Alice au royaume de Trèfle, tome 1 – Quinrose & Mamenosuke Fujimaru

Alice au royaume de trèfle tome 1Titre: Alice au royaume de Trèfle, tome 1
Auteur: Quinrose & Mamenosuke Fujimaru
Dessinateur: Mamenosuke Fujimaru
Éditeur: Ki-oon
Nombre de pages: 163
Quatrième de couverture:
Alice a un nouveau prétendant – cette fois, il est rose et couvert de fourrure, et ce n’est autre que Boris, le chat du Cheshire. Transportée dans le mystérieux royaume de Trèfle, la jeune fille est soulagée de s’apercevoir que la plupart des habitants de Wonderland l’y ont suivie.
Lapin blanc, chapelier toqué et lièvre de mars la poursuivent toujours de leurs assiduités, poussant Alice à se débattre dans un jeu de dupes dont le gagnant est toujours… l’amour! Un jeu plein de dangers, où se laisser aller à ses sentiments peut aussi vous coûter la tête!
Après Alice au royaume de Cœur, retrouvez de l’autre côté du miroir l’héroïne de Lewis Carroll, entourée d’une cour de soupirants aux intentions plus qu’énigmatiques.

J’ai découvert ce manga grâce à sa couverture. J’en suis tombée littéralement amoureuse : elle est certes un peu flashy mais je la trouve juste sublime. Je pourrai passer des heures à la regarder.
J’avais vaguement lu le résumé, genre le premier paragraphe, je n’ai donc pas tilté sur le fait que cette saga suivait la série Alice au royaume de cœur.
J’avoue que lorsque j’ai commencé ce manga, je ne me suis rendue compte que c’était une suite qu’une fois les 10 premières pages passées, en somme, lorsque je suis arrivée à la page nommée Story qui reprend le résumé.
De là, oups ! Que fais-je? Est-ce que je continue ma lecture ou est-ce que j’arrête ?
Je me suis décidée à poursuivre et je crois que j’ai bien fait.

Alice-au-royaume-de-Trèfle groupeJe trouve que ce premier tome est bien fait : il peut se lire indépendamment des précédents. Alors d’accord, les personnages se connaissent d’avant, mais on ne ressent pas le manque de ne pas avoir lu les volumes précédents et c’est bien agréable.
Les rapports entre les personnages sont tellement basiques que finalement, on se passe très bien d’un historique ! Mais, la simplicité des protagonistes est un leurre. Je me suis rendue compte, vers la fin du moins, que lors de scénettes isolées, certains cachaient par leur jovialité excessive bien plus de profondeur qu’il ne semblait.

Le début est un peu lent mais c’est le temps que l’histoire se mette en place. Au fur et à mesure de notre lecture, on revient sur certains souvenirs d’Alice qui expliquent quelques unes de ses réactions et sentiments mais nous permettent également de faire le lien entre le monde d’Alice, le Royaume de Cœur et celui de Trèfle 🙂
Je ne suis pas sûre d’apprécier l’héroïne, quelque chose en elle me saoule. Je préfère nettement Boris (non, mais quel prénom, ça casse tout ! -_-) alias le chat de Cheshire, je me suis même souvent demandée si le héros de l’histoire, ce n’était pas plutôt lui…
Ça reste un prologue sympathique avec des personnages un peu stéréotypés, légèrement abusés mais drôles ^_^

Alice au royaume de coeurJ’ai passé un bon moment, je me suis bien amusée avec ce premier tome. Moi qui habituellement déteste arriver au milieu d’une saga, là, je n’ai pas eu cette sensation de frustration que je peux ressentir en arrivant au sein d’une histoire, ce qui pour moi, est un point très positif.
Bref, j’ai vraiment bien aimé ; il faudra que je me procure la suite pour voir comment les choses vont tourner pour tout ce petit monde de Wonderland.

2 réflexions sur « Alice au royaume de Trèfle, tome 1 – Quinrose & Mamenosuke Fujimaru »

  1. Moi, c’est le contraire. J’ai la première série (et encore, je ne l’ai toujours pas terminée :() et pas commencée celle-là. C’est un univers que j’aime beaucoup et les dessins me plaisent énormément.

  2. C’est vrai que les dessins sont très beaux et de ce que j’en ai vu de la première série, ceux de ce volume sont encore plus beaux ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *