Jamais les papillons ne voyagent – Régis Franc

Jamais les papillons ne voyagent - Régis Franc 001Titre: Jamais les papillons ne voyagent
Auteur: Régis Franc
Éditeur: Fayard Nouvelles
Nombre de pages: 176
Quatrième de couverture:
Il y eut enfin cet après-midi inoubliable où le hasard vint à mon secours. Fine mouche – et ne souhaitant pas me tourmenter –, Solange, 20 ans, peu embarrassée malgré mon front buté et mes grands airs, m’avait murmuré dans un baiser que tout, du monde tel qu’il va, de l’amour au sexe – de ses plaisirs à ses complications –, était déjà dans les livres. Je finis donc, le sourcil froncé, tandis qu’elle ouvrait mon pantalon, par saisir en boudant un recueil de nouvelles oublié là, sur le bras du sofa. Un poche ou je ne sais quoi plein de pages déjà cornées par la jeune fille. À 17 ans, comme on le voit, l’ambition d’être aimé oblige parfois un garçon naïf à faire des choses insensées et nouvelles.
Comme lire, par exemple.

Je tenais en priorité à remercier l’équipe Babelio ainsi que les éditions Fayard pour la confiance qu’ils ont placée en moi. J’ai été ravie de découvrir ce recueil de nouvelles signé Régis Franc.

Comme Williams Tennessee, l’auteur se propose dès le premier chapitre de nous présenter des personnages “détraqués, rêveurs et laissés pour compte”. Dans chaque nouvelle, on retrouve des personnalités toutes différentes les unes des autres ayant vécu des passés et des expériences divers. Il y en a pour tous les gouts : pour certaines histoires, j’ai adoré, d’autres m’ont laissée froide ou alors je n’ai pas aimé.
Mes préférés sont celles qui, à mon sens, étaient les plus abouties, avec suffisamment de détails sur leur passé, sur leurs pensées, et avec une fin… pas toujours très gaie.

J’ai relativement bien aimé le style d’écriture de l’auteur. J’ai parfois eu un peu de mal, surtout au début lorsque des mots anglais s’inséraient dans le texte, ou même quand le vocabulaire était plus commun et contrastait avec un récit plus soutenu -sans l’être trop. Mais je m’y suis vite fait et j’ai pu en apprécier chaque phrase.
Ce qui m’a le plus plu, c’est qu’avec ces nouvelles, j’ai eu la sensation de voyager que ce soit en Asie, en Europe ou même aux États-Unis.

Bref, ça a été une lecture très sympathique, très rafraichissante (avec cette chaleur, c’était bien agréable) et surtout une lecture dépaysante avec des personnages hauts-en-couleur. J’ai beaucoup aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *