Warbreaker – Brandon Sanderson

Warbreaker - Brandon SandersonTitre: Warbreaker
Auteur: Brandon Sanderson
Éditeur: Orbit
Nombre de pages: 547
Quatrième de couverture:
Voici l’histoire de deux sœurs, Vivenna et Siri.
L’histoire du Dieu-Roi que l’une d’entre elles doit épouser, et de Chanteflamme, un autre Dieu qui n’aime pas son travail. Celle aussi de Vasher, un immortel qui tente de réparer les erreurs qu’il a jadis commises, et de Saignenuit, sa mystérieuse épée. Dans leur monde, celui qui meurt auréolé de gloire devient un dieu. Il vit dans le panthéon de la cité d’Hallandren, et utilise la magie biochromatique, la magie du Souffle. Un Souffle qu’on ne peut récupérer qu’une fois, sur un individu à la fois.

Avec ce bouquin, je suis arrivée à 42%, c’est-à-dire 231 pages sur 547. J’avais décidé de commencer l’année en beauté avec ce livre prêté par un copain qui me l’avait vivement conseillé.
Ça fait un moment qu’il trainait, le titre me rebutait : warbreaker, ça donne un peu la sensation d’être le dernier film d’un Stallone ou d’un Schwarzenegger, un peu comme le terme Biochroma très souvent utilisé qui me sort complètement d’un univers fantasy pour me plonger davantage dans de la science-fiction… c’est le goût amer que ça m’a laissé. J’ai décidé de passer outre.
Le dernier détail qui m’a bloquée et je pense définitivement que le problème principal venait de là : l’édition. La typographie ne m’a pas plu, et la mise en page est beaucoup trop compacte ce qui fait que même lorsque l’histoire me plaisait et que j’avançais bien, je ne lisais finalement que peu de pages… c’était décourageant au possible.

Warbreaker p 14-15L’histoire en elle-même semblait sympathique mais arrivée à la page 231, j’avais toujours la sensation d’en être restée à une introduction… un peu longue à mon goût…
Les personnages m’ont posé souci. Parfois un même personnage me plaisait bien, me faisait rire, rendait la lecture plus sympathique et fluide, et quelques pages plus loin, j’avais juste envie de le buter. Ils ne sont pas légèrement bipolaires à tout hasard ? Si ça ne m’avait fait cette impression que sur un personnage, ça aurait pu passer… mais ils sont tous comme ça, sauf peut-être Denth et Tonk Fah, les deux seules raisons qui m’ont poussée à aller si loin, mais on tarde trop à en savoir davantage sur leur passé. Ça m’a lassée.

J’aurai pu continuer cette lecture, prolonger la torture, perpétrer ce crime  contre mon envie de lire et me dégouter de ce passe-temps… non ! Définitivement non. Je préfère arrêter et passer à autre chose de plus facile et plaisant à lire…

1 réflexion sur « Warbreaker – Brandon Sanderson »

  1. Je vois partout des avis sur ce livre, et c’est très mitigé! Soit des gens adorent, soit les gens laissent tomber. Ton avis me donne pas très envie de l’acheter ou de lire. Peut-être que si un jour je tombe dessus, peut-être, mais bon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *