Le voyageur bleu, tome 1 : Prophétie – Olivia Lapilus

Le voyageur bleuTitre: Prophétie
Saga: Le voyageur bleu, tome 1
Auteur: Olivia Lapilus
Éditeur: Anyway Editions
Nombre de pages:
252
Quatrième de couverture
: Que feriez-vous si une prophétie menaçait votre règne ?
Anos, roi tyran de la planète Catiopé, est prêt à tout pour sauvegarder son trône. Il ne peut laisser quiconque détruire tout ce qu’il a mis si longtemps à bâtir et encore moins freiner sa quête du Voyageur bleu. Rien ne peut se mettre entre lui et sa soif de pouvoir. Rien à part le destin…

Déjà, commençons par ce qui semble le plus évident : la couverture. Je la trouvais déjà très jolie lorsque je l’ai vue pour la première fois mais une fois en main propre, je me suis rapidement rendue compte que je l’aimais encore davantage : la couleur bleutée de la sphère et de la fumée ressort vraiment bien et davantage en pleine lumière.

J’ai adoré découvrir le monde de Catiopé et les personnages qui y vivent. L’histoire est sympathique et se laisse lire avec plaisir.
L’auteure a créé un univers dépaysant, sensation accentuée par la chronologie si particulière qui jonche le récit mais également par différents termes indigènes. Au début, on retrouve une explication sur la hiérarchie des noms mais aussi sur le calendrier lunaire, ce qui est bien pratique étant donné que le temps est divisé différemment de chez nous : en année/cycle/lune. De plus, à la fin, il y a un lexique complet du vocabulaire catiopéen.
Du coup, c’est bien pratique d’avoir une édition livresque, je me voyais mal appuyer je-ne-sais combien de fois sur les boutons de ma liseuse pour y accéder – même si tout est si bien inséré qu’on comprend grosso-modo de quoi il retourne même sans index.

Chaque chapitre commence par une date et un lieu, un peu comme un journal intime, pourtant le récit se fait le plus souvent à la 3ème personne. J’ai beaucoup aimé ce principe, ça ajoute du charme au récit et permet de situer les bribes d’histoire.
Les personnages sont aussi complexes que complet : on découvre les motivations et les sentiments de chacun que ce soit le tyran Anos, ses deux acolytes ou les héros comme Malias ou Nery (je me suis particulièrement attachée à cette dernière). Rien n’est laissé au hasard, l’intrigue est réfléchie comme chaque détail avancé tout au long du récit.
Du coup, quand on termine ce premier tome, on ne se sent pas frustré, on n’a pas la sensation de manque parce que tout est dit et on a la vision de tous les partis ce qui est très appréciable. Malheureusement, ça n’empêche pas le dépit final de ne pas avoir la suite… Grrrr !!!

Petits points faibles en ce qui me concerne : peu de descriptions ou assez sommaires mais heureusement, l’auteure est quand même parvenue à instaurer une certaine atmosphère donc ça passe vraiment bien. Et vers la fin, quelques fautes de frappe et répétitions se sont glissées dans le récit, rien de dramatique mais ça m’a parfois un peu freiné dans ma lancée.
Mais sinon, le style d’écriture est simple, sans l’être trop, et efficace : les sentiments parviennent jusqu’au lecteur et on est rapidement pris dans l’intrigue.

J’ai adoré cette lecture et j’ai grandement hâte de lire la suite, mais pour ça, il faudra attendre encore un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *