Le secret de l’épouvanteur – Joseph Delanay

Le secret de l'épouvanteur - Joseph DelaneyTitre: Le secret de l’Epouvanteur
Saga: L’épouvanteur, tome 3
Auteur: Joseph Delaney
Éditeur: Bayard Jeunesse
Nombre de pages: 372
Résumé:
“L’hiver va être long et rude, mon fils. Tous les signes l’annoncent. Les hirondelles se sont envolées vers le sud presque un mois plus tôt qu’à l’accoutumée, et les premières gelées sont survenues alors que mes rosiers étaient encore en fleur Je n’avais jamais vu ça. Ça sera une période éprouvante : aucun de nous n’en sortira indemne. Aussi, ne quitte jamais ton maître. Il est ton seul véritable ami. Vous devrez vous soutenir l’un l’autre ” Alors que le froid se fait plus vif, l’Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d’hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l’ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d’hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L’Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets qu’il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger…

Je crois que je suis une fan inconditionnelle de cette série !!! Il ne m’a fallu que deux jours pour le terminer mais quels jours !!! Trop courts, malheureusement ! Je l’ai trouvé encore mieux que le 2 et c’est peu dire.

Étrangement, je l’ai trouvé assez différent des deux précédents : alors d’accord, on a toujours la présence des gobelins et des sorcières mais les premiers sont bien moins présents, les secondes d’une manière différente peut-être parce que ce sont des Lamias. On remarque également une “pause” dans l’enseignement que M. Gregory dispense à Tom : il travaille son latin mais on en apprend moins sur la façon de chasser les créatures du Comté, on a davantage l’impression que ce volume assoit les bases apprises par l’apprenti, il utilise ingénieusement le sel et la limaille de fer notamment face à Bessie.
Le méchant principal, on le sait dès le début, est un homme, septième fils d’un septième fils, ancien élève de l’épouvanteur qui a malheureusement échoué et s’est tourné vers l’obscur et surtout la nécromancie. C’est un de ces enfoirés !

Le gros de l’histoire tourne donc autour du passé de maître Gregory ; comme annoncé à la fin du second tome, on rencontre Meg. Je reste partagée quant à son sort, elle a beau être une sorcière lamia, elle est domestiquée et à aucun moment on a l’impression qu’elle mérite le sort qui est le sien… que ce soit la tisane ou la fosse, les deux sont des extrémités plus que discutables dans son cas.
Ce volume est également l’occasion de rendre le personnage de l’épouvanteur plus humain : il apprend à Tom à ne pas se laisser guider par ses sentiments alors que lui l’a fait à deux reprises – alors de ce que l’on en sait – et il en subit les conséquences même si de nombreuses années ont passé, ça aurait pu ou dû plutôt très mal finir.

Le personnage de Tom est égal à lui-même : entouré de secret, il en fait de même et suit l’exemple de son maître ainsi que de sa mère ce qui lui cause bon nombre de soucis dans ce volume – un peu comme dans les deux précédents, en fait -, même s’il a en partie l’excuse de vouloir préserver M. Gregory et que je l’ai bien compris, parfois, j’avais envie de le secouer : “Nooonnn! Ne fais pas çaaaa! Atteeennddsss!!!!” – d’ailleurs, une ou deux fois, j’ai dû me laisser aller à lui crier ces mots. De plus, il ne fait pas attention aux détails importants comme la signature de Morgan – la première fois, il aurait pu interroger son maître sur cette bizarrerie – ou il ne tilte pas lorsque Meg l’appelle Tom alors qu’habituellement, c’est Billy, j’ai tout de suite tiqué, même si on peut le comprendre, il était bouleversé par les événements de la semaine et du soir-même mais bon sang, ce sont des éléments importants qui auraient pu lui éviter bien des dangers.
On retrouve le personnage d’Alice qui prend quand même bien plus d’importance – yes ! yes ! – et on sent bien qu’elle en prendra encore par la suite.
A la fin de ce tome – j’ai toujours envie d’écrire Tom pour rigoler un peu -, on perd un personnage important que j’aime beaucoup, ça m’a un peu toute chamboulée et rendue tristounette. Je n’en dis pas plus, même si ce n’est pas une surprise , c’était annoncé dans le second volume, c’est quand même dommage.

Un gros coup de cœur pour cette lecture qui m’a tenue en haleine du début à la fin.

Challenge ABC2015Je passe à 13/26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *