L’Âme du mal – Maxime Chattam

L'âme du mal - Maxime ChattamTitre: L’Âme du mal
Saga: La Trilogie du Mal
Auteur: Maxime Chattam
Éditeur: POCKET
Nombre de pages: 515
Quatrième de couverture:
Pas plus que sa jeune acolyte, le profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d’outre-tombe. Fût-il le bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d’une secte? Pure sauvagerie ou magie noire ?
Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu’on lui a enseigné. S’immerger complètement dans la psychologie d’un monstre, le comprendre afin de prévoir ses crimes, devenir son double, tels sont les moindres risques de son métier. Peut-on impunément prêter son âme au mal?

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Nymou du blog Rossignol Livresque. Comme les fois précédentes, j’ai adoré ce moment de partage avec elle. Nous avons pu émettre nos hypothèses, discuter de nos doutes, et échanger nos ressentis au fil des chapitres. Ça n’a rendu cette lecture que plus géniale encore.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé. C’était le premier thriller que je lisais et j’ai trouvé ça intéressant et par moment même passionnant. Par contre, c’était un peu trop policier à mon goût, je pense que j’accrocherai sûrement plus sur un thriller psychologique.
Je n’ai pas appris grand chose de plus sur les enquêtes policières que dans les séries, quelques détails quand même mais dans l’ensemble, c’était assez proche de ce que j’ai pu en voir à la télé, c’est rassurant de se dire qu’on ne trouve pas que du grand n’importe quoi sur nos écrans.

L'âme du mal - éditeur Michel Lafon - Maxime ChattamJ’ai bien apprécié les personnages : Brolin est un peu jeune, il a un peu de mal à se faire accepter en tant qu’inspecteur enquêtant sur des crimes monstrueux mais il a l’expérience de profiling pour lui, du coup, je l’ai trouvé parfait pour le rôle. J’ai bien aimé ses collègues surtout Larry, sûrement parce que c’est celui qu’on voit le plus. Juliette est attachante et loin d’être idiote ce qui ajoute un certain cachet au personnage. Le méchant est vraiment déjanté et ce qu’on en apprend de ses motivations tient la route mais j’espère qu’on en saura plus dans les prochains – pas possible qu’on nous laisse dans un tel flou !
Le seul petit point noir pour moi a été Bentley : un futur avocat qui est sensé plus tard assister son oncle attorney et à qui on doit tout expliquer jusqu’aux termes les plus basiques (genre la différence entre “lieu du crime” et “scène de crime”). Il y a des informations de base qu’il devrait quand même connaître. J’avoue qu’il aurait été plus judicieux de lui faire expliquer un terme et demander aux flics présents s’il ne s’est pas trompé, par exemple. A la fin, y a un net mieux et il pourrait presque en devenir supportable… à voir la suite.

En tout cas, j’ai adoré et j’ai hâte de commencer la suite (ce qui ne devrait pas tarder, j’avoue ^_^)

2 réflexions sur « L’Âme du mal – Maxime Chattam »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *