Le top du chat – Philippe Geluck

Le top du chatTitre: Le top du chat
Auteur: Philippe Geluck
Éditeur: Casterman
Nombre de pages: 48
Quatrième de couverture: «On a mis pas mal de temps pour inventer la roue. Et beaucoup moins pour inventer la roue de secours.»
«Si les lentilles vous font péter, portez des lunettes.»
Deux sentences du Chat parmi des dizaines d’autres saillies, blagues, aphorismes et autres calembours. Pas de précipitation, il y en aura pour tout le monde ! Le Top du Chat est un best of des gags du Chat que Philippe Geluck avait initialement composé pour le quotidien belge Le Soir (le journal où est né le Chat), dans un petit format comparable à la récente édition des « mini-Chats » proposés par Casterman. En voici une nouvelle édition, dans un format cartonné classique conforme aux autres volumes de la collection.
Une manière particulièrement agréable de redécouvrir quelques-uns des meilleurs traits d’humour du félin le plus célèbre de la bande dessinée francophone.

Je pense que ma chronique sera relativement courte, je n’ai pas grand chose à dire sur cet album.
Je connaissais le personnage du Chat sans en avoir jamais lu de bande-dessinée. ce soir, je me suis lancé dans cette découverte parce que j’avais envie d’une lecture cool, drôle et pas prise de tête ; pour ce dernier, c’est un peu loupé, j’avoue… ce  n’est pas que c’était compliqué à lire, c’est juste que ça demandait un peu de concentration, ce que je n’avais pas ce soir, résultat, j’ai pu relire 2 fois certains des strips.

Pour l’histoire, pas grand chose à en dire, de petites scènes tournant en dérision certains sujets d’actualité ou de la vie quotidienne. C’était drôle, j’ai le plus souvent souri et quelques fois ri. Certaines références pourront peut-être poser problème à un jeune public parce qu’elles sont obsolètes (dixit Mammouth – à moins d’avoir connu l’existence du supermarché, ça laissera les plus jeunes dubitatifs), ou provoqueront un flottement (mince, j’ai pas compris… oui, ça m’est arrivé à deux reprises et j’ai eu beau lire et relire dix fois l’illustration, ben… rien – il doit me manquer une référence, là ! )

le top du chat p3Pour les dessins… là encore, pas grand chose à dire, le chat et ses congénères sont assez basiques et se ressemblent tous, les couleurs sont simples, les noirs et blancs sont… noirs et blancs. Certaines planches contiennent pourtant des personnages aux visages et corps étonnamment réalistes ce qui contraste agréablement avec le character design du héros.

Bref, c’était une lecture détente sympathique, sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *