Chi, une vie de chat – Konami Kanata

Chi une vie de chat 1Titre: Chi, une vie de chat 1
Auteur: Konami Kanata
Éditeur: Glénat Kids
Nombre de pages: 162
Quatrième de couverture:
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d’un coup, on se retrouve tout seul ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça : découvrir le monde ! Du jardin public à la maison, des chaussures au vétérinaire, des balles rebondissantes aux plantes d’appartement… la vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l’est encore plus ! Miaaaa…

Je viens de finir ce sympathique manga. J’ai vraiment beaucoup aimé. Étant une grande fan des chats, ayant moi-même un chat adopté qui a du avoir un passé difficile, je n’ai eu aucun mal à m’attacher à cette petite chatte prénommée Chi (pipi en japonais et si vous voulez savoir pourquoi elle porte ce nom, il faudra lire ce premier tome.)
Si j’ai trouvé le début un peu tristounet, si j’ai dans un premier temps plaint ce pauvre chaton perdu, je me suis rapidement mise à rigoler à tel point que mon chat me regardait bizarrement -un mélange d’incompréhension et d’agacement- pendant que mon fauteuil tressautait sous mon rire plus ou moins tonitruant.

Chi 2
L’histoire est loin d’être originale, dans le style, j’ai une nette préférence pour What’s Michael; mais le dessin est beaucoup plus mignon, en plus, il est coloré ce qui est un bon point, mais ça me semble toujours étrange pour un manga. Au vue des couleurs de Chi, cette colorisation n’avait que peu d’importance mais ça rend les planches encore plus charmants et la famille Yamada encore plus sympathique, d’autant que ça reste relativement pastel, pas du tout agressif.
Pour le moment, il y a 9 volume en France, 10 au Japon -série finie à priori. Je me demande si au final, Chi, une vie de chat ne finira pas par s’essouffler d’elle-même; après tout, malgré toutes les conneries que les chats peuvent faire et qui nous font rire (surtout lorsque ce n’est pas chez nous), on en fait vite le tour, après, ce n’est qu’une répétition de bêtises. Le point positif, c’est que lorsque notre chat s’est montré aussi peu douée que Chi, on se sent quand même moins seule. Malgré ça, j’ai un peu peur de m’en lasser.

Chi une vie de chat verso

En tout cas, pour le moment, j’aime énormément, j’ai beaucoup ri, et je compte bien découvrir les prochains volumes si l’occasion m’en est offerte.

Je passe à 08/20.

LA manga badge

3 réflexions sur « Chi, une vie de chat – Konami Kanata »

  1. Ce manga me fait de l’oeil depuis longtemps, je trouve les dessins rigolos! C’est vrai que ça risque d’être un peu lassant, mais pourquoi pas!

  2. Comme AnGee, ça fait plusieurs fois que je vois des chroniques sur ce manga et que je suis tentée … surtout que bon j’adore les chats =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *