Il était une fois 2 – La Belle et la Bête – Eloisa James

Il était une fois 2 - la belle et la bête - Eloisa JamesTitre: La Belle et la Bête
Saga: Il était une fois 2
Auteur: Eloisa James
Éditeur:
E-Book
Nombre de pages:
372
Quatrième de couverture:
À cause d’une malencontreuse méprise, la ravissante Linnet Thrynne est déshonorée. Sa tante trouve alors une solution : Linnet épousera Piers Yelverton, futur duc dont personne ne veut. Et pour cause : victime d’un accident qui l’a laissé boiteux et impuissant, il terrorise son entourage de ses fureurs dévastatrices. Puisqu’il n’a aucun espoir d’engendrer un héritier, il acceptera de donner son nom à une femme qui, pense-t-il, porte la vie.
Ce sera l’union de la Belle et de la Bête.
Sauf que Linnet est aussi pure que la blanche colombe et que son irascible fiancé est loin d’être un monstre…

Lorsque j’ai commencé cette lecture, je ne m’attendais pas à grand chose, une romance un peu dans le même genre que le premier, j’espérais quand même qu’il soit un peu mieux, après tout, ce n’était pas trop demandé : le conte de la Belle et la Bête, même revisité, étant mon préféré.
Avant de passer à mon avis plus détaillé, commençons par la couverture : je la trouve très jolie, elle est la raison principale qui m’a poussée à commencé cette saga.

Même si je ne suis pas fan des romances, j’ai passé un bon moment. Dès les premiers chapitres, on découvre la famille de Linnet, son père qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable – un homme plutôt changeant et inintéressant à se plaindre constamment que sa femme le trompait mais à côté de cela à ne rien faire… J’ai été assez contente de ne pas le retrouver par la suite. On découvre également sa tante un peu excentrique, Zénobia ; pour le coup, c’est dommage qu’on ne l’ai pas eu tout du long, elle aurait rendu le reste de  l’histoire plus drôle.
J’ai beaucoup aimé la relation entre la belle Linnet et l’irascible Piers : ils est aussi insupportable que despote, elle refuse de se laisser tyranniser. Le seul bémol est qu’elle se met en place très rapidement, dès la première rencontre. Lui tiens énormément du Dr House, c’est ce que je me suis dit avant même son apparition, lorsque Sébastien donne son cours et l’auteure l’a confirmé dans ses notes de fin de volume. Quant à Linnet, elle a tout de la Cuddy à lui tenir tête sans pour autant être sa patronne.

La fin était prévisible, alors je ne parle pas de celle où ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, je parle de l’épidémie et de ce qui s’ensuit – alors ce n’est pas un vrai spoiler, hein, ça plane sur le château dès l’arrivée du Duc et de Linnet : les ailes sont séparées en 2, les malades contagieux et les autres…
Malgré cela, j’ai passé un bon moment, une lecture agréable sans plus.

Challenge ABC2015Je passe à 12/26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *