Les âmes croisées – Pierre Bottero

Titre: Les âmes croisées
Auteur: Pierre Bottero
Éditeur: Rageot
Nombre de pages: 439
Quatrième de couverture: “Qui veux-tu être, Nawel ? Qui veux-tu vraiment être ?”
Elle le savait désormais.
-Je me nomme Nawel Hélianthas…
Un vœu, un simple choix, possédait-il le pouvoir d’orienter une existence entière ?
– Je sollicite le droit et l’honneur de revêtir…
Un mot, un unique mot pouvait-il devenir une clé ?

Ça fait super longtemps que j’ai ce roman dans ma PàL, et malgré les bons échos que j’en ai eu, j’y ai été à reculons. J’ignore pourquoi… La couverture me plaisait bien, mais ce n’était pas le cas du titre ni même de la quatrième de couverture. Sans compter que j’avais peur d’être bloquée avec un roman à plus de 400 pages…
Des craintes ridicules…

J’ai particulièrement adoré l’univers : complexe mais dépeint de manière simple par le biais des personnages qui sont Aspirants… En résumé, ils sont étudiants faisant partie de la classe privilégiée d’AnkNor : les Perles. Quel meilleur moyen de décrire le monde que de suivre, à travers les cours ou ses relations aux autres, l’une de ces Aspirantes Nawel Hélianthas qui rêve de revêtir la robe de Mage ? A quelques jours de la cérémonie qui permettra aux élèves d’émettre leurs vœux, les enseignants sont plus intransigeants les interrogeant durement sur leurs connaissances.
Le jour où Nawel se rend dans la partie pauvre d’AnkNor, habitée par les Cendres. Une bousculade, une décision hâtive et irréfléchie vont changer à jamais sa vie.

Alors que dans les premiers chapitres, j’appréciais énormément l’héroïne : elle a du caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds tout en se montrant respectueuse (dans une certaine mesure), du moment que son chemin la mène dans la basse-ville, j’ai détesté le visage méprisant qu’elle dévoile. Par la suite, elle prend cher ce qui est une bonne chose puisque cela la façonne jusqu’à lui permettre de répondre à cette question qui la hante : “Qui veux-tu être, Nawel ?”.
J’aime énormément la caste qu’elle finit par choisir et je trouve les personnages qui l’entourent aussi attachants que charismatiques. J’ai presque regretté que le roman soit si court, ça aurait mérité un développement plus long.
Je crois que ce que j’ai préféré, ce sont les scènes de combat. Elles sont rapides, mais  brillamment rythmées. Il n’y a pas un seul passage de trop, pas un seul qui m’a déplu et c’est super agréable d’arriver à cette conclusion.

La fin est surprenante, et si je ne m’y attendais pas, j’espérais au moins que cela ne se termine pas ainsi… une fin ouverte et malheureusement pas de suite. Dommage.
Je ne vois pas ce que je pourrais dire d’autre sur cette lecture, si ce n’est que c’est un gros coup de cœur.

Challenge Tournoi des 3 Sorciers :
Cédric Diggory (Item éphémère – du 1er au 14 avril 2019) – Un livre à la couverture majoritairement jaune – 50 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *