprouvés : Gandalf a disparu, Boromir a voulu s’emparer de l’Anneau pour l’utiliser comme arme dans la guerre qui s’annonce et Frodon le Hobbit, porteur du talisman, s’est échappé, décidé à poursuivre son voyage désespéré jusqu’à l’Ennemi.
La communauté s’est dissoute ; l’ombre s’étend toujours ; qui peut encore dissiper sa puissance malfaisante ?

J’ai plus de difficulté à me souvenir de ce volume pour la simple et bonne raison que j’ai nettement moins aimé ce second volume. Il y a pourtant bien plus d’action, mais je crois que j’ai eu du mal à me plonger dedans et à m’imaginer les différentes scènes de combat. Elles sont pourtant bien décrites, mais elles m’ont beaucoup ennuyé.
J’ai bien apprécié le début du bouquin, tant que les protagonistes entretiennent encore des rapports les uns avec les autres, mais très vite, trop vite finalement, la communauté de l’anneau se retrouve séparée et cela rend le récit moins intéressant pour moi. L’histoire perd beaucoup se perdant entre différentes situations, des événements tout aussi différents et de nouveaux personnages, certains relativement travaillés, d’autres très/trop superficiellement décrits.
les deux tours
Et puis, l’accent est davantage mis sur les Hobbits, or Pippin et Merry me saoulent tellement ils sont stupides, Frodon est mou et agaçant -je déteste les pleurnicheurs et pour le coup, j’ai été servie. Il n’y a que Sam et Gollum qui relèvent le niveau et leur régulier affrontement m’a fait passé le temps. Je déplore qu’on n’ait pas davantage eu affaire à Gandalf -certes, il était sensé être mort, ça peut être une excuse valable. Dans mon souvenir, on a pu suivre Aragorn, mais son histoire avec le Rohan m’a un peu pris la tête alors que je l’ai beaucoup aimé dans le film. Oui, je sais, je compare encore les deux supports, mais je trouve que les films sont tellement réussis qu’il est difficile de ne pas faire de comparaisons entre livres et cinéma.
En tout cas, pour ce second volume, j’ai nettement préféré le film et le livre ne m’a pas particulièrement donné envie de lire le troisième. Pourtant, j’ai bien essayé mais au bout d’une centaine de pages, j’ai fait une pause avant de perdre le livre… et le deuxième tome ne m’a pas suffisamment plu pour reprendre une autre édition du troisième volume.
Mais plus de 10 ans après, j’ai repris. Et vous aurez bientôt ma chronique du dernier volet du Seigneur des Anneaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *