Les enfants de la baleine, tome 02 – Abi Umeda

Titre: Les enfants de la baleine, tome 02
Auteur: Abi Umeda
Éditeur: Glénat
Nombre de pages: 190
Quatrième de couvertureLes enfants de la “Baleine de glaise”, gigantesque vaisseau prisonnier des sables, rêvent du monde par-delà les dunes.
Certains par curiosité, comme Chakuro, jeune scribe du navire.
D’autres par impatience, comme Ohni, leader d’une bande de délinquants.
Ils n’ont qu’une trentaine d’années à vivre et une terrible soif d’espoir, loin d’imaginer quel péril les attend, prêt à surgir des confins du désert…

Cela fait un long moment que j’ai lu le premier tome, en avril 2017 – ah, je pensais que ça remontait à plus loin… cela fait malgré tout bien trop longtemps à mon goût, il fut donc difficile de me plonger dans celui-ci et même le résumé qui est pourtant bien fait a à peine suffit à me remémorer tous les détails tant l’histoire est riche.

On débarque donc en plein combat… hum, qui sont les attaquants ? Pourquoi ?
Heureusement, le scénario est suffisamment bien écrit pour qu’on se rappelle, au fil des pages, les événements passés.
Les assaillants sont là pour récupérer le vaisseau échoué du nom de Lycos et, au passage, détruire la baleine de glaise sur laquelle vivent nos héros mais les choses ne se passent pas comme prévu principalement parce que les habitants de l’île, malgré leur côté pacifiste, ont décidé de se défendre comme ils peuvent.

J’ai beaucoup aimé ce second tome.
Les dessins y sont aussi beaux que dans le précédent même si j’ai toujours autant de mal à distinguer les garçons des filles.
Le contexte et les événements rendent l’atmosphère bien plus triste.
Le monde dans lequel vivent les personnages change irrémédiablement les obligeant à évoluer, à modifier leur schéma de pensée (Ohni qui désirait quitter la baleine se pose des questions… du moins, c’est l’impression que l’auteur nous donne) mais également leur vie. Attention, ce n’est pas le cas de tous, certains restent fidèles aux anciens, suivant aveuglément leurs ordres comme de braves petits soldats, quelque soient les conséquences ; on a donc droit à une confrontation intéressante et ce, après une pause permettant à chacun de faire son deuil.

Et comme souvent dans les dernières pages, l’auteur nous abandonne sur un détail qui suscite suffisamment l’intérêt du lecteur pour le pousser à lire le prochain. Je ne fais pas exception à la règle et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite.

Challenge Coupe des 4 maisons :
3ème année : Waddiwasi – 3 BDs/Manga en moins de 24h – 30 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *