Le cycle d’Alamänder, tome 1 : La porte des abysses – Alexis Flamand

Titre: La porte des abysses
Saga: Le cycle d’Alamänder, tome 1
Auteur: Alexis Flamand
Éditeur: Léha
Nombre de pages: 536
Quatrième de couvertureJonas Alamänder, mage et détective, vient de perdre sa maison confisquée par un royaume voisin. Accom­pagné d’Edrick, l’un des soldats chargés de lui apprendre la nouvelle, et de son fidèle valet Retzel, un facétieux petit démon, il part pour Ker Fresnel, capitale de Kung-Bohr afin d’y plaider sa cause.
Jon se trouve contraint de mener l’enquête sur le meurtre mystérieux de Pallas, conseiller du roi, et de déjouer un complot visant Ernst XXX. Les aventures se succèdent, au cours desquelles l’enquêteur montre autant de talent dans l’art de sa magie que de maladresses dans ses relations humaines.
Pendant ce temps, Maek, un jeune garçon aux penchants morbides, affronte un champ de blé carnivore, afin de rallier la fameuse école des assassins “T’Sanks”.

Avant tout, je tiens à remercier la masse critique Babelio ainsi que les éditions Leha pour la chance qui m’a été offerte de découvrir ce premier tome du cycle d’Alamänder.
Je l’ai commencé à un moment où je pensais avoir du temps pour me plonger dedans, ce qui n’a finalement pas été le cas, donc j’ai mis plus de deux semaines à le lire, ce qui est aberrant parce que c’est un roman passionnant.

Jon Alamänder, mage questeur (détective) menzohtain, se voit contraint d’accompagner deux soldats kung-borréens jusqu’à leur roi, Ernst XXX afin de plaider sa cause : en effet, le territoire sur lequel la maison du mage est érigée a été offert en cadeau de mariage. Selon les lois kung-bohréenne, le bâtiment doit être rasé.
Une fois à la capitale, Jon aussi bien que le lecteur vont de surprise en surprise avant d’être plongés dans une enquête particulièrement difficile : qui a assassiné le dignitaire Pallas et pourquoi ?
En parallèle, on découvre l’étonnant destin de Maek, intrinsèquement lié à la célèbre et terrifiante école T’Sank.

J’ai adoré les personnages.
Le démon mineur Retzel est à tuer (même s’il m’a éclaté). Quant aux autres, ils sont drôles… même Ernst m’a fait délirer.
J’ai beaucoup aimé les relations qu’ils entretiennent et les dialogues qu’ils échangent.
Je me suis prise d’affection pour chacun d’eux, sauf Ninfell qui m’a laissée totalement indifférente. Les parties où il apparaît m’ont même un peu ennuyée, mais c’est probablement parce que j’étais frustrée d’être interrompue dans l’enquête de Jonas et la découverte des secrets de Kung Bohr.
Ce premier tome pose les bases de l’univers d’Alamänder (le personnage porte le même nom que le monde dans lequel il vit). L’auteur nous révèle certains mystères qui entourent la cité du roi Ernst XXX, mais c’est pour mieux piéger le lecteur dans sa toile touffue de questions que soulèvent ses révélations. On se prend au jeu, c’est bien joué !

Un coup de cœur pour cette lecture. Je suis un peu verte de ne pas avoir la suite et j’ignore quand je pourrai me la procurer T_T

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Chasse aux sucreries : Tarte à la mélasse – Un livre de votre genre préféré – 40 points

Pumpkin Autumn Challenge :
Automne Ensorcelant
Witches Brew : De la magie dans un univers de SFFF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *