Yamada Kun & the 7 witches, tome 03 – Miki Yoshikawa

Titre: Yamada Kun & the 7 witches, tome 03
Auteur: Miki Yoshikawa
Éditeur: Delcourt
Nombre de pages: 192
Quatrième de couverture: Quand le cancre Yamada croise la route de l’insupportable Néné Odagari, le pire est à venir… Surtout si son pouvoir déraye !
Néné Odagiri, véritable peste, surprend Ryu Yamada en train de fouiller dans le sac d’Urara Shiraishi… et le prend en photo ! Une seule solution pour récupérer les preuves de son méfait: embrasser Néné sur la bouche et échanger de corps avec elle! Mais cela semble plus compliqué que prévu et le résultat va se révéler assez catastrophique… Yamada aurait-il du mal à contrôler son pouvoir ?!

Le second tome de cette série ne m’avait pas plu plus que cela, principalement parce que le personnage Miyabi Itô était trop présente et m’énervait prodigieusement. Donc je n’avais pas follement envie de lire ce troisième tome qui pourtant est une tuerie !

Nene Odagiri veut la présidence du conseil des élèves. Son rival n’est autre que Miyamura. Elle doit donc affaiblir son influence. Pour cela, elle décide d’utiliser Yamada en lui faisant du chantage grâce à des photos compromettantes. Après en avoir discuter avec ses camarades du club des phénomènes paranormaux, il décide de voler les clichés en échangeant son corps avec Odagiri. Pour ce faire, il l’embrasse mais c’est là que les choses se corsent : Yamada perd son pouvoir.

Enfin un tome qui répond à LA question qui m’agace depuis le début : pourquoi ce titre de 7 witches ? Et gros bonus, on en découvre davantage sur les pouvoirs de Yamada, révélations qui m’ont poussée à me taper la tête contre le mur : pourquoi n’y ai-je pas pensé ? C’était surprenant, inattendu et pourtant tellement cohérent. Un vrai coup de maître.
Les dessins sont toujours aussi chouettes, pas mal de planches plus ou moins grandes et j’aime beaucoup ça parce qu’on sent qu’elles sont travaillées ; j’apprécie de m’y attarder. Quelques scènes spéciales fan service où l’on voit Shiraishi folle de désir imaginée par ce pervers de Yamada, ou lorsque Itô embrasse Shiraishi. Personnellement, ce sont des passages-clichés qui me font sourire et revenir vingt ans en arrière.

Bref, c’est un coup de cœur pour ce troisième tome qui a réveillé mon envie de lire la suite,mais pour cela, il faudra attendre début mars que je puisse emprunter le quatre à la médiathèque… en admettant qu’il y soit.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Waddiwasi (Sortilège – 3ème année, revalidation) – Lire trois BD en moins de 24H – 15 points
1/3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *