Le navire aux esclaves – Les aventuriers de la mer 2 – Robin Hobb

Les Aventuriers de la Mer, tome 2 Le Navire aux esclaves - Robin HobbTitre: Le navire aux esclaves
Saga: Les aventuriers de la mer 2
Auteur: Robin Hobb
Éditeur: J’ai Lu
Nombre de pages: 380
Quatrième de couverture: Kyle, désormais aux commandes de la Vivacia, la vivenef récemment éveillée de la famille Vestrit, a décidé de l’utiliser pour transporter des esclaves. Et son impérieuse volonté ne saurait souffrir la moindre opposition. Son épouse Keffria en vient même à douter de son mari quand il veut débaucher leur fille Malta, et obliger leur fils Hiemain À travailler à bord de l’embarcation et à abandonner l’apprentissage qui le destinait à la carrière de prêtre de Sa. Sa belle-sœur Althéa, elle, se fait de son côté passer pour un jeune homme et se démène sur le Moissonneur, un navire abattoir, Elle doit prouver à Kyle qu’elle est un véritable marin pour récupérer Vivacia…

Bon ben comme le premier tome de cette saga, j’ai adoré… Je pense que c’est un second coup de cœur. Habituellement, il est rare que j’aime tout autant une suite, pourtant, c’est le cas.

Le début a été un peu difficile parce que j’ai mis bien trop de distance entre les deux volumes -pratiquement 12 mois-, du coup, je n’étais plus trop dedans et j’avais oublié certains détails, puisque, entre temps, j’ai lu pas mal de livres, notamment de fantasy ayant un rapport avec la mer, entre autre. Mais la force de l’auteur est qu’elle arrive au fur et à mesure à nous rappeler ce qu’il s’est passé dans le tome précédent sans que ce ne soit lourd, c’est plutôt subtile et très agréable.

les aventuriers de la mer 2 - le navire aux esclaves - Robin HobbOn en découvre davantage sur les personnages. On voit un peu moins Parangon -j’ai adoré cette vivenef- mais on devrait rapidement le retrouver dans les prochains, j’ai hâte. J’ai toujours autant aimé Althéa et Brashen. J’ai commencé à m’attacher à Hiémain et à apprécier sa relation avec Vivacia. Ronica reste égale à elle-même, cependant ses rapports tendus avec Keffria évoluent vers la fin, et je crois que je commence à apprécier l’aînée des Vestrit. Et j’ai détesté Kyle Havre… Quant à sa fille, Malta je n’en dis rien mais n’en pense pas moins. Pour Kennit, je ne suis pas sûre de l’apprécier, à voir par la suite.
Dans ce volume, on évolue dans la famille Vestrit sur terre comme en mer : on en apprend plus sur leurs relations familiales mais aussi commerciales.

Le style de l’auteur est toujours aussi fluide et agréable. J’ai savouré chaque mot, chaque phrase, chaque moment passé avec les héros, j’ai vibré avec eux, me suis énervée, ai angoissé. Bref, tout ce que j’aime dans une lecture. Par contre, cet excès d’émotion a freiné mon avancée, j’ai mis plus de temps que prévu pour le finir parce que je me suis délectée de chaque page.

Bref, j’ai vraiment adoré et cette fois, je n’attendrais pas un an avant de lire la suite 🙂

Je passe à 7/26
challenge-bannièreABC2014-complet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *